Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PICASSO. BLEU ET ROSE

18/09/2018 > 06/01/2019

Musée d'Orsay

- PARIS

expo_cercle_3 MIRÓ

03/10/2018 > 04/02/2019

Grand Palais - PARIS
expo_cercle_5 VAGUES DE RENOUVEAU

06/10/2018 > 06/01/2019

Fondation Custodia - PARIS

LA NEWSLETTER

L’Art hypnotisant du bambou s’expose au musée du quai Branly – Jacques Chirac

Aurélia Antoni 28 novembre 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Vous pensez que la vannerie japonaise n’a rien à vous apprendre ? Détrompez-vous ! Avec « Fendre l’air », la première exposition en France consacrée à l’art du bambou, le musée du quai Branly-Jacques Chirac réussit un tour de force ! Des premières influences chinoises aux trésors nationaux vivants, 200 œuvres retracent l’histoire méconnue d’un artisanat devenu art. Compte-rendu d’une visite à couper le souffle.

MORIGAMI Jin, Musō (Rien n’est comparable) – 2014, Bambou madake, rotin et laque, Collection Alain de Monbrison © musée du quai Branly – Jacques Chirac, photo Tadayuki Minamoto

Vous reprendrez bien une tasse de thé ? 

Dès l’entrée du parcours, les objets de la cérémonie du thé jonchent les tatamis d’un intérieur japonais. Grand plateau, cuillère de mesure, armoire à ustensiles, céramiques… et paniers de bambou ! Ceux-ci s’introduisent vers le XVIIIe siècle pour recevoir un arrangement floral, lorsque la cérémonie du thé devient un instant convivial pour partager un repas et dévoiler les objets raffinés des propriétaires. On imagine bien des pivoines étalées sur ces formes aérodynamiques ! 

HAYAKAWA Shōkosai I, Chakago, Boîte portative pour nécessaire à thé sencha – 19ème siècle Bambou, rotin et alliage de cuivre, Collection NAEJ © musée du quai Branly – Jacques Chirac, photo Tadayuki Minamoto

Puis viennent les modèles inspirés du goût chinois, plus austères, très raffinés, fendant l’air dans la verticalité. Les premiers maîtres du bambou apparaissent alors et s’inscrivent dans une démarche artistique : certains réalisent des croquis préparatoires et approfondissent la question utilitaire. Parmi eux, Hayakawa Shōkosai fabrique de réelles pièces de design extrêmement finies et délicates, comme une boîte portative pour nécessaire à thé. 

Faire dans la dentelle 

S’ensuit une ribambelle de modèles époustouflants : vannerie de grands lignages, vannerie primée aux expositions internationales, vannerie conservée à Hambourg… On se laisse porter par la beauté de la ligne, les jeux de géométrie, les pleins et les vides, la courbe des anses… Les coloris, les épaisseurs de tiges, les effets graphiques, tout est art. De ce matériau si brut et robuste, les créateurs japonais en font de la dentelle !

IIZUKA Rōkansai, Hanakago, Vannerie pour l’ikebana, Style formel Shin – Vers 1938, Bambou madake, rotin et laque Collection privée © musée du quai Branly – Jacques Chirac, photo Tadayuki Minamoto

Si vous avez du mal à retenir un nom parmi cette longue liste de créateurs, retenez celui de Iizuka Rōkansai, à qui le musée dédie une salle entière. Ses œuvres en bambou sont de parfaits exemples du mélange entre délicatesse et robustesse, entre motifs géométriques et motifs floraux. Chaque pièce dévoile une ou plusieurs techniques de tressage et des formes d’une extrême originalité.

Retour vers le futur

Le bambou est un végétal omniprésent au pays du Soleil-Levant. Solide et pratiquement imputrescible, c’est avant tout un matériau flexible d’une beauté pure, qui ne nécessite aucun recouvrement. Autant de qualités que les artistes japonais contemporains exploitent à merveille. Si l’art du bambou était tombé dans l’oubli pendant la Seconde Guerre mondiale, il retrouve ses lettres de noblesses depuis une vingtaine d’années grâce à l’engouement occidental. Désormais dénués de leur fonctionnalité de présentation d’un arrangement floral, les objets en bambou deviennent d’extraordinaires sculptures sous les mains créatives de Tanabe Chikuunsai IV, Yonezawa Jiro ou encore de Morigami Jin.

UEMATSU Chikuyū, Air – 2018, Bambou kurochiku et laque, Commande du musée du quai Branly – Jacques Chirac, Paris © musée du quai Branly – Jacques Chirac, photo Tadayuki Minamoto

Le musée du Quai Branly-Jacques Chirac présente au total sept créateurs qui maîtrisent le bambou avec une originalité et une poésie stupéfiantes, grâce à des techniques ancestrales ou des méthodes futuristes comme l’impression 3D. Du modèle réduit à l’infiniment grand, de la voluptueuse courbe à la forme parfaitement circulaire, les œuvres exposées relèvent du génie. Fusion, océan, réincarnation… les concepts donnent le ton et donnent à voir des mondes de poésie. On n’y verrait que du feu, en les comparant aux trésors nationaux vivants exposés en vitrine !

FENDRE L'AIR

27/11/2018 > 07/04/2019

Musée du quai Branly - Jacques Chirac

PARIS

Fendre l’air. Les gestes de générations d’artisans japonais résonnent dans le titre de cette exposition inédite, dédiée à l’art...

118
jours restants
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE