Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PICASSO. BLEU ET ROSE

18/09/2018 > 06/01/2019

Musée d'Orsay

- PARIS

expo_cercle_3 MIRÓ

03/10/2018 > 04/02/2019

Grand Palais - PARIS
expo_cercle_5 VAGUES DE RENOUVEAU

06/10/2018 > 06/01/2019

Fondation Custodia - PARIS

LA NEWSLETTER

L’hommage de David LaChapelle à Michael Jackson

Aurélia Antoni 25 novembre 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

En fin de parcours de l’exposition « Michael Jackson : On the wall » au Grand Palais, un triptyque monumental attire l’œil du visiteur. Il s’agit de la réaction du photographe David LaChapelle suite à la mort du roi de la pop en 2009. Lumière sur la première œuvre de cet ensemble photographique d’envergure.

David LaChapelle, Archangel Michael : And No Message Could Have Been Any Clearer, 2009  © David LaChapelle

Le principe du triptyque, les codes de représentation : tout fait référence à l’iconographie religieuse. Mais nous sommes bien devant une photographie sur laquelle Michael nous paraît plus vivant que jamais, debout en taille réelle. Le décalage est saisissant et le traitement de l’image est à la limite du kitsch. Ici, le défunt chanteur devient archange, une figure placée au-dessus de l’ange dans la hiérarchie céleste. Le plus connu d’entre eux étant Michel, prénom ressemblant étrangement à notre icône de la musique. En position de prière, le regard serein et le corps au repos, Jackson dépose son pied sur une figure diabolique. Le mal est vaincu sans combat. 

Pour David LaChapelle, il s’agit de célébrer la star autant que de réhabiliter son image bafouée : « l’homme le plus célèbre de la planète qui, soudain, se retrouve accusé de la chose la plus horrible qui soit… On dit de lui qu’il est mort en victime, mais non ! Il était un héros… Le jugement à son égard a été si dur, on le condamnait alors qu’il était innocent. Le monde entier l’adorait, puis il en est devenu la risée… Ces images représentent son essence profonde, le vrai Michael… Je ne prétends pas en faire une figure religieuse ou un saint, mais pour moi, il était l’être se rapprochant le plus de cet être angélique extraordinaire qui se trouve parmi nous… et nous avons choisi de le persécuter et de le crucifier. »

MICHAEL JACKSON : ON THE WALL

23/11/2018 > 14/02/2019

Grand Palais

PARIS

Cette exposition explore l’impact culturel de la personnalité et de l’œuvre de Michael Jackson dans le champ de l’art contemporain d...

66
jours restants
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE