Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PICASSO. BLEU ET ROSE

18/09/2018 > 06/01/2019

Musée d'Orsay

- PARIS

expo_cercle_2 CLEMENCEAU, LE COURAGE DE LA RÉPUBLIQUE

01/11/2018 > 10/02/2019

Panthéon - PARIS
expo_cercle_3 MADAGASCAR

18/09/2018 > 01/01/2019

Musée du quai Branly - Jacques Chirac - PARIS
expo_cercle_4 TRÉSORS DE KYŌTO

26/10/2018 > 27/01/2019

Musée Cernuschi - PARIS

LA NEWSLETTER

« La Bataille de San Romano », un chef d’œuvre de la collection Campana

Aurélia Antoni 22 novembre 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Présent dans l’exposition « Un rêve d’Italie : la collection du marquis Campana » au musée du Louvre, le tableau « La Bataille de San Romano » de Paolo Uccello est un chef d’œuvre de la Renaissance. Il fait partie d’un ensemble de trois panneaux relatant une bataille remportée par les Florentins sur les Siennois, en 1432 à San Romano. Décryptage…

Paolo di Dono, dit Uccello, La Bataille de San Romano, la contre-attaque de Micheletto da Cotignola, Vers 1435 – 1440, Paris, musée du Louvre, département des Peintures, M.I. 469

Cette œuvre est le second panneau de ce cycle historique, représentant la contre-attaque de Micheletto da Cotignola. Allié des Florentins, celui-ci mène l’attaque sur son splendide cheval noir cabré. À sa gauche, les cavaliers s’apprêtent à charger, la lance pointée à l’horizontale. Des lances en quantité, ou autant de lignes directives qui sèment la pagaille dans cette composition pourtant bien organisée. À cela s’ajoutent les pattes des chevaux, des fantassins et le graphisme des étendards. Quelle splendeur ! Attardez-vous davantage sur les détails des chapeaux florentins, de certains casques et des boucliers. Uccello était passionné par la perspective mathématique et multipliait les raccourcis dans ses œuvres. Aujourd’hui, les coloris sont ternis mais imaginez-vous le panneau au XVe siècle, lorsque les armures des cavaliers venaient d’être peintes à la feuille d’argent…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE