Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PICASSO. BLEU ET ROSE

18/09/2018 > 06/01/2019

Musée d'Orsay

- PARIS

expo_cercle_2 CLEMENCEAU, LE COURAGE DE LA RÉPUBLIQUE

01/11/2018 > 10/02/2019

Panthéon - PARIS
expo_cercle_3 MADAGASCAR

18/09/2018 > 01/01/2019

Musée du quai Branly - Jacques Chirac - PARIS
expo_cercle_4 TRÉSORS DE KYŌTO

26/10/2018 > 27/01/2019

Musée Cernuschi - PARIS

LA NEWSLETTER

Sur le fleuve Amazone avec François-Auguste Biard

Aurélia Antoni 20 novembre 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Au musée du Quai Branly-Jacques Chirac, l’exposition Peintures des lointains révèle près de deux cents de ses œuvres conservées. Parmi elles, le tableau Deux Indiens en pirogue réalisé par François-Auguste Biard en 1860, attire le regard. Les figures peintes sont insolites, à tel point qu’elles ont été utilisées pour l’affiche de l’exposition. Décryptage… 

Deux Indiens en pirogue, François-Auguste Biard (1799 – 1882), vers 1860, Huile sur toile, 50,2 x 61 cm © musée du quai Branly – Jacques Chirac, photo Enguerran Ouvray 

C’est en 1858 que l’artiste se rend au Brésil. Il y passe sa première année auprès de la cour portugaise avant d’émettre l’ardent désir de parcourir l’arrière-pays. Sur le fleuve Amazone, il croise alors deux Amérindiens sur une barque : une vision qui marque son esprit et dont il se hâte probablement de noter ou de dessiner dans ses carnets de voyages. Certains spécialistes soupçonnent que la toile ait été exécutée à son retour, à Paris. 

Détail : Deux Indiens en pirogue, François-Auguste Biard (1799 – 1882), vers 1860, Huile sur toile, 50,2 x 61 cm © musée du quai Branly – Jacques Chirac, photo Enguerran Ouvray 

Sur une eau vaguement agitée, un couple d’Amérindiens remontent le fleuve en pirogue. L’homme est nonchalamment allongé au fond, remuant paresseusement l’eau de sa pagaie. La femme quant à elle, s’accroche à des branchages qui servent de voile. Les arbres à l’arrière-plan semblent même accompagner le mouvement du vent qui brasse la végétation vers la droite du tableau. Quelle scène singulière ! Ne serait-elle pas un brin exagérée ? Une chose est sûre : le peintre François-Auguste Biard a certainement participé à défendre une vision de « bon sauvage », d’homme pacifique et inoffensif de l’Indien sur le continent américain. 

Détail : Deux Indiens en pirogue, François-Auguste Biard (1799 – 1882), vers 1860, Huile sur toile, 50,2 x 61 cm © musée du quai Branly – Jacques Chirac, photo Enguerran Ouvray 

Notons les nombreux détails du paysage et le choix affirmé des carnations, qui prouvent le passage de l’artiste à l’école des beaux-arts de Lyon. Un certain art du naturalisme pourrait être associé à cette toile si elle ne disposait pas d’une pointe d’humour et d’un aspect caricatural. Éléments qui d’ailleurs, déplaisaient à bon nombre des contemporains de Biard. Mais le peintre baroudeur était également portraitiste à la cour du roi ! D’ailleurs, l’oiseau s’envolant vers nous, en bas à droite de l’œuvre, ne serait-il pas un clin d’œil à cet esprit libre ?

PEINTURES DES LOINTAINS

30/01/2018 > 06/01/2019

Musée du quai Branly - Jacques Chirac

PARIS

Lumière sur la collection de peintures conservée au musée du quai Branly - Jacques Chirac. Près de deux cents œuvres inédites révèle...

27
jours restants
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE