Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

L’Historial de la Grande Guerre à Péronne par Henri Ciriani

Aurélia Antoni 9 novembre 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

En 1986, le conseil général de la Somme décide d’ouvrir un Historial en mémoire des combats meurtriers de la Première Guerre mondiale. L’architecte Henri Ciriani est désigné pour porter le projet au bord de lac, le long du château de Péronne datant du XIIIè siècle. Une œuvre architecturale d’une grande force symbolique dont le parcours mène à l’émotion pure…

Vue de l’Historial de la Grande Guerre à Péronne

Au bord du lac, les façades blanches montées sur pilotis contrastent avec le paysage. Ciriani a pensé aux montres détails, jusqu’aux piquets qui occupent les plans lisses et créent des ombres portées en hommage aux civils disparus. En entrant, l’espace et la lumière selon les concepts du Corbusier sont pensés avec une extrême rigueur. La lumière rentre par de grandes failles, comme des tranchées découpées dans les plafonds.

Au sol, le parquet est creusé en tombes pour laisser voir les costumes de guerre gisant à terre. La promenade architecturale est émotion pure… Ciriani n’a pas tenté de recréer le chaos de la guerre mais bien de faire jaillir cette instant de sérénité après l’ardeur d’un combat. ”L’architecture ne peut représenter la guerre. Elle n’a pas été inventée pour représenter l’absurde. Tout le travail ici était de produire un bâtiment qui accomplisse sa fonction muséographique en donnant quand même la représentation de ce qui est contraire à la guerre, c’est-à-dire la paix. (…) Par essence l’acte architectural est une œuvre de paix.“ disait-il.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE