Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 ALPHONSE MUCHA

12/09/2018 > 27/01/2019

Musée du Luxembourg

- PARIS

expo_cercle_2 PICASSO. BLEU ET ROSE

18/09/2018 > 06/01/2019

Musée d'Orsay - PARIS
expo_cercle_3 FRANZ WEST

12/09/2018 > 10/12/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 MADAGASCAR

18/09/2018 > 01/01/2019

Musée du quai Branly - Jacques Chirac - PARIS

LA NEWSLETTER

Saut dans le vide depuis Labanque !

Aurélia Antoni 10 septembre 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

C’est ce qui arrive après un excès de dépenses. « Vertiges », le troisième volet de la trilogie artistique de Labanque à Béthune vient clore cette aventure en chutant « dans le vide du ciel ». Après « Dépenses » puis « Intériorités », plus rien ne nous rattache à la terre, alors sautons dans cet inconnu pour en explorer toutes les sensations !

Mel O’Callaghan, Respire, respire, 2018, Installation, trois sculptures en verre 300 x 150 cm, Performance développée en collaboration avec Damaris Härtl, psychologue de Institut de Psychologie Médicale, centre hospitalier universitaire de Heidelberg, Allemagne et Alexandra Pedley. Production Labanque en collaboration avec Goude Glass, Rennes. Courtesy l’artiste, Galerie Allen, Paris, Kronenberg Wright, Sydney et Belo Galsterer, Lisbonne. Photo Marc Domage

1. Le vertige est surnaturel

Dans l’immensité polaire du Groenland, surgissent des Portes de glace infranchissables où le danger rode. Dès l’entrée, le visiteur est pris de vertige devant l’inouïe hauteur des icebergs et le vide inquiétant qui l’attire. C’est cette scène surnaturelle que Juliette Agnel a photographié, s’aventurant au paysage de l’extrême, dans « un monde d’étrangeté au-delà des glaces ». Les négatifs sont également exposés en grands formats, livrant une vision angoissante de cet autre côté mystérieux. Sans brillance aucune, les clichés bleu cobalt transpirent des paysages réfrigérants.

Juliette Agnel, Les Portes de glace (détail : Porte II, Porte III, Porte IV), 2018 Tirage fine art MAT sur papier ultrasmooth, 150 x 120 cm Production Labanque, Avec le soutien de Fuji, Janvier, Circad et l’Institut françaisCourtesy Galerie Françoise Paviot, Paris, Photo Marc Domage

2. Le vertige n’a pas de limite

« La couleur est un événement qui survient et ne se provoque pas ». Les peintures de Claire Chesnier sont à l’image du vertige, de réelles invitations au tournoiement et de belles introspections face aux insaisissables émotions qui nous traversent. Les repères des bords n’existent plus, seul un bain de couleurs flottantes hypnotise l’œil en extase. Les strates de voiles d’encre traités en glacis s’harmonisent pour créer des mondes teintés.

Claire Chesnier, 071016.1, 2016 et 150716, 2016, 2018, Encre sur papier 156 x 133,5 cm © Adagp, Paris, 2018 Courtesy Claire Chesnier Photo Marc Domage

3. Le vertige est attraction

Avec Marie-Luce Nadal, le ciel a provoqué la chute. Le corps cède à l’irrésistible attrait du vide et se retrouve en apesanteur dans des tableaux vivants envahis par le brouillard ou les abysses. Vidéaste et scientifique, l’artiste s’attache à fabriquer des rêves grâce à ses machines de nuages ou son fusil chargé de munitions à produire de la foudre. Le dernier étage de Labanque est hanté par des visions oniriques et des inventions loufoques. Vertige assuré !

Marie-Luce Nadal, Faire pleurer les nuages, 2017, Performance du 1er juillet 2017 à Saint-Cirq Lapopie, MAGCP, Arbalète spécialement adaptée, dite « Arbalète Madeleine », corde réalisée en tissage de soutien-gorge, composé chimique pour servir de munition, (Année de première création : 2015) © Yohann Gozard, Courtesy Marie-Luce Nadal

VERTIGES

08/09/2018 > 10/02/2019

Lab-Labanque

BÉTHUNE

L’exposition Vertiges présentée à la rentrée prochaine à Labanque — centre de production et de diffusion en arts visuels de Béthun...

143
jours restants
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE