Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_3 MICHAEL JACKSON : ON THE WALL

23/11/2018 > 14/02/2019

Grand Palais - PARIS
expo_cercle_4 MIRÓ

03/10/2018 > 04/02/2019

Grand Palais - PARIS

LA NEWSLETTER

À Deauville, pleine vue sur la Normandie

Anne Malary 7 août 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le Point de Vue, grandes baies vitrées, plein phare sur la mer… À l’intérieur de l’ancien club-house du Deauville Yacht Club sont accrochées des œuvres de Delacroix, Monet, Renoir et Vuillard, Bonnard, Vlaminck et Dufy, mais aussi de Doisneau, Massimo Vitali… La marée est haute quand on nomme une exposition « Artistes en Normandie ». À voir jusqu’au 16 septembre !

Le Sidaner, Henri, Voiliers sur la mer dans le lointain, 1896, Coll. Peindre en Normandie © Région Normandie/Inventaire général/Léonie Hamard

Deux collections réunies

Dans deux ans, la cour du cloître du couvent des Franciscaines accueillera des livres, des films, de la musique… et des peintures. Cet ancien orphelinat, école et lieu de vie pour les Sœurs Franciscaines sera un endroit de curiosité culturelle et de programmation artistique !

En attendant, la Ville de Deauville dévoile chaque été quelques-unes de ses parcelles. Cette année, la collection des Franciscaines est donc de sortie, couplée à la Collection Peindre en Normandie.

Cette dernière a été créée à l’initiative du Conseil régional de Basse-Normandie en 1992, et couvre la période de 1750 à 1950. Deux siècles de vies et de paysages normands. Elle comporte notamment des pépites impressionnistes et fauves, assez peu dévoilées. Ces œuvres sont surtout passées par les salons de l’Assemblée nationales, et les salles des pays baltes et scandinaves. En 2020, la collection rejoindra le couvent des Franciscaines.

Un avant-goût de l’alliance de ces collections marines est visible cet été à Deauville, juste en face des motifs qu’illustrent les œuvres…

Courbet, Gustave, La plage à Trouville, 1865, Coll. Peindre en Normandie ©Région Normandie/Inventaire général/Patrick Merret

Vue sur mer

En 1861, Deauville devient une station balnéaire. L’hippodrome et la gare sont bientôt inaugurés, et quatre ans plus tard Courbet peint la plage de Trouville. Sous un ciel immense, sous un bleu rosé qui prend les trois quarts de la toile, deux minuscules figures d’hommes se courbent pour chercher le crustacé. Il y a quelque torpeur sur cette plage que l’on découvre nue. Pour le peintre réaliste, Deauville-Trouville offre encore un sobre et large motif…

Et puis et puis, les estivants arrivent. Ils regardent comme Renoir le soleil se coucher sur la mer en nappes de couleurs horizontales quasi abstraites. Oui là encore, le ciel normand offre son large écran à la vision de l’interprète ! Pour Le Sidaner, il est là où trancher sa couleur, et tracer entre deux bleus un autre outremer, l’horizon !

Pendant ce temps, Bonnard peint le bassin des yachts comme on cadre un cliché. En matière de photos, il y aura bientôt celles de Robert Doisneau. Où l’on verra les vacanciers poser sous ce ciel et la mer jouer avec leur oisiveté… Où l’on verra, sur place, la vie moderne prendre ses quartiers d’été.

Les Frères Séeberger, Deauville, 1931, Coll. Deauville, Les Franciscaines, © Les Franciscaines, Ville de Deauville

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE