Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Audi talents 2018, les lauréats sont…

Aurélia Antoni 7 juin 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Ce lundi 4 juin, le jury de la 12ème édition des Audi talents a annoncé les noms des trois lauréats au Tokyo Art Club. Marielle Chabal, Grégory Chatonsky et Léonard Martin présenteront leurs projets dans une exposition qui sera présentée à Paris puis en région durant l’année 2019.

Grégory Chatonsky, Marielle Chabal et Léonard Martin, lauréats Audi talents 2018 © Matthew Oliver

Chaque année, Audi accorde une attention toute particulière à l’impartialité en invitant un jury entièrement indépendant. Pour cette nouvelle édition, celui-ci se composait de Paula Aisemberg, directrice de La Maison Rouge, de Christophe Chassol, compositeur et réalisateur, de Vittoria Matarrese, responsable des projets spéciaux au Palais de Tokyo et du designer Felipe Ribon.

« Une confiance totale est accordée, chaque lauréat ayant carte blanche pour développer sa pensée. Les idées ont besoin de temps et d’attention pour grandir : accompagnement artistique, aide à la production, soutien à la médiatisation, pendant douze mois, c’est toute une équipe qui travaille à leurs côtés. De la liberté, du temps et de l’écoute. Autant de moyens pour créer un environnement propice à la créativité. » explique Sacha Farkas, responsable du programme Audi talents. Depuis une dizaine d’années, ce programme soutient activement la création contemporaine dans les domaines des arts plastiques, des arts appliqués et des productions audiovisuelles.

La marque automobile consacre 70 000 euros à chaque projet, sans oublier une équipe dédiée aux concrétisations des idées créatives. Le programme implique également la mise en place d’une exposition parisienne puis provinciale participant au rayonnement national des créateurs. À partir du 22 juin, l’exposition « chroniques parallèles » présentera les projets récompensés en 2017 au Palais de Tokyo à Paris puis à la Friche la Belle de Mai à Marseille.

Grâce aux nouveaux lauréats, les nouvelles technologies sont à l’honneur. Marielle Chabal présentera Al Qamar, un projet de film où les décors artistiques d’une ville imaginaire créeront une dystopie 3d. Terre Seconde de Grégory Chatonsky, s’immergera dans l’univers des possibles de l’intelligence artificielle pour inviter le spectateur sur une autre planète. Avec Léonard Martin, la culture populaire du jeu vidéo dialoguera avec la peinture Renaissance dans une installation intitulée Picrochole composée de six écrans en diorama et de cinq marionnettes géantes.

« Bien au-delà d’un simple concours, le programme a pour ambition d’ouvrir le champ des possibles. Ce n’est donc pas une œuvre qui est primée mais une vision – un projet qui existe uniquement dans l’imagination de l’artiste – et qui aura un an pour se concrétiser. » résume Sacha Farkas.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE