Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 LE MONDE VU D’ASIE

16/05/2018 > 03/09/2018

Musée Guimet

- PARIS

expo_cercle_2 MARGIELA / GALLIERA, 1989-2009

03/03/2018 > 15/06/2018

Palais Galliera - PARIS
expo_cercle_3 NÉANDERTAL

28/03/2018 > 07/01/2019

Musée de l’Homme - PARIS
expo_cercle_4 SUBODH GUPTA

13/04/2018 > 26/08/2018

Monnaie de Paris - PARIS
expo_cercle_5 THÉÂTRE DU POUVOIR

27/09/2017 > 02/07/2018

Musée du Louvre - PARIS

LA NEWSLETTER

Odilon Redon, la littérature et la musique au Kröller-Müller Museum d’Otterlo

Aurélia Antoni 11 mai 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

À partir du 2 juin et jusqu’au 9 septembre, le Kröller-Müller Museum d’Otterlo dévoile sous un nouveau jour l’opulente œuvre d’Odilon Redon placée sous le signe de l’interactivité entre les arts. 167 œuvres provenant d’une collection privée, de biens du musée et de fabuleux prêts narrent la passion du maître pour la littérature et la musique à travers ses peintures, pastels, dessins et lithographies.

Le cyclope, ca.1914, Kröller-Müller Museum, Otterlo

Pianiste et violoniste dès son plus jeune âge, Odilon Redon s’éprend également très vite de la littérature dont il entremêle les thèmes fantastiques dans son art. Il réalise ainsi des séries de lithographie combinant des images avec ses écrits, créant de véritables poèmes textuels tels que son Hommage à Goya. Les œuvres de Gustave Flaubert, Edgar Allan Poe et Charles Baudelaire sont même illustrées par ses soins, reflet d’une belle admiration.

« Quel plaisir de lire dans une chambre tranquille avec la fenêtre ouverte sur la forêt. J’ai ouvert le vieux Dante, il ne me quitte plus. Nous allons vers une amitié sérieuse. » Écrit-il dans son Journal, 1867-1915.

De sa vie bien relatée, son jeune déménagement de la Louisiane à Bordeaux reste un événement majeur qui fit de lui un apatride, talentueux évocateur de terres lointaines. À 20 ans, partageant sa vie entre Paris et Bordeaux, il fait la connaissance d’Eugène Delacroix puis du cercle libéral du journal « La Gironde », participe à l’orchestre du Cercle philharmonique et intègre une association d’art et de poésie. L’année 1860 marque ainsi à tout jamais un dialogue incessant entre art visuel, littérature et musique.

Autre tournant et non des moindres, son passage à la couleur, sensationnelle révélation. Jusqu’à 57 ans, Redon explore le fusain et la lithographie, multipliant ce qu’il appelle ses « Noirs » en raison de ses outils employés. Le fusain noir et l’encre noire révèlent déjà depuis plusieurs années des illustrations littéraires aux créatures irréelles et à l’imaginaire débordant.

« Mais Redon se lassa bientôt de cette sorte d’enfer spiralant et noir où il était emprisonné et dont il avait parcouru les cycles dantesques : il éprouva le besoin de la lumière et monta vers la couleur comme vers un paradis. » explique Marius-Ary Leblond dans « La Revue Illustrée » : « Odilon Redon. Le merveilleux dans la peinture », parue le 20 février 1907.

À partir de 1890, année correspondant à la naissance de son fils, il commence à transposer certains de ses « Noirs » en couleur et s’éprend des nuances magiques des fleurs. La liseuse, réalisée entre 1895 et 1900 ainsi que Le cyclope peint en 1914 seront visibles dans l’exposition.

Intarissable source d’inspiration pour les symbolistes, les Nabis et plus tard les surréalistes, Odilon Redon se trouve à jamais à la croisée des chemins, se nourrissant de contes fabuleux et de créatures mythiques, traitant son support comme une partition rythmée et la narration comme un outil invisible.

« J’ai fait un art selon moi. Je l’ai fait avec les yeux ouverts sur les merveilles du monde visible, et, quoi qu’on ait pu dire, avec le souci constant d’obéir aux lois du naturel et de la vie. » Odilon Redon, Confidences d’artiste, 1894.

Pour découvrir toute l’offre culturelle des Pays-Bas, rendez-vous sur le site officiel holland.com.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE