Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 NYMPHÉAS

13/04/2018 > 20/08/2018

Musée de l’Orangerie - PARIS
expo_cercle_3 ARTISTES & ROBOTS

05/04/2018 > 09/07/2018

Grand Palais - PARIS
expo_cercle_4 RODIN ET LA DANSE

06/04/2018 > 22/07/2018

Musée Rodin - Paris - PARIS

LA NEWSLETTER

Mise au point sur l’homme de Néandertal au musée de l’homme

Aurélia Antoni 10 avril 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

De nouveaux outils d’analyse ont récemment participé à la redécouverte de l’homme de Néandertal, longtemps perçu comme un être primitif et bestial. L’exposition Neandertal tisse un dialogue entre les sciences et les arts pour cette mise au point nécessaire, grâce à la présentation de spécimens archéologiques, d’objets d’art et de dispositifs multimédias. Elle invite à se délier des préjugés pour découvrir, jusqu’au 7 janvier 2019, une espèce humaine fascinante qui a vécu pendant plus de 350 000 ans. Retour sur un parcours à la visite guidée indispensable.

Expo Néandertal – La fuite devant le mammouth, Paul Jamin, 1885 © MNHN – JC Domenech

Bien loin de l’homme nu, poilu et carnivore

Des animaux empaillés nous accueillent devant un diorama immersif illustrant la vie diurne et nocturne de l’homme de Néandertal. Un bison et un campagnol y témoignent d’un climat tempéré, contredisant l’idée reçue d’une espèce bravant constamment le froid. Alors que l’on avance, la reconstitution d’un site archéologique surgit sous nos pieds. L’imaginaire courant se déconstruit peu à peu : l’homme de Néandertal vivait devant les grottes et non à l’intérieur, il tirait tout de la nature et se nourrissait de végétaux et de graminées sauvages cuits, l’ancêtre de nos céréales, enfin il s’attachait les cheveux grâce à des liens provenant de tendons.

Dans le couloir, des crânes se succèdent et leurs caractéristiques physiques se dessinent : un arrière développé, un front fuyant, un menton effacé. Le crâne de Néander, exceptionnellement prêté par le musée de Bonn, fut découvert en 1856 dans la vallée (« vallée » se dit « thal » en Allemand) de Néander en Allemagne. Il est la source des débats sur l’existence d’un autre type d’Homo. Les sculptures qui le succèdent dans le musée représentent une espèce aux traits simiesques, au faciès animal et à la pilosité développée.

Expo Neandertal – Faune néandertalienne © MNHN – JC Domenech

Vers une représentation plus juste

En 1886, l’exhumation à Spy de deux squelettes couchés permit d’affirmer que l’espèce enterrait ses morts. L’un d’eux est presque entièrement restitué sous nos yeux et s’accompagne d’une reconstitution en bois qui défait sévèrement l’ancienne vision biaisée de Néandertal. La ressemblance avec l’homme moderne est frappante malgré des caractéristiques physiques dissemblables.

Surprenant aussi par ses mœurs, l’homme de Néandertal pratiquait le cannibalisme pour des raisons encore inconnues, mais exploitait des notions avancées en médecine et en soins. Souffrant souvent d’abcès aux dents dus à l’ingurgitation de végétaux amers, il avait pour habitude de manger des bourgeons de peuplier, précurseurs de l’aspirine !

Expo Neandertal – Squelette de l’individu de La Ferrassie 1 (MNHN Paris) © MNHN – JC Domenech

Et après ?

La dernière partie de l’exposition soulève des interrogations, tant sur notre descendance néandertalienne que sur notre destinée. Un dispositif interactif permet aux enfants de comprendre le phénomène de transmission des gènes et une tablette tactile explique les méthodes d’analyse d’un ADN. En effet, 1 à 4% de notre génome est issu de celui de Néandertal…

Dans une salle circulaire, il faut s’isoler pour visionner des théories variées sur la disparition de l’espèce. Néandertal s’est-il métissé avec Homo Sapiens ? Fut-il victime de virus véhiculés par Homo Sapiens ? Une planche tirée de l’album de Rahan et la grandiose peinture Le rapt à l’âge de pierre de Paul Jamin font face à une frise chronologique des différents Homos. Enfin, le dernier espace est consacré à un concept store et à la présentation d’une sculpture réalisée en dermoplastie qui se veut la reconstitution à échelle réelle d’une femme de Néandertal.

Avant de partir, il faut admirer l’impressionnante fresque d’Emmanuel Roudier conçue spécialement pour l’exposition. Une représentation à l’image des nouvelles découvertes scientifiques, excluant toute nudité ou massue…

Expo Néandertal – Kinga, par Elisabeth Daynès © MNHN – JC Domenech

NÉANDERTAL

28/03/2018 > 07/01/2019

Musée de l’Homme

PARIS

Pour sa nouvelle grande exposition temporaire, le Musée de l’Homme nous plonge dans le récit de la Préhistoire, à la découverte de l...

260
jours restants
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE