Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 L'ENVOL, OU LE RÊVE DE VOLER

16/06/2018 > 28/10/2018

La maison rouge

- PARIS

expo_cercle_2 RODIN ET LA DANSE

06/04/2018 > 22/07/2018

Musée Rodin - Paris - PARIS
expo_cercle_3 HABITER MIEUX HABITER PLUS

05/04/2018 > 02/09/2018

Pavillon de l’Arsenal - PARIS
expo_cercle_4 GUERNICA

27/03/2018 > 29/07/2018

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Plantu, 50 ans de dessin de presse

Anne Malary 28 mars 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Souris et colombes, Marianne et Penseur, un globe Sud/Nord… Voilà le vocabulaire connu de Plantu. Le dessinateur effectue un dépôt de tous ses dessins originaux, et un don à la Bibliothèque nationale de France. Soit des milliers de dessins accessibles aux étudiants et aux chercheurs… Dans la galerie des donateurs se tient jusqu’au 3 juin une exposition de son œuvre. Entrée libre.

« Colombe de la Paix » – Plume et encre de Chine sur papier, Le Monde, 01 et 02 octobre 1972. [Rumeur de paix, Vietnam]

En 2018, Plantu fête ses 50 ans de dessinateur de presse. Sur les tables vitrées de la galerie des donateurs sont disposés les journaux qu’il a illustrés depuis 1960, des brochures étudiantes, syndicales, satiriques… qui portent la première signature, « Plantureux ». Pour L’Express, depuis 1991 « Le dessin de Plantu » est devenu « Le Plantu »… et cela suffit mieux !

Il y a aussi les albums que le dessinateur a publiés depuis 1978. Chaque titre rappelle un fait marquant des mois écoulés, une maxime avec des calembours, des insinuations et des interjections… Comme lorsque Plantu fait dialoguer les temporalités : « Wolfgang, tu feras informatique ! » « Papa ! Tu m’assassines ! » « Je te répète que la musique c’est fini ! »

« La nouvelle tour de Babel, d’après Bruegel » Feutre noir sur papier, coul. num., L’Express, juin 2016. [Coupe d’Europe de Football]

Plus loin la famille Bouchatout converse à l’heure du dîner, et la mère s’exclame finalement : « si je servais de la viande à tous les repas, cela coûterait trop cher ! Je ne pourrais pas acheter en même temps les légumes et les fruits utiles à l’équilibre des menus ! »

Notre société s’observe et se rit ainsi, avant ou après les murs de dessins… qui révèlent une part de la recherche graphique de Plantu. Sur la première étude de La nouvelle tour de Babel d’après Brueghel, le feutre noir forme seulement le profil de la tour. Plantu pose ensuite les touches et les couleurs. Ces compositions d’abord vides de détails portent parfois des indications comme « merci de remplir : le mur et les morceaux de murs en WARM GRAY N°5 ».

« Les migrants de Paris » Feutre noir, coul. num. L’Express, 10 juin 2015

Plantu a l’art de la formule. Et si on le savait, la présentation côte à côte de l’Oncle Sam aux Pieds d’argile, des Missiles et des tours du World Trade Center, après le 11 septembre 2001, renforce encore l’effet. Trois fois deux impacts dans le journal Le Monde, dont Plantu est devenu le dessinateur en 1985.

Il en a animé les pages d’une ménagerie d’insectes, rongeurs et volatiles, animaux exotiques. Des serveurs en queue-de-pie servant des canards à Sarkozy[1], et ce dernier voletant en Maya l’abeille[2]. Voilà son moyen d’identifier les personnalités. Et toujours il y a une souris dans un coin. Et souvent une colombe dans un carré de ciel.

Plantu donne notamment à la BnF son premier dessin, réalisé en 1972 pour Le Monde. C’est une colombe. Dans une interview pour le magazine Chroniques, il raconte l’histoire de cette première publication : à 21 ans, il vendait des meubles aux Galeries Lafayette le jour et dessinait la nuit. À la pause de 11h, tous les jours, je téléphonais au rédacteur en chef pour déposer un de mes dessins au Monde. Et un jour, il m’a annoncé que le journal allait en publier un. C’était la colombe, qui illustrait une étape de la guerre du Vietnam. Quand j’ai reçu un chèque, j’ai été stupéfait et heureux d’être payé pour un dessin, ce que je n’avais jamais imaginé !

« Brexit » – Feutres noir et couleurs sur papier, coul. num. Le Monde, 24 février 2016

Depuis, Plantu a varié les effets graphiques, du plus épuré au plus illustratif, du rébus au paysage. Pour représenter le Palmarès des lycées il crée des sigles alignés dans une bulle – « il n’y aura pas de notes ! »[3]. Mais pour L’Express, Plantu figure comme en tableau les Migrants de Paris, qui montent et dégringolent du métro aérien, arrivent par des barques pleines à craquer sur la Seine. Du haut de leur balcon, les parisiens les observent.

J’ai un ami dessinateur brésilien qui m’a dit un jour « laisse penser ton crayon ». Quand je réfléchis, toutes les informations que je reçois passent par l’œil et alimentent mon petit cerveau. Mais au moment où je fais mon dessin, cela passe par ce que je ressens, par mes émotions, explique Plantu pour Chroniques.

Part inattendue de son art, les petites sculptures en plâtre et plastiroc réalisées à la manière des Célébrités du Juste milieu d’Honoré Daumier. Le Juge à la balance (1953), un Juge chargé d’une pile (1997) égratignent le monde de la justice. Plus loin Jacques Chirac, François Mitterrand, Charles de Gaulle ont des traits affaissés, et les bras en l’air comme des lignes allongées par le crayon.

Si Plantu était présent lors de l’ouverture de l’exposition, c’était semble-t-il surtout pour parler de Cartooning for Peace. Ce réseau international réunit 162 dessinateurs de presse de 58 pays. Il tente de « faire des ponts là où d’autres font des fractures entre les cultures », en dessinant pour les libertés de l’expression. Entre le journalisme et l’humour, Plantu nous mène là où il faut.

[1] « Le mercredi on n’a que du canard », Le Monde, 16 février 2017

[2] « Élections dans le Doubs : Sarko, le retour de Maya l’abeille », Le Monde, 2 février 2015

[3] Le Monde, 31 mars 2016.

PLANTU, 50 ANS DE DESSIN DE PRESSE

20/03/2018 > 20/05/2018

BnF - Bibliothèque nationale de France – site François-Mitterrand

PARIS

En 2018, Plantu fêtera ses 50 ans de dessinateur de presse. Il aura réalisé des milliers de dessins dont un bon nombre se trouve encore d...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE