Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 ALPHONSE MUCHA

12/09/2018 > 27/01/2019

Musée du Luxembourg

- PARIS

expo_cercle_2 PICASSO. BLEU ET ROSE

18/09/2018 > 06/01/2019

Musée d'Orsay - PARIS
expo_cercle_3 MADAGASCAR

18/09/2018 > 01/01/2019

Musée du quai Branly - Jacques Chirac - PARIS
expo_cercle_4 FRANZ WEST

12/09/2018 > 10/12/2018

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Un nouveau Dalí fait saillie !

Anne Malary 28 février 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

C’est un Dalí que l’on ne connaissait pas. Un grand mât rouge qui s’avance vers nous par le vide d’une fenêtre percée dans un mur de briques. Cette œuvre récemment identifiée sera bientôt exposée à New York, dans la galerie Heather James Fine Art.

Salvator Dalí, Sans titre (1932). Courtesy Heather James Fine Art New York.

Sans contrefaçon

Elle daterait de 1932 et dormait dans une collection privée depuis plus de 75 ans.

L’œuvre a récemment été identifiée par Nicolas Descharnes, spécialiste de l’artiste : « Avec une contrefaçon, il y a toujours une erreur que l’on peut repérer quelque part. Ici, aucune erreur » a déclaré celui qui en 2014 avait déjà aidé à l’authentification de La Naissance intra-utérine de Salvador Dalí, œuvre de jeunesse du peintre.

« Il y a toujours deux niveaux d’identification. Le premier est technique, et des experts m’aideront en ce domaine, le deuxième relève de la pure connaissance », a déclaré Descharnes.

Cette identification a donc été établie au terme de neuf mois de tests incluant la photographie infra-rouge, l’analyse de la signature et des pigments, et la recherche de documents d’archives.

Le tableau ne portant pas de titre, Nicolas Descharnes n’a pu établir avec certitude l’histoire muséographique de l’œuvre. Il recherchera si elle a pu figurer dans une des expositions de l’artiste organisées par la galerie parisienne Pierre Colle au début des années 1930.

Salvador Dalí, Echo morphologique (1934–36). Courtesy du Salvador Dalí Museum, St. Petersburg, Floride.

1932 à Port Lligat

La toile est signée « Gala Salvador Dalí » comme un hommage à la femme de l’artiste. Gala venait d’épouser Salvador Dalí et allait vivre avec lui pendant cinquante années à Port Lligat, en Espagne.

Les pigments du tableau sont similaires à ceux qu’utilise Dalí au début des années 1930. Des motifs récurrents dans l’œuvre du peintre à cette époque figurent aussi sur le tableau : une fenêtre vue de l’extérieur et un mât qui fait saillie.

Cette vue aurait été inspirée à l’artiste par les maisons et les bateaux de pêche du village portuaire de Port Lligat. Les analyses ont à cet égard révélé l’origine espagnole du châssis.

Le long mât projetant son ombre sur une flaque murale verte et bleue pourrait être une étude, comme le suppose Nicolas Descharnes. On retrouve effectivement ce fragment tendu sur le ciel de la composition Echo morphologique (1934-1936). Au milieu du vide, le morceau perd ses troubles effets de surface.

L’œuvre n’a pas été reconnue par la Fondation Gala-Salvador Dalí, mais a déjà été enregistrée dans les archives Dalí gérées par Nicolas Descharnes. Elle sera prochainement exposée dans la galerie new-yorkaise Heather James Fine Art.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE