Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 ALPHONSE MUCHA

12/09/2018 > 27/01/2019

Musée du Luxembourg

- PARIS

expo_cercle_2 PICASSO. BLEU ET ROSE

18/09/2018 > 06/01/2019

Musée d'Orsay - PARIS
expo_cercle_4 MADAGASCAR

18/09/2018 > 01/01/2019

Musée du quai Branly - Jacques Chirac - PARIS

LA NEWSLETTER

La France exposera des lieux infinis à la Biennale de Venise

Anne Malary 23 février 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

On connaît à présent les lieux qui représenteront la France lors de la 16e Biennale d’architecture ! Ils ont été annoncés par les ministères de la Culture, des Affaires étrangères et l’Institut français. Leur dénominateur commun ? Ils sont des espaces d’expérience sans fin.

La Grande Halle à Colombelles © Normandie Aménagement

La Biennale de Venise sera inaugurée le 26 mai prochain. Le thème imposé de cette 16e édition est « Espaces libres », et les architectes du collectif Encore heureux l’ont interprété en espaces d’expériences infinies.

Les associés, Nicola Delon, Julien Choppin et Sébastien Eymard, présenteront leur projet « Lieux infinis » sur le Pavillon français. Ces lieux en question ont été révélés le jeudi 22 février. Il s’agit de dix architectures « innovantes » selon le jugement des ministères de l’Europe et des Affaires étrangères, de la Culture et de l’Institut français.

Le Centquatre à Paris

Cette sélection officielle légitime des occupations et initiatives alternatives qui réinventent le substrat architectural. Voici la liste des espaces : Le Centquatre et Les Grands Voisins à Paris, L’Hôtel Pasteur à Rennes, La Grande Halle à Colombelles, Les Ateliers Médicis à Clichy-sous-Bois Montfermeil, La Friche de la Belle de Mai à Marseille, Le Tri Postal à Avignon, Le 6B à Saint-Denis, La Convention à Auch et La Ferme du Bonheur à Nanterre[1].

Tous sont des lieux désaffectés, anciens bureaux, anciens couvents, friches industrielles, friches hospitalières,… situés aux périphéries des villes. Vides, ils ont été remplis d’expérimentations architecturales et vitales : occupations irrégulières, projets pérennes, entreprises et logements – comme l’agriculture urbaine ou l’habitat participatif – initiatives créatives, associatives ou citoyennes… Car vides, ils offrent des espaces vierges et modulables.

L’Hôtel Pasteur à Rennes © Julien Mignot

[1] Source : Batiactu

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE