Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 FENDRE L'AIR

27/11/2018 > 07/04/2019

Musée du quai Branly - Jacques Chirac

- PARIS

expo_cercle_2 MIRÓ

03/10/2018 > 04/02/2019

Grand Palais - PARIS
expo_cercle_3 TRANSMISSION/TRANSGRESSION

03/10/2018 > 03/02/2019

Musée Bourdelle - PARIS

LA NEWSLETTER

Arles : le musée Réattu fête ses 150 ans !

Anne Malary 21 février 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

La maison du peintre Jacques Réattu dans le Grand Prieuré d’Arles est ouverte au public depuis 1868. À l’occasion de cet anniversaire, le musée qui s’y loge renouvelle son accrochage et célèbre sa mémoire !

Célébration !

La galerie de peintures exposant côte à côte les tableaux de Jacques Réattu et ceux de sa collection amorce l’agencement complet des œuvres. À l’occasion de ses 150 ans, le musée arlésien se souvient des premières scénographies polyphoniques comme de ses origines ! Ainsi les grisailles du temple de la Raison, Prométhée, Alcibiade signés Jacques Réattu côtoient des tableaux de Simon Vouet ou d’Antoine Coypel…

C’est la fille du peintre, Élisabeth Grange, qui a permis l’ouverture du musée. L’accrochage présentera également cette femme d’art et de lettres de « type arlésien ».

Et puisque la mémoire n’empêche pas d’illustrer son temps, le musée expose aussi ses collections autour de deux noyaux : la représentation de la femme et les œuvres d’artistes femmes. On y verra les figures représentées par Jacques Réattu, Antoine Raspal, Ossip Zadkine, Brassaï… On y contemplera les œuvres de Germaine Richier, Gisèle Freund, Imogen Cunningham ou encore Agnès Varda…

Enfin, l’institution présentera sa collection d’arts graphiques enrichie de la donation Picasso !

Germaine Richier, Le Griffu, bronze © ADAGP, Paris, 2018. Don de la famille de l’artiste, 1967

Un écrin séculaire

C’est à l’abri des remparts, dans ce qui fut le Grand Prieuré et la commanderie de Saliers que se loge le musée. Un monument qui réunit les architectures gothique, Renaissance et classique d’Arles.

De salles en cours, de chapelle en loggias, les logis émerveillent les visiteurs qui traversent ainsi la courbe du grand Rhône. En plein courant, à tous les vents, les bâtiments se tiennent et abritent des collections de beaux-arts et de création contemporaine.

Le peintre arlésien Jacques Réattu a acheté les deux édifices lot après lot pour en faire sa maison et son atelier. Il y a logé ses collections de peintures, dessins, sculptures et objets d’art.

Après sa mort, en 1868, sa fille Elisabeth lègue l’ensemble à la Ville d’Arles et ouvre régulièrement la maison au public. Le « musée Réattu » devient officiellement musée des beaux-arts en 1872.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE