Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Murmurations : insoutenable volière à ciel ouvert

Anne Malary 18 février 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Les murmurations d’Alain Delorme sont exposées à la galerie Magda Danysz de Shanghai jusqu’au 31 mars. Si vous n’avez pas prévu de vous rendre en Chine, vous pouvez contempler d’ici ces nuées apparemment légères… Images.

Murmurations © Alain Delorme –  Magda Danysz Gallery

Les murmures des oiseaux, ce sont leurs rassemblements dans le ciel en masses mouvantes quand vient le crépuscule. Ils font un bruit léger et continu quand ils volent d’une seule volonté…

Les « murmurations » d’Alain Delorme ressemblent plutôt à des froissements : ses photographies ne sont pas faites d’ailes mais de milliers de sacs plastiques en nobles arabesques.

Murmurations © Alain Delorme –  Magda Danysz Gallery

L’œil d’abord séduit est vite étouffé devant ces ciels saturés. On pense au sac plastique d’American Beauty (1999), symbole épuisé de beauté échouée. Il serait levé, multiplié, monumentalisé.

Alain Delorme utilise le numérique pour travailler l’art au paysage, urbain et céleste. Ces grands nuages étourneaux sont des formes plastiques, des parasites sur un horizon qui n’est plus coloré du soleil au crépuscule, mais d’artificiels monoxydes. Alors la beauté devient insoutenable image de réalité, oxymore magnifique de ce que la rue et le ciel sont faits aujourd’hui.

Murmurations © Alain Delorme –  Magda Danysz Gallery

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE