Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 TRÉSORS DE KYŌTO

26/10/2018 > 27/01/2019

Musée Cernuschi

- PARIS

expo_cercle_2 FENDRE L'AIR

27/11/2018 > 07/04/2019

Musée du quai Branly - Jacques Chirac - PARIS
expo_cercle_3 MIRÓ

03/10/2018 > 04/02/2019

Grand Palais - PARIS
expo_cercle_5 JOAN MIRÓ

03/10/2018 > 04/02/2019

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS

LA NEWSLETTER

Artistes femmes : qui sont les lauréates du prix AWARE 2018 ?

Anne Malary 26 janvier 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Les prix AWARE 2018 ont été remis mercredi 24 janvier sous l’égide de Françoise Nyssen, ministre de la Culture, à trois artistes femmes. C’est la seconde édition de l’événement organisé par l’association qui porte son nom.

Remise du prix AWARE par Françoise Nyssen le 24 janvier © Thibaut Chapotot

Les lauréates

Violaine Lochu a reçu le prix AWARE. Cette artiste travaille le langage en croisant ses recherches vocales et les traditions écrites ou orales – mythes, contes, chansons populaires… Elle resserre et distend les paramètres de sa voix au-delà de ses frontières dicibles, et recueille des paroles lors de ses recherches et rencontres sur le terrain. Elle travaille actuellement en Laponie. Ses œuvres – radiophoniques, performances ou vidéos – ont été exposées au MAC VAL, au Palais de Tokyo, à la FIAC, à la Maison de la Poésie ou encore au Salon de Montrouge.

Violaine Lochu, Abécédaire Vocal, 2016, performance, Courtesy Violaine Lochu, © Photo Konstantin Lunarine

Vera Molnár et Nil Yalter sont les lauréates ex-aequo du prix d’honneur.

Vera Molnár, étudiante à l’école des Beaux-Arts de Budapest sous la Seconde Guerre Mondiale, s’est installée à Paris en 1947. Elle puise ses premières inspirations dans les œuvres de Georges Braque ou de Paul Klee, et préfère la sobriété pure aux effusions mystiques ou lyriques. C’est dans ce sens qu’elle a exploré la programmation informatique, avant de revenir aux esquisses originelles manuelles dans les années 1990. On pourrait la qualifier de « peintre géométrique » tant elle s’absorbe encore dans l’exploration des formes élémentaires : des lignes, des carrés, en noir ou en blanc le plus souvent.

L’artiste Nil Yalter, d’origine turque, s’est installée à Paris en 1965. Huit ans plus tard, elle a réalisé sa première exposition personnelle à l’ARC, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris. En 2016, le 49 Nord 6 Est – FRAC Lorraine lui consacrait une rétrospective. Alors qu’elle dédiait ses moyens d’expression aux travailleurs immigrés et aux récits de voyage dans l’Europe centrale, l’institution la qualifiait d’« exilée volontaire. » Ses œuvres lient la vidéo, la peinture et le dessin, la photo, le collage, la performance et l’installation ! Elle utilise aujourd’hui les nouvelles technologies pour actualiser son discours et ses médiums, et militer pour le combat des minorités.

Nil Yalter, Mariage algérien en France, 1977, photographies, dessins, peinture

AWARE

Au XXe siècle, si les artistes femmes participent activement à l’avant-garde, leurs œuvres sont peu diffusées par la critique et par les marchands d’art. Les informations au sujet de leur travail sont de ce fait lacunaires. Aujourd’hui, elles sont encore moins récompensées que les hommes alors qu’elles sont majoritaires durant leurs études en écoles d’art.

C’est ce constat qui a mené Camille Morineau à créer l’association AWARE – Archives of Women Artists, Research and Exhibitions.

Pour rendre leur visibilité aux femmes du monde entier dans le paysage artistique du XXe siècle, l’association donne accès à des ressources et informations à leur sujet sur son site.

Vera Molnár, Du cycle Errance entre ordre et chaos (réf. A), 1975, dessin sur ordinateur © Galerie Oniris, Rennes

Et parallèlement au prix AWARE, les Archives nationales exposent en ce début d’année les artistes femmes nommées sur ses sites de Paris et de Pierrefitte-sur-Seine. Ces mises en lumières participent de l’opération « Aux Archives, citoyennes ! » qui propose également des rencontres, des ateliers et des débats sur l’engagement des femmes dans la société, dans les domaines culturel et scientifique, et sur leur place dans les flux migratoires.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE