Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 LES IMPRESSIONNISTES À LONDRES

21/06/2018 > 14/10/2018

Petit Palais

- PARIS


LA NEWSLETTER

Au Centre Pompidou, Hors Pistes réfléchit la nation et ses fictions

Anne Malary 18 janvier 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Du 19 janvier au 4 février, le festival de l’image en mouvement Hors Pistes présente sa 13e édition au Centre Pompidou. Le thème à explorer cette année : « la nation et ses fictions ».

© Frank-Smith – Le film du dehors

Un festival transdisciplinaire

Le festival Hors Pistes propose cette année des lectures alternatives de la nation, et même l’invention de para-nations. Il s’agira même d’écrire un autre récit ouvert et collectif qui intègre deux protagonistes, l’appartenance et l’exclusion.

En questionnant nos sociétés, le festival réfléchit leur impact sur l’image et l’art contemporains. Il invite des personnalités du monde artistique, culturel et intellectuel à s’exprimer dans leur langage – le cinéma ou l’histoire, la philosophie, la littérature ou la cartographie…

Pour cette édition, Patrick Boucheron Adrien Genoudet proposent une installation en triptyque vidéo, « Gardez les yeux ouverts » selon les conseils d’Albert Kahn qui créa les bourses « Autour du monde » pour financer des voyages d’étude dans le monde entier.

Le film du dehors de Franck Smith présentera le destin en forme de dilemme d’une langue de terre aux confins de la Louisiane. La communauté qui l’habite doit fuir les désastres naturels qui la fauchent. Faut-il se déraciner et voir la nation se dissoudre ou rester et disparaître ?

Hors Pistes est un fil fertile à suivre et tisser selon ses questionnements et les thèmes journaliers qui inspirent les participants.

Du vendredi 19 janvier, le jour des « commencements », on marchera le dimanche vers « nos mémoires, nos histoires ». Catherine Coquio professeure de littérature comparée, organisera notamment une rencontre et des projections : « Une autre Syrie » retournera à Palmyre, Alep, à Douma et Daraya.

Nos extra-nations seront interrogées le vendredi 26 janvier ; le lendemain on tracera une cartographie des nations de « l’infra-national » à « l’alter-national ». De la terre aux cieux jusqu’à « nos utopies et nos sciences fictions », jusqu’aux galaxies le lundi qui suit…

© Clio Simon – It is a true story

Hors frontières

Le festival déclinera les projections, les installations, conversations et lectures, les ateliers et les performances en choeur, en éclats et regroupements pour interpeller le public. Ce dernier sera convié à s’exprimer lui aussi par l’expérimentation et à édifier ses fictions.

Il pourra ainsi progresser parmi les espaces comme une « Univers-Cité » qui s’intéressera aux géographies insoupçonnées des nations, une « Ambassade de la Méta-Nation » qui réfléchira les procédures de naturalisation et imaginera d’autres moyens d’adopter un lieu, une culture, une nation.

La vie des plantes se liera à celle des idées dans le « Jardin de l’Ambassade » – où l’on pourra confier ses plantes aux jardiniers-paysagistes du festival et les situer sur la carte de leurs provenances -, l’espace se fera vierge dans « Notre place », l’espace public à redécouvrir ou reconquérir. Autant de lieux et de dispositifs augmentés par le festival pour dépasser en pensée les frontières nationales.

© Joana Hadjithomas & Khalil Joreige – The Lebanese Rocket Society

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE