Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 VAGUES DE RENOUVEAU

06/10/2018 > 06/01/2019

Fondation Custodia

- PARIS

expo_cercle_2 FENDRE L'AIR

27/11/2018 > 07/04/2019

Musée du quai Branly - Jacques Chirac - PARIS
expo_cercle_3 TRÉSORS DE KYŌTO

26/10/2018 > 27/01/2019

Musée Cernuschi - PARIS
expo_cercle_4 LIGHT MATTERS

30/11/2018 > 03/02/2019

Espace Fondation EDF - PARIS

LA NEWSLETTER

« La Fuite en Égypte » au Musée de l’Image d’Épinal : un voyage contemporain

Anne Malary 12 janvier 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

« La vie sauve », le sous-titre de l’exposition du Musée de l’Image annonce l’espoir et les œuvres qui filent l’iconographie de la Bible et des exils contemporains. Les images d’Épinal, les peintures de Guido Reni ou de l’atelier de Zurbarán, les estampes de Jacques Callot et de Giandomenico Tiepolo, les photographies de David Seymour et de Laura Henno… ces œuvres d’autres temps et de notre siècle portent des personnages en migration.

La Fuite en Égypte, taille-douce coloriée au pinceau éditée avant 1755 par Johann Christian Leopold, Augsbourg Coll. Musée de l’Image | Ville d’Épinal © Cliché MIE /H. Rouyer

Le rythme du voyage

L’épisode biblique de la fuite en Égypte conte le périple de Marie, Jésus et Joseph pour échapper au Massacre des Innocents. Il a inspiré des illustrations qui ont une résonance contemporaine. Car quelques œuvres d’aujourd’hui évoquent aussi le voyage et l’errance pour sauver sa vie.

La scénographie s’inspire des architectures égyptiennes. Elle reprend le temple où 365 idoles s’effondrèrent au passage de Marie et Jésus. Il s’agit d’un passage, car c’est une aventure en épisodes –  les longues marches, les repos jusqu’au retour en Égypte sont évoqués au fil d’extraits choisis comme des feuillets illustrés d’images d’Épinal.

Justement, les  images de ces épisodes couvrent les murs des maisons populaires dans la France des XVIIIe et XIXe siècles. Ce sont des gravures de saints familiers, de crucifix en papier, de scènes des Évangiles,… d’après des modèles de Raphaël, de Rubens ou encore Le Brun. Les imagiers de Paris, de Caen, Strasbourg ou Épinal, lient les sources savantes aux attentes populaires. Le récit est narratif et attractif.

La Fuite en Égypte, Jean-Léon Gérôme, étude préparatoire pour le tableau de 1897. Coll. Musée George-Garret, Vesoul © studio Claude-Henri Bernardot

La vie réelle en filigrane

Les œuvres en grand format, contemporaines ou classiques, étendent l’épisode à des dimensions moins intimes. Jean-Léon Gérôme, académique, trace un paysage désertique que l’on survole comme si l’on faisait face à un écran de cinéma. Dessus, le trio part, tandis que Robert Cappa photographie une Arrivée d’émigrants à Haïfa, en Israël en 1950.  Et Prévert écrit en 1945 Osiris ou La Fuite en Égypte :

C’est la guerre c’est l’été

Déjà l’été encore la guerre

Et la ville isolée désolée

Sourit sourit encore

Sourit sourit quand même

De son doux regard d’été

Le temps passe jusqu’à nos jours et les photographes contemporains fixent encore des clichés de migrants qui passent des frontières. L’exposition traverse les siècles et les géographies pour offrir au spectateur un voyage dans l’iconographie d’un thème toujours actuel.

Laura Henno, Untitled, 2012 – Courtesy et Collection Galerie Les filles du calvaire, Paris

LA FUITE EN ÉGYPTE

20/12/2017 > 01/09/2018

Musée de l'Image

ÉPINAL

Du 20 décembre 2017 au 6 mai 2018, le Musée de l’image | Ville d’Épinal présente une nouvelle exposition temporaire intitulée « La...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE