Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 MIRÓ

03/10/2018 > 04/02/2019

Grand Palais

- PARIS

expo_cercle_3 TADAO ANDO, LE DÉFI

10/10/2018 > 31/12/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 ALPHONSE MUCHA

12/09/2018 > 27/01/2019

Musée du Luxembourg - PARIS
expo_cercle_5 PICASSO. BLEU ET ROSE

18/09/2018 > 06/01/2019

Musée d'Orsay - PARIS

LA NEWSLETTER

Le top 10 des expositions à ne pas manquer en 2018 à Paris !

Agathe Lautréamont 3 janvier 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

On y est ! L’année 2018 vient de commencer et avec elle, les musées parisiens ont annoncé leurs programmations pour les mois à venir. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’à la rédaction d’exponaute, nous avons repéré quelques annonces plutôt alléchantes… Voici une sélection, 100% suggestive, des parcours qu’il ne faudra surtout pas manquer. À vos agendas !

Corot, Peindre la figure humaine au Musée Marmottan-Monet

Corot, la palette à la main vers 1830. Huile sur toile, 33 × 25 cm, Corridor de Vasari, galerie des autoportraits de la Galerie des Offices, Florence.

Camille Corot, Autoportrait la palette à la main, vers 1830

Pour dresser cette liste, nous avons tout simplement opté pour un ordre chronologique. Commençons donc en toute logique ce top avec une belle exposition qui ouvrira ses portes le 8 février prochain. Le Musée Marmottan-Monet prévoit d’accueillir en ses murs un bel accrochage sur le travail du peintre et graveur Jean-Baptiste Camille Corot. Si celui-ci est très célèbre pour ses paysages, Marmottan-Monet innove et se focalise sur ses… portraits.

Du 8 février au 8 juillet 2018

Le Tintoret, naissance d’un génie au Musée du Luxembourg

paradis louvre

Le Tintoret, Le Paradis (ou Couronnement de la Vierge), vers 1580

Après avoir parlé de Corot, opérons un petit retour en arrière dans le temps et arrêtons-nous en plein XVIe siècle. Né et mort à Venise, Jacopo Robusti dit le Tintoret fait partie de ces artistes immanquables de la peinture italienne et plus précisément du maniérisme. Le Musée du Luxembourg prévoit une rétrospective majeure sur ce peintre dont on connaît très bien les œuvres, mais assez mal le cours de la vie. L’exposition lèvera-t-elle un coin de voile sur le Tintoret ? Réponse en mars !

Du 7 mars au 1er juillet 2018

De Calder à Koons, Bijoux d’artistes au Musée des Arts Décoratifs

7jpeg

© Musée des Arts Décoratifs – ADAGP

On se souvient de l’exposition événement organisée par le Musée d’art Moderne de Paris « Medusa », qui avait choisi d’étudier le bijou sous toutes ses coutures. Cette année 2018, le Musée des Arts Décoratifs (qu’il faut appeler « Mad » depuis quelques semaines) poursuit l’exploration de cette thématique en se focalisant sur les artistes modernes et contemporains qui se sont lancés dans la grande aventure de la bijouterie… On prend les paris ! Autant de monde que pour l’expo « Dior » ?

Du 8 mars au 1er juillet 2018

Eugène Delacroix au Musée du Louvre

lib

Eugène Delacroix, La liberté guidant le peuple, 1830

La mort de Sardanapale ou La liberté guidant le peuple font partie des œuvres d’art absolument immanquables dans les couloirs du Musée du Louvre. Et cette année 2018, l’institution muséale la plus célèbre au monde a décidé d’honorer l’artiste romantique Eugène Delacroix en lui consacrant une exposition temporaire. De ces peintures les plus célèbres à des créations intimistes et beaucoup moins connues du grand public, le cheminement mis en place par le Louvre promet d’être passionnant !

Du 28 mars au 23 juillet 2018

Rodin et la danse au Musée Rodin

mouv de danse A

Auguste Rodin, Mouvement de danse A, XXe siècle © Musée Rodin

Après une année 2017 riche en événements d’ampleur (on fêtait en effet le centenaire de la disparition de l’auguste sculpteur), le Musée Rodin a dévoilé une partie de sa programmation pour 2018. Et celle-ci démarre sur les chapeaux de roue avec une thématique tout en grâce et en légèreté : Rodin et la danse. On ne sait pas vous, mais du côté d’exponaute, on est déjà impatient de découvrir cette exposition temporaire, promesse de beauté et de délicatesse.

Du 6 avril au 22 juillet 2018

Enfers et fantômes d’Asie au Musée du Quai Branly

L'Esprit de la servante Okiku sortant d'un puits

Hokusai, L’Esprit de la servante Okiku sortant d’un puits, XIXe siècle

Après une année 2017 qui fut placée sous le signe de l’Afrique, de la Polynésie et du continent sud-américain, l’Asie opère son grand retour parmi les expositions temporaires du Musée du Quai Branly – Jacques Chirac. Et ce parcours temporaire, qui ouvrira ses portes en avril prochain, se focalisera sur une créature bien particulière du folklore asiatique : le fantôme. Protéiforme, bénéfique ou malicieux, effrayant ou amusant, il a revêtu bien des rôles au cours des siècles et selon les pays….

Du 10 avril au 15 juillet 2018

Zao Wou-Ki au Musée d’art moderne de Paris

1.09.94. col part

Zao Wou-Ki, 1.09.94, Collection particulière

« L’espace est silence ». C’est avec ces quelques mots que le Musée d’art moderne de la Ville de Paris a sous-titré sa grande rétrospective consacrée à un grand monsieur de la peinture moderne et contemporaine : Zao Wou-Ki. L’artiste d’origine chinoise, ayant pris la nationalité française et disparu en 2013 ne cesse de fasciner les amateurs de peinture et intéresse de plus en plus le marché de l’art.

Du 1er juin 2018 au 6 janvier 2019

Picasso, bleu et rose au Musée d’Orsay

selfie 1901

Pablo Picasso, Autoportrait, 1901

Pablo Picasso au Musée d’Orsay ? Après tout, pourquoi pas ? Si l’artiste espagnol est profondément ancré dans notre modernité, il ne faut pas oublier que le maître qui a passé la plus grande partie de son existence en France est né en 1881. Ses périodes bleues (1901-1904) et roses (1904-1906) sont donc tout à fait dans les « cordes » d’Orsay. Mais pour découvrir cette belle surprise concoctée par le musée parisien, patience, car elle n’ouvrira ses portes qu’en septembre.

Du 18 septembre 2018 au 6 janvier 2019

Caravage à Rome, amis et ennemis au Musée Jacquemart-André

caravage

Le Caravage, Le souper chez Emmaüs, 1606

Le Musée Jacquemart-André nous a habitués à ses expositions « blockbuster ». Après des parcours très réussis consacrés à des collections privées (Koplovitz et Hansen), l’institution renoue avec ses parcours consacrés à des grands noms de l’Histoire de l’art. Après Rembrandt, c’est le Caravage qui sera donc mis à l’honneur. Caravage… et son entourage. Le parcours s’attachera en effet à ancrer le peintre pleinement dans son époque.

Du 21 septembre 2018 au 29 janvier 2019

Joan Mirò au Grand Palais

miro

Joan Mirò dans son atelier © RMN – Grand Palais

Une petite touche de modernité avant de clore cette sélection de dix expositions ? Le Grand Palais ouvrira à l’automne 2018 une grande rétrospective consacrée à l’artiste catalan qui affiche tout de même au compteur une carrière longue de sept décennies ! Avec un ensemble de deux cent cinquante œuvres, le musée parisien espère bien faire date et proposer un cheminement muséal aussi complet qu’instructif !

Du 3 octobre 2018 au 4 février 2019

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE