Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PICASSO. BLEU ET ROSE

18/09/2018 > 06/01/2019

Musée d'Orsay

- PARIS

expo_cercle_3 MIRÓ

03/10/2018 > 04/02/2019

Grand Palais - PARIS
expo_cercle_5 VAGUES DE RENOUVEAU

06/10/2018 > 06/01/2019

Fondation Custodia - PARIS

LA NEWSLETTER

Yoko Ono installe un escalier d’azur pour atteindre le ciel de Cordoue…

Anne Malary 2 janvier 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

… et le Centre de Création Contemporaine C3A fête son premier anniversaire, avec 21 000 visites. L’artiste contemporaine y présente son projet artistique, nommé « Para ver el cielo » (Pour voir le ciel), ainsi que quelques installations, en forme d’arbres de paix.

 Para ver el cielo, Yoko Ono © EFE

Des vœux de paix dans les branches

« Que cesse la guerre en Syrie. Que tout le monde soit riche. Que tombent les inégalités. Que les dictatures disparaissent. Paix pour tout le monde…. » Ce sont quelques-unes des phrases que l’on peut lire sur les petites cartes blanches accrochées à un olivier situé dans l’entrée du Centre de Création Contemporaine de Cordoue.

L’œuvre, baptisée Árbol de los deseos para la paz (« Arbre des désirs pour la paix »), s’inspire de la tradition japonaise qui consiste à accrocher des souhaits dans un arbre, un arbuste ou un bambou. C’est la première fois que Yoko Ono l’expose en Europe.

Les souhaits inscrits et accrochés par les visiteurs seront envoyés à l’artiste. Elle les intégrera à sa Tour Imagine Peace, une installation lumineuse créée par l’artiste en mémoire de son époux John Lennon sur l’île Viðey au nord-est de Reykjavik, et déjà riche des désirs accrochés aux arbres similaires, placés par Yoko Ono sous d’autres latitudes.

Il s’agit de l’une des trois œuvres participatives que l’artiste Yoko Ono a réalisée pour le Centre de Création Contemporaine d’Andalousie, le C3A de Cordoue. Elle a aussi planté un escalier. Son titre : Para ver el cielo (« Pour voir le ciel »). Ces marches font une spirale bleue de cinq mètres de haut, qui se dégrade en blanc.

« Quand le visiteur monte les escaliers, il expérimente la manière dont la couleur change et ainsi, son imagination lui permet de vivre un idéal, atteindre le ciel », explique  Jon Hendricks, le commissaire de l’exposition.

Árbol de los deseos para la paz, Yoko Ono © PACO PUENTES

Des œuvres actives

Ces deux installations appellent la participation du visiteur. Tout comme la troisième, Pieza para zurcir tu corazón en cuatro estaciones (« Pièce pour rapiécer ton cœur en quatre saisons ») qui fait partie d’une série intitulée « Pieza para reparar ». Par cette œuvre, elle invite les témoins à devenir participants : à repriser des couches de vêtements, ceux déjà posés dans la salle du musée ou bien leurs propres étoffes qu’ils amèneraient. L’artiste souhaite les conserver dans la salle, et pouvoir en faire des œuvres inter changeables.

Le trio composé par Yoko Ono restera au C3A durant…trois ans ! Il résonne avec deux performances qui comptent la collaboration de l’Orchestre à cordes du Conservatoire supérieur de Musique, de l’École Supérieure d’Art Dramatique et de l’École d’Art Mateo Inurria de Cordoue.

Le conseiller à la culture andalouse, Miguel Ángel Vázquez, se dit très satisfait de l’accueil réservé par le public, et du dynamisme de ce nouveau centre d’art contemporain. À l’annonce des 21 000 visiteurs, il a précisé que ce chiffre était particulièrement important puisqu’il s’agit d’un espace d’art contemporain, seulement naissant, et qui tient à se déployer !

Le directeur artistique de l’institution exprime l’importante des installations de Yoko Ono pour que la « Junte d’Andalousie comprenne que l’art contemporain est l’un des principaux arts qui aident à comprendre le monde. » C’est en effet la première fois que l’artiste expose en Andalousie, et elle offre au visiteur de faire de son art, son œuvre, en y participant activement.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE