Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 DEGAS

28/11/2017 > 25/02/2018

Musée d'Orsay - PARIS
expo_cercle_4 GAUGUIN

11/10/2017 > 22/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS
expo_cercle_5 ANDRÉ DERAIN, 1904 - 1914

04/10/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

La restauration de la chapelle du château de Vincennes enfin terminée !

Agathe Lautréamont 15 décembre 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Depuis 2002, le Château de Vincennes a connu de nombreux chantiers de restauration et début 2015, le Centre des Monuments Nationaux avait initié une vaste campagne de travaux concentrés sur les extérieurs de la Sainte Chapelle du monument. Un peu moins de trois ans plus tard, voici que la chapelle se dévoile au grand public, comme neuve. Vitraux, toitures, façades… Jetons un coup d’œil plus précis à ce chantier d’ampleur.

Vitrail de la chapelle © Benjamin Gavaudo – CMN

Donjon, intérieur de la Sainte Chapelle, restauration des parements et des vitraux, rénovation des toitures, consolidation du monument, accessibilité pour les personnes handicapées moteur, extérieurs de la chapelle… Voilà en quelques mots tous les travaux de restauration et de mise aux normes qu’a connu le château de Vincennes (situé à l’est de la capitale française) depuis… 2002 ! Du temps long, des budgets conséquents, mais il fallait au moins cela pour que la forteresse érigée entre le XIVe et le XVIIe siècle puisse à nouveau briller de mille éclats !

Un travail de longue-haleine

En cette fin d’année 2017, le CMN offre avec un peu d’avance un joli cadeau de Noël aux amoureux de patrimoine : l’établissement public a en effet annoncé la fin des travaux de restauration de la Sainte Chapelle du château de Vincennes ! Dans le courant de l’année 2015, c’est toute la façade ouest, ainsi que sa célèbre rosace, qui ont eu droit à leur grand coup de propre.

Les parements ont connu un nettoyage par micro-gommage et la rose a purement et simplement perdu ses vitraux ! Ceux-ci ont été soigneusement retirés puis déposés en atelier, tandis que les joints de la rose ont été coulés au plomb. Cette campagne devrait permettre une meilleure conservation du monument, mais a aussi aidé à réaliser à quel point certains éléments décoratifs se trouvaient dans un grand état de fragilisation.

Une gargouille haute, qui s’était même écroulée en 2009, a été remplacée par une nouvelle dans une pierre proche de celle qui fut utilisée pour la façade de la chapelle.

Sainte-Chapelle de Vincennes, charpente du toit restaurée

Vue de la charpente © Jean-Pierre Delagarde – CMN

Puis, de février 2016 au mois de novembre 2017, le reste de la Saint Chapelle a été restauré. Objectif de ce grand projet : maintenir l’authenticité des éléments d’origine, mais aussi ceux qui datent des travaux réalisés dans le courant du XIXe siècle par le célèbre Eugène Viollet-le-Duc et son acolyte Anatole de Baudot.

Au programme pour les restaurateurs : rénover les parements et les éléments ornementaux, consolidation ou remplacement de pierres fragilisées par le passage du temps, consolidation ou remplacement des éléments dégradés voire cassés de la charpente historique de la chapelle. D’ailleurs, à cette occasion, les charpentiers mandatés par le CMN ont découvert que de nombreux entraits (les pièces de bois formant la base des fermes de la charpente) étaient en très mauvais état.

On ignore quand précisément ces pièces de bois ont été placées au sommet de la chapelle (même si le début du XXe siècle semble probable) mais ce qui est certain, c’est que le bois utilisé, du sapin, ne correspond absolument pas au soutien d’une charpente. Pour une telle structure, un bois très solide comme le chêne est tout indiqué.

Sainte-Chapelle de Vincennes, voûtes de la nef

Voûte de la chapelle © Patrick Cadet – CMN

Enfin, éléments les plus spectaculaires de la Sainte Chapelle : les vitraux, bien sûr, ont aussi été restaurés. Ceux-ci ornent le chœur et l’avant-chœur du monument et ont été confiés à des maîtres-verriers spécialisés. Tous datent du XVIe siècle (avec certains ajouts remontant au XIXe), ce qui explique leur grande fragilité. Aussi, afin de leur permettre de mieux traverser le temps, des verrières de doublage thermoformées ont été ajoutées aux œuvres.

Ce type d’installation, déjà utilisé dans la Sainte Chapelle de Paris, permet de conserver ce patrimoine précieux et n’altère en rien la beauté et l’éclat du verre coloré. Montant total de la facture pour que la Sainte Chapelle se refasse une beauté ? 7.8 millions d’euros.

Sainte-Chapelle de Vincennes, baie 0 (détail)

Vitrail restauré en 2017 © Benjamin Gavaudo – CMN

Mais ce n’est pas terminé ! Dans les années à venir, le Centre des Monuments Nationaux espère bien que le châtelet, la barbacane est, les ponts-levis, le pont dormant et les pavillons d’entrée connaîtront à leur tour une rénovation, avant de passer au chemin de ronde… Le château de Vincennes n’en a donc pas terminé avec les chantiers, mais c’est un « mal » nécessaire pour transmettre aux générations futures les pépites du patrimoine français !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE