Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 ALPHONSE MUCHA

12/09/2018 > 27/01/2019

Musée du Luxembourg

- PARIS

expo_cercle_2 PICASSO. BLEU ET ROSE

18/09/2018 > 06/01/2019

Musée d'Orsay - PARIS
expo_cercle_3 MADAGASCAR

18/09/2018 > 01/01/2019

Musée du quai Branly - Jacques Chirac - PARIS
expo_cercle_4 FRANZ WEST

12/09/2018 > 10/12/2018

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Égypte : vingt-sept statues de Sekhmet retrouvées à Louxor !

Agathe Lautréamont 4 décembre 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Elles sont au nombre de vingt-sept. Vingt-sept, parfaitement conservées ou malmenées par le passage es millénaires, mais toujours fières. Fières car taillées dans du granit noir, roche fameuse pour sa grande solidité. Ces sculptures représentant la déesse lionne Sekhmet, issue du panthéon de l’Égypte antique, ont été retrouvées sur un chantier de fouilles à Louxor, a déclaré le Ministère égyptien des Antiquités.

conseil supreme des antiquités égyptiennes

Une sculpture retrouvée près de Louxor © Conseil suprême des Antiquités Égyptiennes, 2017

Il y a trois mille cinq cents ans, sur la rive occidentale de Thèbes, en Égypte, se dressait le Temple des Millions d’Années du pharaon Amenhotep III, bâtit au long de la XVIIIe dynastie ; mais il ne reste aujourd’hui rien du monument. Rien ? Ou presque. Demeurent, témoins muets de cette grandeur passée, deux colosses de dix-sept mètres de haut, taillés dans le quartzite.

Si ces deux sculptures défigurées sont bien connues des archéologues du monde entier, il semblerait que des secrets dormaient encore à leurs pieds. En effet, c’est à proximité directe des deux statues (appelés Colosses de Memnon) qu’une équipe d’archéologues égyptiens et européens a exhumé un ensemble de pas moins de vingt-sept statues !

Une déesse lionne très révérée

L’annonce a été faite, comme toujours dans ce pays du nord de l’Afrique, par le Ministère des Antiquités d’Égypte. Si la date précise de la découverte n’a pas été communiquée par le Ministère, on sait cependant que le groupe de vingt-sept sculptures ne comporte que des figurations de la déesse lionne Sekhmet.

La trouvaille a été réalisée dans le cadre d’un projet de conservations des rares vestiges du temple du pharaon Amenhotep III, puissant dirigeant de l’Égypte ancienne qui aurait régné entre 1391 et 1353 avant J-C. Ce plan de fouilles s’est étendu du 7 novembre dernier jusqu’à la fin du mois et c’est dans ce laps de temps relativement court que les statues ont été découvertes par les archéologues, comme l’a expliqué à l’AFP le directeur de la mission de fouilles, Hourig Sourouzian.

Sekhmet, puissante déesse personnifiant le soleil, protecteur et destructeur à la fois, était particulièrement révérée en Égypte antique. Très crainte pour ses colères brutales et inattendues, on lui rendait un culte particulier dans les temples.

sekh

La déesse Sekhmet, sculptée dans le granit noir © Wikimedia Commons

Selon les déclarations du secrétaire général du Conseil Suprême des Antiquités, Mostafa Waziri, certaines sculptures représentent la célèbre déesse assise sur un trône et tenant l’Ânkh, symbole de vie chez les égyptiens, de la main gauche. D’autres statues figurent la divinité mi-femme mi-lionne debout, tenant fermement le sceptre Ouas, symbole de la puissance divine, serré contre sa poitrine.

Malheureusement, l’état de conservation des œuvres est plus que variable. Celles qui se trouvaient enterrées le plus profondément sont dans un état superbe mais celles se trouvant dans les couches supérieures du sol ont hélas souffert du passage du temps. Plusieurs sont même brisées en divers morceaux. Les déesses ont été sculptées dans le granit noir, une roche particulièrement solide et qui a permis aux sculptures de résister au passage des millénaires. Certaines sculptures mesurent jusqu’à deux mètres de haut.

Un culte important

Ce n’est cependant pas la première fois que la mission archéologique chapeautée par Hourig Sourouzian découvre des sculptures de la déesse lionne. Depuis que son équipe travaille en Égypte, c’est-à-dire depuis 1998, il a communiqué au Ministère des Antiquités pas moins de 287 statues de Sekhmet ! Une preuve de plus que le culte rendu à cette divinité était particulièrement intense en Égypte antique.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE