Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 ALPHONSE MUCHA

12/09/2018 > 27/01/2019

Musée du Luxembourg

- PARIS

expo_cercle_2 PICASSO. BLEU ET ROSE

18/09/2018 > 06/01/2019

Musée d'Orsay - PARIS
expo_cercle_3 MADAGASCAR

18/09/2018 > 01/01/2019

Musée du quai Branly - Jacques Chirac - PARIS
expo_cercle_4 FRANZ WEST

12/09/2018 > 10/12/2018

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Un chef-d’œuvre d’un peintre espagnol découvert dans un château gallois !

Louise Labadie 27 novembre 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’œuvre était accrochée depuis près de 150 ans dans ce magnifique château gallois, le Château de Penrhyn, aujourd’hui propriété de la National Trust. Ce portrait, réalisé par le peintre espagnol Bartolomé Esteban Murillo, n’avait pas été analysé par des experts, ces derniers pensant depuis longtemps que ce n’était qu’une copie… Une découverte qui nous remémore l’extraordinaire histoire du Salvator Mundi de Léonard de Vinci et son record chez Christie’s la semaine dernière…

6082

Bartolomé Esteban Murillo, Diego Ortiz de Zúñiga, ca. 1655, Collection privée, Royaume Uni. Courtesy of Sotheby’s

Une copie qui n’en est finalement pas une !

Cette huile a été considérée comme chef-d’œuvre lorsque l’historien de l’art, Benito Navarrate Prieto, professeur à l’université d’Alcala de Henares en Espagne, s’est rendu au Château de Penrhyn dans le Pays de Galles. Le professeur souhaitait examiner cette toile qui était considérée depuis 1910 comme la deuxième copie de l’originale. Elle appartenait au Baron Penrhyn et était accrochée avec un ensemble de tableaux de maîtres acquis durant la fin du XIXème siècle.

La première copie avait été commandée par la famille lorsque l’originale de Murillo avait été vendue. Réalisé vers 1751, cet exemplaire a été attribué à un peintre sévillan : Domingo Martínez et se trouve aujourd’hui dans la mairie de Séville.

Le portrait représenté est celui d’un aristocrate et historien, Don Diego Ortiz de Zúñiga, qui avait cartographié la ville de Séville du Moyen-Âge, en 1671. L’œuvre, qui a appartenu à cet aristocrate jusqu’en 1680, affiche ses armoiries au sommet de la toile ainsi que la croix de l’Ordre de Santiago sur son épaule.

castlebacksunsetweb National Trust

Château Penrhyn / National Trust

Le 400ème anniversaire de l’artiste

Cette toile, désormais précieuse, est actuellement présentée à la Frick Collection de New-York, au sein d’une exposition réalisée à l’occasion du 400ème anniversaire de l’artiste et réunissant pour la première fois ses deux autoportraits. Lorsque le commissaire de l’exposition, Xavier F. Salomon, a découvert que cette toile avait été décrite comme exceptionnelle, celui-ci s’est renseigné très rapidement et a absolument souhaité la voir. La trouvant magnifique, le commissaire a décidé d’ajouter l’œuvre à l’exposition au dernier moment.

On aura, à notre tour, la chance de pouvoir admirer ce chef-d’œuvre en Europe car l’exposition Murillo : The Self-Portrait, co-organisée avec la National Gallery, voyagera jusqu’à l’institution londonienne, à partir de février 2018.

good

Bartolomé Esteban Murillo, Ecce Homo, Collection privée, Courtesy of Sotheby’s

Un portrait vendu £ 2,746 millions chez Sotheby’s à Londres

La découverte de ce tableau est assez exceptionnelle car les quelques portraits réalisés par l’artiste valent aujourd’hui plusieurs millions. En effet, son œuvre Ecce Homo, représentant le Christ, a été vendue 2,746 millions de livres sterling chez Sotheby’s en juillet dernier !

Peintre baroque espagnol, Bartolomé Esteban Murillo est avec Diego Vélasquez et José de Ribera l’un des chefs de file de l’Ecole de Séville durant l’Âge d’Or de l’Espagne au XVIIème siècle. Il est particulièrement reconnu pour ses peintures religieuses et de genre. Le musée du Louvre est notamment détenteur de son fameux portrait du Jeune mendiant réalisé vers 1645-1650.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE