Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 GUERNICA

27/03/2018 > 29/07/2018

Musée Picasso

- PARIS

expo_cercle_2 GORDON MATTA-CLARK, ANARCHITECTE

05/06/2018 > 23/09/2018

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_4 RODIN ET LA DANSE

06/04/2018 > 22/07/2018

Musée Rodin - Paris - PARIS
expo_cercle_5 L'ENVOL, OU LE RÊVE DE VOLER

16/06/2018 > 28/10/2018

La maison rouge - PARIS

LA NEWSLETTER

L’œuvre de Guimard bientôt musée en sa demeure ?

Anne Malary 27 novembre 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’œuvre totale Art nouveau se serait difficilement contorsionnée entre les cimaises d’un musée. Les arabesques et les volutes, les végétaux ornementaux étaient domestiqués par Guimard pour l’habitation. Il se pourrait que l’hôtel Mezzara devienne bientôt son lieu d’exposition permanente… Il se visite déjà chaque week-end jusqu’au 10 décembre : rendez-vous au 60, rue Jean de la Fontaine (Paris XVIe).

LE CERCLE GUIMARD/D. MAGDELAINE

Hôtel singulier, destin particulier

Il y a bien sûr quelques meubles, quelques décors à Nancy, à Paris où s’élèvent les architectures signées Guimard, le Castel Béranger, les entrées de métro et le musée d’Orsay qui conserve des fauteuils, des banquettes,… Mais la principale revendication de l’Art nouveau dont Hector Guimard est l’un des principaux représentants français, est l’unité de l’architecture, du mobilier et du décor.

La maison entière doit être imprégnée de l’ornement d’inspiration végétale, des branches souples comme des lianes. L’hôtel Mezzara, construit par Hector Guimard en 1910, figure parmi ces réalisations totales.

LE CERCLE GUIMARD/OB

À l’intérieur, une lumière naturelle passe par la verrière colorée des vitraux dans le grand hall et fait luire les ferronneries florales de l’escalier. Des meubles rares sont encore réunis alors que la plupart des pièces signées Guimard sont dispersés dans le monde – particulièrement aux États-Unis, où les collectionneurs étaient friands d’Art nouveau quand la France décidait de bouder l’artiste. Et puis dans la salle à manger, une peinture pointilliste illustre justement l’heure du goûter.

LE CERCLE GUIMARD/OB

Cet hôtel particulier a été classé monument historique l’année dernière. Il porte le nom de son commanditaire, industriel italien. Quand l’État en fait l’acquisition en 1956, il l’affecte au ministère de l’Éducation nationale. L’hôtel est donc l’internat du lycée Jean Zay jusqu’en 2015. Depuis, il attend sa fonction…

Musée d’architecte dans sa ville

Les bénévoles du Cercle Guimard souhaitent en faire un « espace d’exposition et de découverte de l’Art nouveau parisien », selon les mots de Nicolas Horiot, vice-président du Cercle. Il porte ainsi l’espoir de doter Paris d’une maison comparable à celle de Gaudí à Barcelone ou Horta à Bruxelles… Voilà qui serait un bel hommage à l’architecte qui fête cette année ses 150 ans.

Le Cercle Guimard fondé en 2003 pour promouvoir l’œuvre de Guimard, s’est depuis étendu avec grâce… Il présente par ailleurs entre les murs de l’hôtel Mezzara l’exposition «Hector Guimard, précurseur du design» jusqu’au 9 décembre prochain. On peut notamment y découvrir des pièces de mobilier, des maquettes et des plans.

LE CERCLE GUIMARD/LSJ

Pour animer l’hôtel en musée, l’équipe souhaite organiser des expositions et des conférences, au cœur de l’arrondissement où l’architecte a vécu et où il avait ses ateliers. Mais pour le moment, l’État qui a décidé de se délester de la charge de l’hôtel a mis en vente ce dernier, et le prix s’élève à 7 millions d’euros.

Le Cercle Guimard cherche donc un mécène pour compléter les fonds que peuvent réunir les pouvoirs publics. Mais un monument classé est un bien qui porte en lui des contraintes, et ne se vend pas si aisément… l’espoir subsiste cependant de rencontrer un « amoureux fou » du style Hector Guimard !

LE CERCLE GUIMARD/OB

Il pourrait avoir le coup de foudre en visitant l’hôtel Mezzara avant le 10 décembre… car l’association a obtenu exceptionnellement, après des mois de négociations, l’autorisation d’accueillir le public en son antre chaque week-end avant l’hiver. Visitez-le si vous le pouvez, c’est aujourd’hui le seul édifice conçu par Guimard à ne pas être propriété privée.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE