Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 MARGIELA / GALLIERA, 1989-2009

03/03/2018 > 15/06/2018

Palais Galliera

- PARIS

expo_cercle_2 LE MONDE VU D’ASIE

16/05/2018 > 03/09/2018

Musée Guimet - PARIS
expo_cercle_4 "POWER"

17/05/2018 > 18/06/2018

sobering galerie - PARIS
expo_cercle_5 THÉÂTRE DU POUVOIR

27/09/2017 > 02/07/2018

Musée du Louvre - PARIS

LA NEWSLETTER

La « plus belle bibliothèque du monde » est une folle architecture !

Anne Malary 25 novembre 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

On la présente déjà comme la « plus belle » du monde. C’est une architecture vertigineuse en forme de bibliothèque inaugurée il y a un mois en Chine, dans la région de Pékin. Elle est l’œuvre de l’agence néerlandaise MVRDV et a la forme d’un rêve. Il paraîtrait que passé la grande entrée vitrée, l’illusion ne s’évanouisse pas…

© Ossip van Duivenbode

Un vertige étagé…

Une immense bibliothèque à Tianjin est en passe de devenir un phénomène international ! Pas seulement parmi les bibliophiles, mais également aux yeux des amateurs d’architecture et de design.

Elle a ouvert le 1er octobre dernier au terme de trois années de chantier. Depuis l’inauguration, plus de 15 000 personnes visitent chaque semaine cet immense centre culturel qui couvre 33 700 mètres carrés, et serait capable d’accueillir plus d’un million de livres. Les visiteurs peuvent les parcourir en longeant un auditorium en spirale formé d’étagères emplies de livres du sol au plafond…

FRED DUFOUR/AFP/GETTY IMAGES

Il y a quelques années, la mairie de Tianjin a passé commande à une équipe d’architectes néerlandais et japonais pour concevoir cinq bâtiments contemporains dans le quartier Binhai. Un couloir vitré relie toutes les structures, mais la bibliothèque de Tianjin Binhai détonne tant sur le paysage qu’elle éclipse le reste…

Un œil urbain

L’atrium principal ressemble à celui imaginé par Frank Lloyd Wright au musée Guggenheum de New York.  Oui, mais il y a un piège : les étagères qui tourbillonnent sont chargées de livres en trompe-l’œil ! Elles sont couvertes d’images digitales. Les 200 000 livres réels sont disponibles dans les autres salles de la bibliothèque.

FRED DUFOUR/AFP/GETTY IMAGES

L’incroyable hall principal serait conçu comme un lieu de lecture et de rencontre. Les étagères fictives peuvent être utilisées comme des marches ou des bancs. Elles sont ascendantes et englobent une sphère géante qui miroite au centre et élargit l’espace perçu. L’intérieur a ainsi le relief d’un paysage topographique dont les contours s’enroulent autour de la façade et créent l’illusion dès le dehors.

Cette bibliothèque futuriste est nichée au sein d’une galerie close surmontée d’arcades voûtées à la manière d’un plafond de cathédrale. Le projet est entouré de quatre autres bâtiments culturels dessinés par une équipe d’architectes internationale parmi lesquels les cabinets Bernard Tschumi Architects et Bing Thom Architects.

FRED DUFOUR/AFP/GETTY IMAGES

Ces éléments sont ensemble comme un organe étrange et immense. Les visiteurs l’ont d’ailleurs déjà surnommé « l’œil de Binhai ». Mais l’auditorium ne résume pas le centre culture :  il y a bien des salles de lecture, de réserve et d’archives, des salons, des espaces de réunion et de rencontre, et deux toits-terrasses. Car le but de MVRDV et du Tianjin Urban Planning and Design Institute (TUPDI) était de concevoir un quartier culturel pour la ville, et en ce sens la bibliothèque est plutôt pensée comme un centre d’éducation, de curiosité, un espace social et un maillon au sein de la ville.

Elle fait partie d’un programme dont le but est d’occuper 120 000 mètres carrés en accentuant les caractères propres aux quartiers périphériques. Si le complexe a un design qui se démarque tant, c’est donc aussi car il est pensé comme un point de jonction entre la ville historique, les quartiers résidentiels, les commerces et le quartier du gouvernement.

L’œil en son cœur est comme une icône inversée et délirante, une folie au sein du bâtiment qui marque sa fonction de repère.

© Ossip van Duivenbode

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE