Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 MIRÓ

03/10/2018 > 04/02/2019

Grand Palais

- PARIS

expo_cercle_2 TADAO ANDO, LE DÉFI

10/10/2018 > 31/12/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 ALPHONSE MUCHA

12/09/2018 > 27/01/2019

Musée du Luxembourg - PARIS
expo_cercle_5 JOAN MIRÓ

03/10/2018 > 04/02/2019

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS

LA NEWSLETTER

En images : lumineuses et poétiques installations par Rune Guneriussen

Agathe Lautréamont 25 novembre 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

À cheval entre le land art et l’installation, l’artiste norvégien Rune Guneriussen a bâti au fil des ans un univers qui lui est propre, enfantin et magique, minutieux et rêveur tout à la fois. Sa recherche esthétique consiste à inclure dans des paysages naturels et préservés (étendues enneigées, forêts, rivages de lac…) des éléments de décor de notre quotidien, que nous utilisons tous les jours mais auxquels, pourtant, nous n’accordons plus la moindre attention. Découverte en image d’un univers sensible.

The Heirs Motivational Speech

The Heirs Motivational Speech © Rune Guneriussen

La Norvège, située tout au nord de l’Europe, est un pays qui fait rêver les amoureux de nature et d’espaces préservés. Affichant une faible densité de population, ses régions les plus aux nord offrent des paysages diversifiés et vierges de toute activité humaine.

Ce sont ces espaces purs, inviolés, qu’aime à arpenter l’artiste contemporain Rune Guneriussen. Né en 1977 à Kongsberg, formé à l’Institut d’Art et de Design de Surrey (Angleterre) puis revenu sur ses terres d’origine pour y vivre et y travailler, l’artiste propose une démarche artistique qui mêle admiration pour les forces de la nature et réflexion au sujet de l’impact de l’Homme sur l’environnement.

Resound with an Echo Blue

Resound with an Echo Blue © Rune Guneriussen

Tout est éphémère, semble nous susurrer Guneriussen tandis que nous restons, silencieux et contemplatifs, devant chacun de ses clichés. Les images prises par l’artiste ont été réalisées au fil des saisons, le créateur choisissant minutieusement les créations humaines qu’il dispose dans un décor enchanteur en fonction de leurs liens esthétiques et colorés avec l’environnement.

Ainsi des globes terrestres lumineux, aux dominantes froides, ont-ils été déposés par grappes sur un terrain partiellement enneigé. Sur un autre tableau photographique, un arbre tremblotant dans l’automne arrivé d’avoir perdu son feuillage se retrouve habillé par l’artiste norvégien de petites lampes émettant une lumière chaude et bienvenue.

Ses démarches sont bien évidemment respectueuses de l’environnement et une fois la photographie de l’œuvre finale prise, tous les éléments apportés pour les besoins de la prise de vue sont immédiatement retirés.

At no Time Defeat Sunrise

At no Time Defeat Sunrise © Rune Guneriussen

En véritable ambassadeur de l’imaginaire, Rune Guneriussen dote d’une dimension délicate et poétique des objets symboliques de notre quotidien ; créant par-là un équilibre entre l’art et le banal qu’un battement de cil pourrait rompre.

Avec un regard d’enfant, nous pourrons nous enivrer de la beauté de ces paysages préservés éclairés par des lampes de bureau, mais si nous ne parvenons pas à nous défaire de notre attitude d’adulte, alors nous ne verrons rien de plus qu’un enchevêtrement de livres aux couvertures usées disposés dans un petit bois.

Alors laissons-nous aller, comme l’artiste norvégien, à l’exploration des liens qui peuvent unir l’installation d’art contemporain et la photographie.

winter of our discontent

Winter of our Discontent © Rune Guneriussen

Amusons-nous à voir dans des livres poussiéreux la poésie de ce petit objet, inventons une histoire rocambolesque à partir d’une chaise de bureau au dossier coloré, percevons de manière nouvelle l’espace en nous éclairant à la lampe d’intérieur (illuminée, mais branchée où ? Mystère, magie…), ralentissons le temps, ne serait-ce que quelques secondes, pour transformer des abat-jours en lampions prêts à s’envoler.

Nous sommes les premiers à nous  étonner que l’alchimie fonctionne, qu’il se crée une bouleversante harmonie entre des globes de plastique et la neige en train de fondre, entre les câbles électriques et les frondaisons d’un arbre mort. C’est toute la démarche sensible de Rune Guneriussen, qui n’indique pas au spectateur ce qu’il doit voir, mais lui propose un expérience visuelle immersive et narrative profondément individuelle.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE