Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 POP ART

22/09/2017 > 21/01/2018

Musée Maillol – Fondation Dina Vierny - PARIS
expo_cercle_3 LA FOLIE EN TÊTE

16/11/2017 > 18/03/2018

Maison de Victor Hugo - PARIS

LA NEWSLETTER

Le long de la rive gauche, Photo Saint-Germain bat son plein

Agathe Lautréamont 14 novembre 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

C’est devenu une tradition. Chaque année à l’automne, une partie de la capitale française évolue au rythme de la pellicule, du numérique, du cadrage, de la pose et du grain. Depuis le 3 novembre dernier et jusqu’au 19 novembre prochain, l’événement Photo Saint-Germain propose aux amoureux de l’image un cheminement visuel et culturel réjouissant. Chez exponaute, on vous propose un petit tour d’horizon des belles découvertes de cette édition.

plan 4

© Photo Saint-Germain

Pas moins de quarante-trois espaces culturels, musées et galeries pour un nombre encore plus conséquent de créateurs, reporters ou collectifs d’artistes. Ce programme alléchant, c’est celui proposé par le festival Photo Saint-Germain qui place la pratique de la photographie au cœur de sa vie culturelle jusqu’au 19 novembre prochain. Encore de la photo, nous direz-vous ! Et oui !

Entre les différents musées parisiens qui accrochent de l’argentique sous leurs cimaises (on pense à Irving Penn au Grand Palais, Marin Karmitz à la Maison Rouge ou au duo Rouch-Clippel au Musée de l’Homme), l’ouverture de la foire Paris Photo également au Grand Palais et maintenant ce parcours culturel le long de la rive gauche de la Seine, la fin de l’année 2017 est indéniablement placée sous les bons auspices de la photo, ancienne comme moderne.

plan 3

© Photo Saint-Germain

Comment alors s’y retrouver dans ce foisonnant cheminement culturel ? Un petit tour par le site officiel, tout de rose vêtu, de Photo Saint-Germain vous aidera facilement à bâtir votre programme. À grands renforts de listes, d’images et bien sûr, d’une carte interactive, les curieux de photographie peuvent choisir l’exposition qui leur plaît ou simplement se laisser guider à travers les rues de Paris pour flâner d’accrochage en exposition.

Cette année encore, grâce à la rigueur d’un comité de sélection mis en place depuis 2015, c’est résolument l’éclectisme qui régit le festival. Il convient en effet de choisir des photographes proposant un dossier cohérent, au discours clair, tout en maintenant un équilibre parfois délicat à trouver entre grandes pointures de la photographie (on pense à la présence de Marc Riboud qui présente son travail au sein de la galerie Arcturus) et jeunes pousses prometteuses (nous vous avions parlé tantôt de Lizzie Sadin, on peut aussi croiser la figure montante Rune Guneriussen qui expose chez Olivier Waltman).

plan

© Photo Saint-Germain

Bien sûr, si le mot d’ordre est celui de la découverte (voire de la redécouverte pour les visiteurs très friands du petit monde de la photographie), l’objectif du parcours Photo Saint-Germain est double, puisqu’il permet tout dans le même temps d’explorer à nouveau ce quartier très vivant de Paris, berceau culturel et lieu d’échange  et de foisonnement intellectuel entré dans l’Histoire.

Les promeneurs n’iront donc pas simplement voir le travail d’un artiste nouveau venu ou chevronné, ils pousseront également la porte de galeries, entreront dans des librairies (l’institution de langue anglaise Shakespeare and co, face à Notre-Dame de Paris, est de la partie) et visiterons des musées. Le patrimoine, les lieux de culture et les galeries sont autant de lieu d’histoire et de rencontre, si tant est qu’on ait pu l’oublier.

plan 2

© Photo Saint-Germain

En ce qui concerne les thématiques abordées par les très nombreux artistes sélectionnés pour le festival, on retrouve des approches aussi bien purement artistiques que davantage tournées vers le documentaire ou le photojournalisme. Ainsi, l’exposition de Bruno Fert à l’Académie des Beaux-Arts se tourne vers un sujet d’actualité : la crise migratoire.

Du côté de l’Institut Culturel Italien, c’est l’architecture (et en particulier le travail du Corbusier) qui se trouve mis en valeur par le photographe Guido Guidi. Enfin, entre les murs de la Sparts Gallery, on peut admirer les portraits d’artistes réalisés par le photographe suisse Ivan Bettex, rarement montré au public. Voilà donc de quoi assouvir votre soiffe d’image, si jamais ce mois de novembre parisien, traditionnellement consacré à la photographie ne vous suffit pas !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE