Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 POP ART

22/09/2017 > 21/01/2018

Musée Maillol – Fondation Dina Vierny - PARIS
expo_cercle_3 LA FOLIE EN TÊTE

16/11/2017 > 18/03/2018

Maison de Victor Hugo - PARIS

LA NEWSLETTER

Visions of Venice : regard photographique inventif à la galerie 111

Agathe Lautréamont 13 novembre 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Du 10 novembre au 30 décembre prochain, la Galerie 111 installée dans le dynamique quartier parisien du Marais propose à ses visiteurs un voyage visuel créatif et détonnant. Voyage, car nous sommes conviés par l’artiste Roberto Polillo à découvrir la belle Venise. Créatif, car le photographe a choisi de prendre des clichés de la Cité des Doges pour le moins… originaux. Nulle représentation du réel, perception déformée et inspiration picturale, l’exposition « Visions of Venice » nous en met plein la vue !

ry1

Visions of Venice © Roberto Polillo – Galerie 111

Venise la tumultueuse, Venise la vibrante, Venise l’animée. La Cité des Doges fait partie de ces destinations touristiques très prisées, qui à toute époque de l’année voit défiler dans ses artères des milliers de touristes, curieux de s’imprégner de l’atmosphère riche d’une ville d’art et d’histoire. Lorsqu’on consulte de la documentation concernant cette ville dans le cadre d’un éventuel voyage, cet élément revient sans cesse : la foule.

La foule qui déambule, se perd, revient, visite et commente. À tel point qu’elle est devenue presque partie intégrante du paysage vénitien. Pourtant, l’artiste contemporain Roberto Polillo a réussi une petite prouesse, dans le cadre de son exposition personnelle « Visions of Venice ». À savoir, photographier la ville pluriséculaire à la façon d’une cité fantôme ; les ruelles sont quasi-désertes, les passages souvent vides.

Parfois, çà et là, on devine la silhouette mouvante d’un passant qui se perd dans les ombres des grands monuments. Forme infime et à peine humaine. Alors on passe et on l’oublie, cette ombre étrange. Après tout, n’est-ce pas là l’intention même de Roberto Polillo : présenter une toute autre vision de la mythique Venise ? Le pari, en tout cas, est indéniablement réussi.

ry2

Visions of Venice © Roberto Polillo – Galerie 111

Filés colorés

Au premier regard, le visiteur doute d’abord de ce qu’il voit. Faisons-nous réellement face à des photographies ? Ne serait-ce pas plutôt là quelques aquarelles délicatement réalisées par le photographe ? Ou peut-être des huiles sur toile, inspirées par de grands maîtres de la seconde moitié du XIXe siècle ? Roberto Polillo justement, se réclame ouvertement de cet entremêlement des genres, refuse de se situer dans une case fixe et normée, joue des influences et des techniques de sorte à livrer un univers photographique qui lui est propre ; unique en son genre. D’ailleurs, de sorte à davantage brouiller les pistes entre pellicule et pigments, l’artiste a choisi de réaliser ses tirages sur du papier mat.

Dans ses influences, il évoque volontiers Joseph Mallord William Turner (1775-1851), ce peintre anglais souvent cité parmi les plus fameux précurseurs de l’Impressionnisme. Alors, très influencé par ce mouvement pictural révolutionnaire, Polillo se laisse pénétrer de ce style reconnaissable entre tous pour le faire sien, via l’appareil photo.

Pour obtenir ces fondus si émouvants, si étonnants, il réalise simplement des poses longues, au cours de laquelle il va imprimer un mouvement à son boîtier. Vertical, horizontal, circulaire… peu importe en vérité, tant que l’appareil photo capte de véritables petits « filés » de lumière et de couleur imprimés les uns dans les autres.

ry3

Visions of Venice © Roberto Polillo – Galerie 111

 

Un des sujets de prédilection dans le parcours « Visions of Venice » semble être l’eau. L’eau, jamais parfaitement calme, plutôt dormante, sur laquelle s’imprime des remous et cercles dès qu’on l’effleure. Polillo est en quête de ces mêmes effets sur ces photographies, rien de surprenant donc à le voir explorer ce sujet en plein cœur de Venise. L’eau se révèle donc très vite omniprésente : elle se ride au passage d’une gondole, elle reflète le ciel, elle imite l’architecture, elle est un miroir magique qui hypnotise le photographe… et le visiteur !

L’exposition organisée au sein de la Galerie 111 se déploie sur les trois niveaux de l’espace culturel. L’organisation des clichés, quant à elle, suit une logique thématique : couleurs, saisons, jour, nuit… Ainsi, chaque étape de l’exposition se dote d’une atmosphère précise, d’une colorimétrie dominante, qui renforce notre immersion dans l’univers si esthétique de Polillo. L’accrochage alterne tirage de belle taille avec photographies plus modestes, plus intimistes, généralement présentées par groupes de six ou huit. Notre regard va de l’une à l’autre, on visite Venise comme on ne l’a jamais vue… En somme, une réussite !

 

partenaire-créa-adrien

VISIONS OF VENICE

10/11/2017 > 30/12/2017

Galerie 111

PARIS

Roberto Polillo est un photographe plasticien italien exposé à de nombreuses reprises dans son pays. Depuis 10 ans il mène un vaste proje...

40
jours restants
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE