Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 ALPHONSE MUCHA

12/09/2018 > 27/01/2019

Musée du Luxembourg

- PARIS

expo_cercle_2 PICASSO. BLEU ET ROSE

18/09/2018 > 06/01/2019

Musée d'Orsay - PARIS
expo_cercle_3 MADAGASCAR

18/09/2018 > 01/01/2019

Musée du quai Branly - Jacques Chirac - PARIS
expo_cercle_4 FRANZ WEST

12/09/2018 > 10/12/2018

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Le Tribunal de Paris a rendu sa décision : l’oeuvre de Pissarro est restituée à la famille Bauer.

Louise Labadie 7 novembre 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le tableau La cueillette des pois de Camille Pissarro a provoqué la polémique depuis quelques mois. Spoliée sous l’occupation, la famille de Simon Bauer avait perdu la trace de cette oeuvre depuis plus de 50 ans. C’est son petit-fils qui la reconnaît lors d’une rétrospective dédiée à l’artiste au Musée Marmottan Monet en février dernier. Le jugement a eu lieu mardi 7 novembre au Tribunal de Paris, restituant l’oeuvre à la famille Bauer.

Pissarro_-_La_cueillette_des_pois-e1507560108986-640x400

Camille Pissarro, La cueillette des pois, 1887 © Wikimedia Commons

A qui appartient le tableau ?

Chef d’entreprise français, Simon Bauer se découvre une passion pour l’art et décide à l’âge de 40 ans de vendre son affaire et de commencer à se constituer une collection d’œuvres. Il acquiert 93 toiles dont la précieuse Cueillette des Pois de Camille Pissarro mais subit l’horreur de la politique nazie en étant interné à Drancy en 1944. Il évite par chance la déportation mais découvre à son retour toute sa collection confisquée par le Commissariat aux questions juives. Le collectionneur meurt sans retrouver sa collection complète, ce sont ses descendants qui se mettront à sa recherche.

En janvier 2017, la toile réapparaît lors d’une rétrospective consacrée à Pissarro au Musée Marmottant Monet, prêtée par un couple d’américains. C’est à ce moment-là que Jean-Jacques Bauer, petit-fils de Simon, réalise les démarches nécessaires auprès de la justice pour séquestrer la toile le temps de prouver qu’elle lui appartient.

Alors que la famille Bauer avait perdu leur trace depuis plus de 50 ans, la famille apprenait en 1965 que deux œuvres (dont la concernée) allaient être vendues sous le manteau. Les démarches entreprises par la famille pour saisir l’œuvre sont stoppées par la justice et celle-ci est mise en vente en 1966 chez Sotheby’s. C’est en 1995 que la toile est finalement achetée 800 000 dollars chez Sotheby’s par le couple Toll, grands amateurs d’art.

tmp_346a808fb4c8b50aa2276fd62629cde2

Camille Pissarro, Portrait de l’artiste en 1873huile sur toile, musée d’Orsay, Paris, France ©photo musée d’Orsay / rmn

Inscrite au répertoire des biens spoliés, l’histoire tragique de l’œuvre ne pouvait pas échapper au collectionneur américain, selon la famille Bauer. De confession juive, mécènes du musée de la Shoah de Washington et du musée de Tel Aviv, le couple américain assure ne pas avoir eu connaissance de l’histoire de cette peinture. De plus, ceux-ci estiment que l’ordonnance d’avril 1945, consistant à déclarer nuls les actes de spoliation n’est plus applicable et contestent donc la compétence du juge.

Alors que le tableau était sous séquestre à l’établissement public des musées d’Orsay et de l’Orangerie, il a été rendu mardi à la famille Bauer, victime des spoliations antisémites mises en place par le gouvernement de Vichy.

Camille Pissarro est très connu pour ses paysages ruraux baignés de lumière, cette toile en est un parfait exemple.  Représentant des paysans au travail, l’œuvre est composée d’une palette d’une richesse incroyable. Inventeur du pointillisme, il fut le professeur de Gauguin et Cézanne dont il est le premier à déceler le talent, comme pour Monet. Père fondateur de l’impressionnisme, il est à l’origine de la première exposition impressionniste organisée en-dehors des Salons.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE