Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 POP ART

22/09/2017 > 21/01/2018

Musée Maillol – Fondation Dina Vierny - PARIS
expo_cercle_3 LA FOLIE EN TÊTE

16/11/2017 > 18/03/2018

Maison de Victor Hugo - PARIS

LA NEWSLETTER

Paysages français : photographie topographique à la BNF

Agathe Lautréamont 25 octobre 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Comment le paysage français a-t-il évolué du milieu des années 1980 à nos jours ? C’est la question que s’est posée la Bibliothèque Nationale de France, et en résulte aujourd’hui une exposition dense, foisonnante et inattendue : « Paysages français, une aventure photographique (1984-2017) ».Via le regard de grands photographes contemporains (de Raymond Depardon à Charles Fréger), partons sur les routes de l’Hexagone comprendre comment la main de l’Homme peut profondément modifier un espace naturel.

bnf 03

Elina Brotherus, France(s) territoire liquide, 2012 © ADAGP

Urbanisation galopante, développement des banlieues, suites de l’exode rurale… Une évidence est que depuis les années 1980, le visage de la France a été modifié en profondeur. Bien sûr, ces mutations ne se sont pas opérées du jour au lendemain, la transformation des paysages du pays s’exécutant sur le long-terme, ce qui explique que les populations ne se rendent pas nécessairement compte de ces changements pourtant profonds.

Alors, comment rendre visible ce qui passe aisément inaperçu ? Autant solliciter des hommes et des femmes dont le métier est, justement, intimement lié à la question du regard. Ces personnes, ce sont les photographes.

Qu’ils aient été mandatés par la DATAR (Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale, active de 1963 à 2014) ou qu’ils réalisent un travail bien plus personnel à portée artistique, leurs témoignages visuels et esthétiques sont autant de clés pour comprendre comment une population donnée prend possession de son territoire ; une appropriation qui peut dépendre aussi bien d’un corps de métier (par exemple l’agriculture) que d’une volonté politique à l’échelle nationale.

bnf 02

Sabine Delcour, Delta de la Leyre, 2006 © Mission photographique du Conservatoire du Littoral

Mille et une images

En sortant de la nouvelle exposition temporaire de la BNF, le premier mot qui nous vient à l’esprit est sans conteste celui-ci : foisonnement. On sent en effet que les commissaires ont souhaité proposer un accrochage d’ampleur, propre à marquer les esprits et l’histoire des expositions organisées au sein de la Bibliothèque. Pour ce faire, pas moins de 160 photographes ont été sollicités, pour un peu plus de mille photographies exposées.

Il fallait bien cette pluralité de regards, de sensibilités et de recherches esthétiques pour rendre compte de l’évolution des paysages en France. Mais attendez un instant… Qu’entend-on véritablement par « paysage » ? Au sens photographique du terme, on pense généralement à une parcelle naturelle, vierge de toute action de l’homme et on s’attend donc à pouvoir admirer au fil du parcours quelques merveilleux échantillons de nos espaces préservés.

Or, l’attente sera tout sauf comblée puisque la BNF s’est orientée vers une acception beaucoup plus large du terme. Ici, nous pourrons donc découvrir des portions de l’espace terrestre, de sorte à mieux représenter une géopolitique et des politiques d’aménagement du territoire.

bnf 04

Patrick Messina, Courte échelle, 2012 © Patrick Messina

Hier et demain

Le cheminement de l’exposition débute donc avec la mission photographique menée dans les années 1980 par la DATAR. Des artistes comme Basilico, Doisneau ou Depardon font partie de cette grande aventure qui doit servir à rendre compte des mutations du territoire français, mais qui sera tout dans le même temps à l’origine d’une véritable créativité photographique. Les reporters sollicités ont en effet su infuser dans leur mission une approche artistique toute personnelle qui dote d’une dimension supplémentaire ce travail mené par la DATAR.

Une introduction éloquente, qui nous permet d’aborder dans les meilleures conditions la suite du parcours qui se révèle extrêmement riche. Le visiteur se trouve ainsi transporté d’une région française à une autre, sans distinction d’époque mais selon les thématiques déployées par la BNF. Nous visitons ainsi les banlieues de grandes villes du sud de la France via la Mission Photographique du Centre Méditerranéen de la photographie (on salue le travail, mené en série, de Stéphane Couturier, qui depuis plusieurs années focalise son attention sur les façades de bâtiments), nous comprenons commet les espaces dits périurbains ont explosé au début des années 1980.

On découvre aussi les actions menées par le Conservatoire du Littoral, qui a lui aussi mandaté plusieurs photographes pour immortaliser sur pellicules les rivages encore sauvages de France et ainsi mieux les préserver de la bétonisation à outrance…

bnf 01

Suzanne Lafont, Mission photographique de la DATAR, 1986 © Suzanne Lafont – BNF

À découvrir

Entre immeubles de centres urbains dynamiques, sillages laissés par les outils agricoles dans des champs cultivés et bois situés au cœur de la France, cette exposition s’entend comme un parcours aussi ambitieux que généreux sur l’histoire récente du paysage français, qu’il soit naturel ou modelé par l’Humain. Un parcours enrichissant, aux nombreuses grilles de lectures et qui propose des découvertes photographiques surprenantes et enrichissantes.

PAYSAGES FRANÇAIS

24/10/2017 > 17/01/2018

BnF - Bibliothèque nationale de France – site François-Mitterrand

PARIS

Face à un paysage en mutation, Raymond Depardon, Lewis Baltz, Elina Brotherus et une centained’autres photographes tentent de dresser un ...

58
jours restants
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE