Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 POP ART

22/09/2017 > 21/01/2018

Musée Maillol – Fondation Dina Vierny - PARIS
expo_cercle_3 LA FOLIE EN TÊTE

16/11/2017 > 18/03/2018

Maison de Victor Hugo - PARIS

LA NEWSLETTER

Jongkind, van Gogh, Mondrian : quand les peintres néerlandais voyagent à Paris

Agathe Lautréamont 16 octobre 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Depuis le 13 octobre dernier, le Musée van Gogh d’Amsterdam a ouvert les portes de sa toute nouvelle exposition temporaire. Un parcours très intéressant, qui se propose de revenir sur quelques grands noms de la peinture néerlandaise qui, tous, ont un point commun : avoir passé une partie de leur carrière à… Paris ! Paris, ville de la culture, de l’art mais aussi de la fête… Dans les pas d’Ary Scheffer, Johan Jongkind ou encore Vincent van Gogh, explorons les influences de la vie parisienne dans l’art de ces grands artistes…

spaendonck

Gerard van Spaeondonck, Fleurs dans un vase en albâtre, 1781

Ils sont huit. Huit artistes néerlandais que le Musée van Gogh d’Amsterdam propose à ses visiteurs de redécouvrir, mais sous un prisme bien particulier : celui de la capitale française, Paris. En effet, saviez-vous que Gérard van Spaendonck, Ary Scheffer, Johan Jongkind, Frederik Kaemmerer, George Breitner, Vincent van Gogh, Kees van Dongen et Piet Mondriaan ont tous un point commun (hormis évidemment d’être né aux Pays-Bas) : celui d’avoir effectué un voyage à Paris, voyage qui influença leur technique picturale et leurs thématiques de prédilection ?

C’est précisément cette découverte étonnante que nous propose l’institution culturelle d’Amsterdam, dans un cheminement muséal thématique. Chaque section, huit en tout, sera en effet consacrée à un des peintres mis à l’honneur.

Öèôðîâàÿ ðåïðîäóêöèÿ íàõîäèòñÿ â èíòåðíåò-ìóçåå Gallerix.ru

Ary Scheffer, Francesca et Paolo, 1854

Influences françaises

Au fil de ce que les historiens appellent généralement le « Long XIXe siècle » (c’est-à-dire de 1789 à 1914), le visiteur de l’exposition « Les néerlandais à Paris, 1789-1914 » apprend à redécouvrir Paris au travers du regard de peintres aux pratiques diverses et aux parcours pluriels. Dans une logique chronologique, c’est avec Gérard van Spaendonck que nous débutons cette promenade artistique.

Né en 1746 à Tilburg, dans le brabant-septentrional, l’artiste s’est cependant très vite installé en plein Paris, attiré par l’effervescence artistique de la capitale. Protégé des puissants, van Spaendonck s’est spécialisé dans l’illustration botanique et la peinture florale, genre florissant (sans mauvais jeu de mot) aux Pays-Bas.

Exposé au Salon de 1777, professeur de peinture au Jardin des Plantes à compter de 1780, membre de l’Académie royale de peinture, peintre du cabinet de Marie-Antoinette en 1786… La carrière de van Spaendonck est sans faille, ce qui lui a permis de peaufiner toute sa vie durant sa technique artistiques sans avoir à se soucier de ses revenus financiers.

jongkind

Johan Barthold Jongkind, Rue des Francs-Bourgeois, 1868

Romantisme et impressionnisme

Mais le Salon a également accueilli un autre éminent peintre néerlandais, en la personne d’Ary Scheffer. Célèbre pour ses œuvres d’inspiration romantique, Scheffer a laissé à la postérité une peinture qui a puisé dans la grande littérature, à l’instar de l’Enfer de Dante Alighieri ou dans les pièces de théâtre de William Shakespeare.

Dans l’univers de Schaeffer, les femmes portent couronnes de fleurs, robes vaporeuses et traits mélancoliques (voire phtisique)… Un univers bien différent de son voisin d’exposition, qui n’est autre que Johan Barthold Jongkind. Avec cet artiste né en 1819 à Lattrop, nous glissons en effet dans une toute autre école artistique, puisque Jongkind est généralement considéré comme un des précurseurs de l’impressionnisme en Europe. En effet, on peut déceler un petit air de J.M.W. Turner dans les toiles exposées au Musée van Gogh.

Mais le peintre qui a indéniablement impressionné le plus Jongkind est bien Eugène Boudin, qui n’aimait rien de moins de planter son chevalet dans le sable de Normandie pour peindre les élégantes sur les plages de Deauville ou Trouville. Revenu aux Pays-Bas quelques temps plus tard, Jongkind fit de même, mais cette fois-ci sur la plage de Scheveningen.

vangoghmuseum-s0094V1962-3840

Vincent van Gogh, Boulevard de Clichy, 1887

Aller et retour

Ainsi, qu’ils aient découvert un artiste français, peaufiné une technique, observé les mœurs ou choisi des thématiques inédites pour eux, chaque artiste présenté dans le parcours offre une expérience toute personnelle, presque intime, de son cheminement dans les rues de Paris.

Faute de place, nous ne pourrons évidemment pas nous arrêter sur chacun des maîtres (célèbre ou non) accrochés dans cette exposition temporaire, mais sachez qu’ils recèlent tous chacun leurs surprises. Oui, tous, y compris Vincent van Gogh, célèbre parmi les célèbre, qui effectua un séjour à Paris ; où il habita quelques temps avec son frère cadet Theo.

En sus, en regard des œuvres des peintres néerlandais, des toiles de leurs strictes contemporains seront également présentées, permettant une instructive remise en contexte mais aussi une illustration on ne peut plus éloquente de leurs influences respectives. En somme, voici là une exposition intéressante, bien ficelée et pleine de surprises que nous ne pouvons que vous conseiller !

 

A man at a writing desk, by Rembrandt

bannière Thalys

Envie de découvrir cette exposition au Musée van Gogh d’Amsterdam ? Pour préparer votre voyage au mieux, rendez-vous sur Holland.com pour toutes les informations pratiques et sur Thalys.com pour prendre vos billets de train !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE