Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PICASSO 1932

10/10/2017 > 11/02/2018

Musée Picasso

- PARIS

expo_cercle_3 ANDRÉ DERAIN, 1904 - 1914

04/10/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 CHRISTIAN DIOR

05/07/2017 > 07/01/2018

Les Arts Décoratifs - PARIS
expo_cercle_5 DADA AFRICA

18/10/2017 > 19/02/2018

Musée de l’Orangerie - PARIS

LA NEWSLETTER

Paris, musées enfin révélés !

Anne Malary 4 octobre 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

En ce moment sur les grilles de l’Hôtel de Ville de Paris, des photographies sont installées qui dévoilent les intérieurs et les œuvres des musées de la Ville comme on ne les a jamais vus. La révélation fait aussi l’objet d’un beau livre, et quand on écrit beau, on le signifie ! A contempler, à savourer, l’intimité de musées jadis ateliers, hôtels particuliers, maisons, jardins d’artistes et d’écrivains… de l’établissement et éditeur Paris Musées.

Atelier du musée Bourdelle © Ferrante Ferranti

Une exposition publique

Quand l’extérieur expose l’intérieur… quand on s’élève du Paris sous-terrain jusqu’aux silhouettes verticales des péristyles de marbre bordant les cours végétales… on oublie un instant le vacarme des voitures le long des grilles de l’Hôtel de Ville. Elles portent en ce moment les œuvres du photographe Ferrante Ferranti, aussi majestueuses que les pièces qu’elles subliment.

Il y a les mondes secrets des catacombes telles qu’on ne les regarde pas quand nous sommes absorbés par les murs insolites de crânes. Pourtant Jacques Delille nous en conjure, impératif : « Arrête, c’est ici l’empire de la mort ». Et notre lecture vagabonde du lieu se fige un instant. En un instant il se révèle.

Catacombes de Paris © Ferrante Ferranti

Le photographe a veillé à le montrer dans son habit naturel, sans lumière artificielle. On retrouve dans les ateliers de Montparnasse la lumière originelle du Nord telle que l’exigeaient les artistes. Homogène, elle éclaire tout sans phare, mais puisque tout est curieux et somptueux à nos yeux… il fallait bien ouvrir les fenêtres et illuminer les lieux ! Pendant trois mois, chaque lundi, il a fallu venir à l’heure du zénith dans le silence des salles seulement visitées par l’air et la lumière.

Le photographe de formation d’architecte a pu épanouir sa sensibilité aux matières, à la pierre, l’espace et la lumière. En engageant son regard, il a choisi d’inviter le spectateur à se pencher sur un détail ou s’imprégner de l’esprit atmosphérique. Et quand on voit en effet ces masses architecturales s’équilibrer, quand s’impose la proue du Musée d’Art Moderne comme un vaisseau avançant sur l’eau, nous croyons ne jamais l’avoir regardé.

Musée d’Art Moderne © Ferrante Ferranti

Ferrante Ferranti nous initie aussi aux lieux et à leurs collections en nous introduisant dans des espaces originaux, avec des jeux d’échelle et en trompe-l’œil, des correspondances, associations et triptyques. Les œuvres se regardent ou s’entrechoquent. Le Grand Bouddha du musée Cernuschi est posé sur le ciel. Les apparences sont détournées avec délice par un œil sensible.

Bouddha Amida, musée Cernuschi © Ferrante Ferranti

Un livre événement

Pour prolonger ou s’offrir à domicile ce plaisir, le livre Paris Musées. Il était en réalité là en premier, et apporte les mots pour poétiser les photos.

Le péristyle d’un goût si pur, la mosaïque éteinte, l’harmonie mesurée des massifs, le jet d’eau nostalgique font de la cour intérieur un ensemble achevé de l’art français. […] La grandeur ne s’y altère point de fausse pompe. La majesté n’y est pas glaciale.

Lucien Fabre au sujet du Petit Palais. Il fallait bien des plumes pour raconter quatorze entités. Si Paris Musées est un jeune établissement, les musées qu’il réunit depuis 2013 sont des lieux et des collections historiques. « Une belle cour, une beau jardin, un beau quartier… », c’est ainsi que Madame de Sévigné décrit le premier à avoir été ouvert au public en 1880, le musée Carnavalet.

Petit Palais © Ferrante Ferranti

Ces citations préludent à la présentation de chaque musée, illustrées des photographies comme autant de portraits croisés. L’esprit vivant des lieux nous parvient au fil des pages, les bras élancés des arbres du jardin de Zadkine, la poussière de l’atelier de Bourdelle… les artistes viennent à peine de quitter leurs antres.

© Ferrante Ferranti / Paris Musées

Une vie à l’image des musées en transformation constante, que les directeurs et les équipes enrichissent et renouvellent pour diffuser notre patrimoine. Pour transmettre aussi. Le livre est la première oeuvre complète au sujet de l’histoire de ces institutions. Il s’est constitué à partir des impressions et des récits des conservateurs qui les ont régis, et se sont confiés avant de partir et saluer ces cocons de la création. Autant d’archives et d’histoires en croissance !

Car « Paris est né, comme on le sait, dans cette vieille île de la Cité qui a la forme d’un berceau ». Depuis sa crypte archéologique, elle étire encore ses lumières en croissant.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE