Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PICASSO 1932

10/10/2017 > 11/02/2018

Musée Picasso

- PARIS

expo_cercle_3 ANDRÉ DERAIN, 1904 - 1914

04/10/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 CHRISTIAN DIOR

05/07/2017 > 07/01/2018

Les Arts Décoratifs - PARIS
expo_cercle_5 DADA AFRICA

18/10/2017 > 19/02/2018

Musée de l’Orangerie - PARIS

LA NEWSLETTER

Il était une fois… la sensation des contes !

Anne Malary 4 octobre 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Les contes les plus connus, reconnus, rebattus, dévoilent des facettes inattendues à la Cité des Sciences ! Ludiques et sensitifs, ils dessinent une immense aire de jeux à envahir avec grand plaisir. Les enfants s’accaparent les matières, les lumières et les sons, les adultes se prennent à rêver d’une vaste cour de récré… et tous apprennent avec une vive curiosité ! Prenez-vous au jeu comme nous…

I

© V. Castro – EPPDCSI

Livres à taille humaine

Des livres géants, toutes pages déployées dans l’espace clair de la Cité, illustrent les contes comme des albums pop-up à taille humaine. Nous parcourons dix récits, mais surtout leurs sons, leurs couleurs, leurs saveurs, les univers qui font leurs vies ! Et pour se rafraîchir la mémoire ou découvrir les  histoires avant d’en faire l’expérience, il suffit de tendre l’oreille, ou plutôt de décrocher le combiné : la voix d’une comédienne nous parvient à travers un téléphone rouge.

Nous entrons littéralement dans les livres, sommes invités à comprendre les coulisses des ressorts, et la fiction en retour pénètre notre réalité contemporaine. Un frottement des univers captivant ! Au centre, dans la forêt enchantée se côtoient de grands arbres phosphorescents…

Dans la forêt enchantée © V. Castro – EPPDCSI

Expériences matérielles…

La première expérience annonce la foison d’activités à expérimenter ! Dans le livre des Trois Petits Cochons, on nous offre de superposer des briques de mousse puis de se faire loup pour souffler dessus, et voir ainsi si la construction tient ! Nous sommes bâtisseur et ouragan ! Si ce type d’expériences s’avère parfois décevant, nous sommes ici comblés par un dispositif à taille humaine qui fait sens. Tout est lié, on s’amuse, on apprend et on retient sans peine.

Car à côté, des vidéos test démontrent l’impact des tremblements de terre. On voit alors comme la résistance des bâtiments est éprouvée par les constructeurs aujourd’hui, comme nous l’avons fait à l’instant avec la mousse et le souffle du loup. Alors, en réalité, la brique est-elle plus résistance que le bois et le bois plus résistant que la paille, comme le dit le conte ? Nous voyons que ce n’est pas toujours le cas. Ou comment on déconstruit un conte pour rebâtir une morale qui tient la route !

Dans la forêt enchantée, nous parcourons les contes incrustés sur les arbres qui s’illuminent à leurs sommets aux teintes des saisons. Et l’on aime s’y perdre, délaisser un instant les mots pour toucher les écorces et sentir les odeurs exhalées de la forêt. Car fleurs, fruits, résine, terre humide, sont les expressions sensitives d’un écosystème qui vit, s’épanouit et se parle en ce lieu végétal !

Dans le livre de Pinocchio, l’installation « Marionnette » © V. Castro – EPPDCSI

…animales…

Des lieux où rôdent décidément beaucoup de loups aussi. La Cité des Sciences nous glisse dans la peau du prédateur plutôt que dans celle du petit chaperon rouge. « Comme tu as de grands yeux ! » Et comme l’on a de grands yeux quand nous testons le simulateur… un dispositif visuel et audio qui permet d’observer l’espace réel devant nous à travers les yeux d’un loup.

On découvre que  l’animal n’a pas la même vision que celle d’un humain. Sa rétine est composée de cônes et de bâtonnets comme nous, mais chez lui les seconds sont plus développés. Il perçoit ainsi les couleurs autrement, et surtout se repère mieux dans la nuit que le commun des mortels. Il est même capable de repérer le mouvement d’un moustique à trois mètres ! Ses autres sens sont abordés, mais ne dévoilons pas tout ici de la biologie de l’animal. On vous tout de même soufflera volontiers que « la nature ignore la morale : le loup n’est ni bon ni mauvais » quand on apprend à le connaître !

Le livre d’Hansel et Gretel © V. Castro – EPPDCSI

…gourmandes !

Nous avons adoré aussi redécouvrir Hansel et Gretel… comme sur la langue de ces deux gourmands ! Une langue géante, un bowling ! C’est une piste sur laquelle on peut lancer des balles colorées selon cinq goûts différents : sucré, acide, amer, salé, umami. Les arômes que notre langue détecte. Pour chaque énigme affichée, un essai de lancé, et si le coup est bon, nous avons la permission de mieux comprendre les saveurs !

Une chocolaterie en fresque animée explique ensuite les phases de transformation du cacao au fil des questions qui nous intriguent : le chocolat au lait a-t-il toujours existé ? Poudre de cacao et chocolat en tablette sont-ils la même chose ? Révélations au sujet d’un goût adoré…

Plus loin, dans le « laboratoire de la sorcière » nous pouvons choisir les ingrédients à jeter dans le chaudron. Nous avons naturellement opté pour les sangsues ! Il y avait des digitales, de l’ail… mais puisque nous avions le choix du bocal et le loisir de crier « berk ! » avant d’être étonnés de la découverte ! Elles nous semblent dégoûtantes mais ont des vices autant que des vertus, nous apprend la gentille sorcière alors que nous posons la substance gluante… la vilaine en fera des merveilles ! Car ces suceuses de sang ont une salive bienfaisante qui calme la douleur et répare la peau. Cette installation a décidément le sens de la démonstration…

« Miroir, miroir » dans le livre de Blanche-Neige © V. Castro – EPPDCSI

Et le sens de la formule !

Nous employons le « nous » car nous sommes amusés. Mais si c’est le cas c’est que cette exposition a d’abord été conçue avec réussite pour les enfants. Les installations et les formules fonctionnent en nous qui les avons aussi vu, eux, manipuler les matières et s’ébahir en direct !

« Dans certaines régions, les maisons doivent affronter bien pire que le souffle d’un loup : les tremblements de terre ». Ainsi sont adaptés les mots des contes aux situations et géographies contemporaines. Des formules bienvenues qui font sens dans l’esprit d’un enfant ! Il peut ainsi lier plus facilement les thèmes aux contes en question. Comme ici dans Les Trois Petits Cochons, les choix et les techniques des matériaux aident à comprendre combien ces enjeux sont vitaux dans certaines régions.

Morales éclairées et adaptées, rassurantes aussi, comme celle de Blanche-Neige et les sept nains. L’interactif multimédia « Miroir, miroir » démontre que la beauté idéale n’existe pas, et que c’est tant mieux ! On peut en effet voir à quoi l’on ressemblerait si notre visage était parfaitement symétrique : sans expression et sans charme, comme la face d’un être étrange et alien. L’asymétrie est heureusement imparfaite… la nature est bien faite !

On apprend enfin avec les enfants que le plus important est de savourer ce que l’on goûte… Nous avons savouré comme des enfants ce parcours réjouissant !

IL ÉTAIT UNE FOIS

03/10/2017 > 18/11/2018

Cité des Sciences & de l’Industrie

PARIS

Venez découvrir la physique, la chimie, les mathématiques, la géologie, la biologie et les sciences sociales qui se cachent dans Les Troi...

390
jours restants
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE