Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 VAGUES DE RENOUVEAU

06/10/2018 > 06/01/2019

Fondation Custodia

- PARIS

expo_cercle_2 FENDRE L'AIR

27/11/2018 > 07/04/2019

Musée du quai Branly - Jacques Chirac - PARIS
expo_cercle_3 TRÉSORS DE KYŌTO

26/10/2018 > 27/01/2019

Musée Cernuschi - PARIS
expo_cercle_4 LIGHT MATTERS

30/11/2018 > 03/02/2019

Espace Fondation EDF - PARIS

LA NEWSLETTER

Hockney offre un exceptionnel printemps au Centre Pompidou !

Anne Malary 26 septembre 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

The Arrival of spring in Woldgate, East Yorkshire (2011), c’est le titre de l’oeuvre que le peintre anglais David Hockney a choisi de donner au Centre Pompidou le 26 septembre dernier.

"The Arrival of spring in Woldgate, East Yorkshire", 2011 © David Hockney / Richard Schmidt

« The Arrival of spring in Woldgate, East Yorkshire », 2011 © David Hockney / Richard Schmidt

Flânerie en grand format

Les Amis du Centre Pompidou, premier mécène du musée national d’art moderne œuvrent aujourd’hui avec éclat à l’enrichissement des collections en accompagnant le don du peintre. Le public peut se projeter dans ce paysage d’éternel printemps – exposé dans le Forum du Centre –  jusqu’au 23 octobre prochain, dernier jour de la rétrospective que le musée consacre à David Hockney.

Se projeter et s’imaginer flâner ! Car cette peinture est un assemblage de 32 panneaux de toile qui atteint les dimensions monumentales de 366 par 975 centimètres. On prend alors la mesure de l’importance de la campagne anglaise dans le coeur de Hockney. Il retranscrit ici l’impression spectaculaire qu’a imprimée en lui la croissance du printemps, il y a six ans, « dans un petit chemin allant de Bridlington à Woldgate ».

C’est avec son IPad qu’il a multiplié les études, de janvier à juin 2011, pour enregistrer toutes les transformations végétales, les paillettes de feuilles vertes et les arabesques qui s’épanouissent puis dérivent en bleu. Tout cela est passé par le prisme de la stylisation, inspirée chez Hockney de Matisse, Van Gogh et des Fauves, mais aussi de l’art des décors et des scénographies de l’opéra. Car devant un chemin si lumineux, dévoilé par un écran d’aplats verts si dynamiques, le spectateur n’a plus qu’à s’illusionner au rythme des lignes irrésistiblement perspectives…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE