Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PICASSO 1932

10/10/2017 > 11/02/2018

Musée Picasso

- PARIS

expo_cercle_3 ANDRÉ DERAIN, 1904 - 1914

04/10/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 CHRISTIAN DIOR

05/07/2017 > 07/01/2018

Les Arts Décoratifs - PARIS
expo_cercle_5 DADA AFRICA

18/10/2017 > 19/02/2018

Musée de l’Orangerie - PARIS

LA NEWSLETTER

Lyon se livre bientôt sur le divan !

Anne Malary 20 septembre 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Lyon sur le divan – Les métamorphoses d’une ville,  c’est le titre de la prochaine exposition du musée d’histoire de Lyon qui livrera son diagnostic le 17 novembre : les résultats d’une étonnante psychanalyse…

van

© Graphica

Un commissariat pas comme les autres

Le parcours racontera les transformations urbaines de la ville, pour ceux qui la connaissent « de nom », « de vue », ceux qui la fréquentent ou qui la vivent. Pour ce faire, le musée s’est adjoint un commissariat psychanalyste et loufoque : l’ANPU, l’Agence Nationale de Psychanalyse Urbaine. Elle se qualifie de commissariat « géo-artistique ». Elle se compose d’artistes, architectes et sociologues… enfin, soyons sérieux : elle se compose plutôt d’un psychanalyste urbain, d’un urbaniste enchanteur, et même d’un co-pilote, agent de liaison ! Ils jouent avec le langage de la psychanalyse pour inventer un cocktail de facétie, d’humour et de malice qui promet d’enivrer.

L’équipe a réalisé de véritables enquêtes de terrain, mais à sa manière. Lors d’ « opérations divan », les psychanalystes en blouse blanche se sont entretenus avec les habitants et la ville pour créer une matière vivante à exposer au musée. Ils ont établi le schéma nervo-constructeur de Lyon pour connaître ses bonheurs, ses complexes et ses névroses, lui ont aussi construit un arbre mytho-généalogique… Ni ethnographique ni sociologique, moins statistique, plus irrationnelle, cette méthode permet d’interpréter le réel en faisant des tours de passe-passe avec les mots et les formes, pour « décongestionner l’atmosphère urbaine ». C’est un fait, on est toujours heureux de parler de sa ville, heureux de l’entendre parler d’elle.

Une ville en croissance

Car l’exposition « parlera » bien de paysage. Les enjeux de Lyon qui ont façonné l’urbanisme seront présentés par des témoignages mais aussi des photographies, des peintures, des films et des cartes. Comme une variation sur les collections pour raconter comment se fonde et se métamorphose une ville. Surtout celle-ci, qui a vu 10% de son territoire être classé Patrimoine Mondial de l’Unesco, et se profiler l’allure contemporaine du Musée des Confluences sur une pointe de sa Presqu’île. Une ville qui a tant de profils ne charme pas que ses riverains.

Car elle a tant cherché à conquérir l’espace en innovant, à se désenclaver, et a tant le souci d’être mobile et durable. Elle est comme ça, elle est ainsi, duelle parce qu’elle a deux parents : « le Rhône étant plutôt impétueux voire violent alors que la Saône restera toujours un peu molle, voire indolente »

Vue de Lyon par Thomas Pesquet, photo, 2017 © ESA / NASA

Vue de Lyon par Thomas Pesquet, photo, 2017 © ESA / NASA

Bien sûr tout cela n’est pas un cirque. Le musée a confronté des regards d’historiens, de scientifiques, de témoins et d’artistes. Prendre au sérieux une approche saugrenue et dynamiser les sciences, c’est le risque qu’il a pris pour sa ville. La science est donc prise – elle aussi – au pied de la lettre, car il s’agit littéralement de coucher une ville sur un divan. Elle sera étendue, son corps traversant les salles du musée et l’on pourra aborder ses membres de géante. L’on comprendra vite que cette exposition est un poème. Ou une ode à la Lyonnaise ?

Pour continuer de « pratiquer » la ville, des visites guidées et balades urbaines seront également prévues. Faire entrer la ville dans le musée, faire sortir du musée pour explorer la ville : on nous propose là une flânerie contemporaine et attentive en des lieux miroirs et forums. On pourra donc donner son avis au fil du parcours et même se projeter pour imaginer l’avenir, esquisser Lyon 2118 !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE