Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Richard Wentworth, le sens du détail à la galerie Azzedine Alaïa

Agathe Lautréamont 11 septembre 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Pour sa nouvelle exposition temporaire, la galerie Azzedine Alaïa, en plein cœur de Paris, a convié l’artiste britannique Richard Wentworth à un travail libre, entre photographie, sculpture et humour. Grand ami du couturier, le créateur anglais a pu travailler pendant trois ans au plus près de la maison de haute-couture, où il a pu capter de son œil incisif et aguerri détails, magie de l’instant, scènes cocasses et surtout, surtout, beaucoup de poésie. Visite d’une exposition pour le moins réussie, à découvrir jusqu’au 26 novembre.

RW_ 14

Richard Wentworth à la Maison Alaïa

Sur des tables d’atelier en bois reconstitué, dressées sommairement sur des tréteaux un peu instables, l’installation interpelle, surprend. Mais très vite, on comprend l’intention de Richard Wentworth. Après tout, même au sein de la galerie du couturier Azzedine Alaïa, ne sommes-nous pas dans un atelier, une fabrique, un bouillonnement créatif ?

L’artiste contemporain britannique ne déroge donc pas à la règle, mais file au contraire la métaphore du processus créatif en présentant ses propres photographies comme on disposerait rapidement sur une table de travail des textes épars, des coupons de tissu, des éclats de faïence…

Disposés, çà et là, de travers, de guingois, les photos ont été fixées directement dans les établis de bois clair à l’aide de… gros clous ! On imagine déjà le montage de l’exposition à grands coups de marteau… Mais rien d’étonnant, au contraire : on retrouve bien là le goût de l’humour et de la facétie chers à Richard Wentworth.

20170704-20170704-DSC03273-719

© Richard Wentworth

Car dans l’exposition temporaire de la galerie Azzedine Alaïa, tout est question de regard. D’un coup d’œil, on constate que certaines photos ont été placées sous verre, tandis que d’autres non, permettant ainsi une plus grande proximité avec les images saisies par le britannique dans le laboratoire créatif de son ami couturier.

Et parfois, on tombe dans le panneau ! Et non, cette image mouvante n’est évidemment pas une photographie, mais un miroir que Wentworth a accroché parmi ses images. Pour nous surprendre, se moquer de notre distraction et donc nous rappeler d’être un peu plus attentif à ce que l’on regarde.

20160116-20160116-IMG_0001-120

© Richard Wentworth

Objectif atteint, donc : on se met à déambuler parmi l’accrochage avec les sens un peu plus en alerte. Il ne manquerait plus qu’on se fasse de nouveau avoir ! Ainsi, la découverte de l’exposition se fait-elle comme on participerait à un jeu de piste. Ne pas se laisser tromper par les miroirs disséminés un peu partout dans l’exposition, mais aussi chercher à reconnaître quelques détails.

Sur une photo par exemple, Richard Wentworth a capté les formes rectilignes de deux radiateurs blancs. Demi-tour sur nous-même : mais oui ! Ce sont bien les deux radiateurs qui se trouvent juste dans notre dos. Même constatation un peu plus loin, avec une jolie boucle en fer forgée qui a également été saisie dans la salle d’exposition de la galerie, baignée de lumière par la belle verrière qui nous surplombe.

20170703-20170703-DSC02857-303

© Richard Wentworth

Le sourire aux lèvres et l’œil aguerri, on suite donc ce parcours temporaire avec bonheur, tant il semble avoir été bâti avec beaucoup de malice. Des rouleaux de tissu à perte de vue, nous sommes dans l’atelier du couturier. Un petit monsieur en noir, nous tournant le dos, habille une mannequin sculpturale ? C’est Azzedine Alaïa, en personne et au travail, que Richard Wentworth a discrètement immortalisé.

« Chut », semble-t-il nous dire, il ne faudrait pas déranger le créateur dans sa concentration et après tout, la collection n’est pas encore prête ! Un peu de patience, donc ! Vers la fin de l’exposition, nous avons même le bonheur de croiser une adorable boule de poils : le Saint-Bernard de l’atelier Alaïa regarde tout ce petit monde de la haute-couture s’affairer autour de lui, placide. De la créativité, de l’humour, de l’espièglerie… et une exposition réjouissante à découvrir !

RICHARD WENTWORTH

08/09/2017 > 28/11/2017

Galerie Azzedine Alaïa

PARIS

Azzedine Alaïa est heureux de présenter "Richard Wentworth à la Maison Alaïa", un projet conçu spécifiquement par le grand artiste bri...

69
jours restants
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE