Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 L'ENVOL, OU LE RÊVE DE VOLER

16/06/2018 > 28/10/2018

La maison rouge

- PARIS

expo_cercle_2 RODIN ET LA DANSE

06/04/2018 > 22/07/2018

Musée Rodin - Paris - PARIS
expo_cercle_3 HABITER MIEUX HABITER PLUS

05/04/2018 > 02/09/2018

Pavillon de l’Arsenal - PARIS
expo_cercle_4 GUERNICA

27/03/2018 > 29/07/2018

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

« Être moderne » : le MoMA débarque bientôt à la Fondation Vuitton !

Agathe Lautréamont 8 septembre 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

On attendait l’annonce de pied ferme et le fait est qu’elle ne nous a pas déçus ! À partir du 11 octobre prochain, un vent étasunien soufflera sur le bois de Boulogne, aux portes de Paris. Ce ne sont pas moins de deux cents œuvres qui vont traverser l’Atlantique, effectuant le voyage depuis le Museum of Modern Art de New York jusqu’aux cimaises de la Fondation Louis Vuitton, pour notre plus grand bonheur. Des chefs-d’œuvre, des pièces méconnues… L’exposition « Être moderne » promet de faire les beaux jours de la Fondation pendant la mauvaise saison…

1.1934

Paul Cézanne, Le baigneur, circa 1885 © MoMA, New York

Le rythme frénétique de Jackson Pollock, les lignes pures de Constantin Brancusi, les couleurs hypnotiques de Paul Signac, l’œil implacable de Walker Evans, les délicieuses tentatrices de Gustav Klimt… Voilà, en substance, ce qu’il sera possible d’admirer au sein de la Fondation Louis Vuitton  à compter du 11 octobre 2017.

L’institution implantée au cœur du Bois de Boulogne en effet, entend bien créer l’événement avec cet accord exceptionnel passé avec le Museum of Modern Art de New York. Le musée américain a en effet accordé à la Fondation un prêt de deux cents de ses œuvres pour une exposition temporaire qui devrait attirer de nombreux curieux, jusqu’au 5 mars 2018.

830.1995

Cindy Sherman, Untitled film Still 21, 1978 © MoMA, New York

Créé en 1929, le MoMA n’a depuis cessé de briller sur la scène artistique internationale, impressionnant par la qualité de son fonds enrichi au fil du temps et par ses expositions temporaires précises et enrichissantes. Alors à institution exceptionnelle, il fallait bien une exposition exceptionnelle. Aussi le musée estampillé LVMH a-t-il choisi de rendre hommage à son généreux prêteur, en organisant l’exposition « Être moderne : le MoMA à Paris ».

En somme, expliquer comment fonctionne le musée américain qui n’ambitionne pas uniquement d’être un grand musée d’art moderne mais aussi et surtout un espace moderne, soucieux de l’évolution de son temps et à l’écoute des créations contemporaines, dont il enrichit régulièrement son fonds.

85.1991

Paul Signac, Portrait de M. Félix Fénéon, 1890 © MoMA, New York

Alors, simple coup de com’ à grand renfort de name dropping ou véritable démarche culturelle ? Indéniablement, cette exposition permettra au public français ne pouvant pas nécessairement se permettre un voyage outre-Atlantique de découvrir des œuvres qui voyagent rarement. Et quelles œuvres ! Car l’institution dessinée par Frank Lloyd Wright regorge de perles à l’instar du Baigneur de Cézanne, du Portrait de Félix Fénéon de Signac ou encore de L’oiseau dans l’espace de Brancusi.

Plus proche de nous encore, on retrouvera des pièces signées Jeff Wall, Kerry James Marshall ou encore… les emoji inventés par le japonais Shigetaka Kurita et dont nous vous avions parlé de l’acquisition il y a quelques mois sur exponaute ! C’est ainsi que peinture, sculpture, vidéo, installation et graphisme se rencontrent dans un parcours temporaire pensé par la Fondation Vuitton comme illustration du renouvellement constant du MoMA. Un renouvellement qui s’illustre en ce moment-même par la construction d’une aile supplémentaire au musée.

153.1934

Constantin Brancusi, L’oiseau dans l’espace, 1928 © Succession Brancusi – MoMA

Une étape du parcours cherchera à préciser le rôle central joué par le premier directeur du MoMA, entré dans la légende depuis, qui n’est autre qu’Alfred H. Barr Junior. Le conservateur visionnaire, avant-gardiste était passionné par le cubisme, le fauvisme et l’abstraction. Mais le musée toujours tourné vers l’avenir s’ouvre bien sûr aux nouvelles créations, au cinéma, à la photographie, à l’architecture… Mais nous ne vous en dirons pas plus pour le moment. Nous avons très envie de vous garder la surprise pour le début du mois d’octobre. Rendez-vous donc le 11 pour voir ce qu’il en est !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE