Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Elles sont « Belles, belles, belles » les Nanas de Niki de Saint Phalle

Laura Bourdon 8 septembre 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Elles s’appellent Gwendolyn, Black Rosy, Nana Boule ou Lady Sings the blues. Les célèbres Nanas de Niki de Saint Phalle vous attendent à la galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois jusqu’au 21 octobre. 

gwendolyn_1966

Gwendolyn, 1966-1990 © Courtesy galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois

Les Nanas au pouvoir ! Après une première exposition il y a quatre ans dédiée à la série des Tirs de Niki de Saint Phalle, la galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois propose une nouvelle exposition monographique consacrée aux très célèbres Nanas, réalisées du début des années soixante aux années soixante-dix.

Dans les deux espaces d’exposition de la galerie, au 33 et 36 rue de Seine (6e arrondissement), impossible de les manquer. Elles sont tour à tour chahuteuses, joyeuses, dévorantes, opulentes, mais un seul mot pourrait les définir si l’on s’en fie au titre de l’exposition choisi par la galerie Vallois : « Belles, belles, belles », Les Femmes de Niki de Saint Phalle.

C’est juste après la série des Tirs, par laquelle elle expulsa toute sa colère, que Niki de Saint Phalle entame la série des Nanas. Or une fois la colère exprimée, demeure la tristesse. Aussi ses premières figures féminines témoignent d’une ambivalence et d’un sentiment souvent plus proche du désespoir que du bonheur, en témoigne la Nana mariée, qui en réalité est une mariée abandonnée et dont seul un regard nous permet de comprendre son indicible souffrance, malgré le voile et les apparats.

Nana power

Lady sings the blues_1965

Lady Sings the Blues, 1965 © Courtesy galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois

Clarice Rivers, fidèle amie de l’artiste, tombe enceinte en 1964. La légende dit que c’est en voyant son amie avec son ventre rond que se déclencha le « Nana power » chez Niki de Saint Phalle. Ses femmes deviendront tout à coup beaucoup plus fortes et joyeuses, sophistiquées, exubérantes, leurs formes de plus en plus généreuses et leurs couleurs chatoyantes, symboles d’une féminité et d’une maternité triomphantes. Gwendolyn en est le parfait exemple. Elle porte néanmoins sur elle le motif de la cible, clin d’œil aux œuvres avec lesquelles l’artiste débutait quelques années auparavant.

Black Rosy +

Black Rosy © Courtesy galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois

Le matériau qu’utilise Niki de Saint Phalle évoluera au fil des ans. Des vieilles carcasses métalliques du début des années soixante (l’artiste utilisait comme structure les grillages de cage à poule), elle passa ensuite à l’usage du polyester lui offrant mille fois plus de possibilités, et notamment celle de pouvoir créer des sculptures en extérieur.

L’exposition est aussi l’opportunité de découvrir des images d’archives, affiches de spectacle, les Mini-nanas – passe-temps de l’artiste auquel elle portait beaucoup de soin -, puis une série d’hommages, de Billie Holiday avec Black Rosy à Marilyn Monroe, avec une Nana du même nom. Réalisée deux après la mort de l’icône américaine, la sculpture est autant un hommage qu’une critique. Marilyn est aux antipodes de l’image du glamour, décorée de fleurs que l’artiste a récupéré dans un cimetière ; le côté « magie d’Hollywood » a ici totalement disparu.

lili ou tony_1965

Lily ou Tony, 1965 © Courtesy galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois

Une vingtaine de Nanas sont ainsi rassemblées dans les deux espaces de la galerie et témoignent de l’œuvre immense, féministe et novatrice de Niki de Saint Phalle, jusqu’à l’arrivée des Mères dévorantes dont Nana verte au sac est la précurseure ; fière de son gigantisme invraisemblable, arborant fièrement souliers à talons, sac à main de jupe ultra-courte. On adore !

BELLES ! BELLES ! BELLES !

08/09/2017 > 21/10/2017

Galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois

PARIS

Après En joue ! Assemblages & Tirs (1958- 1964), en 2013, c’est autour de la thé- matique centrale de la représentation du corps de la ...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE