Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Une œuvre d’Yves Klein (encore !) piétinée

Laura Bourdon 23 août 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Au musée Bozar de Bruxelles se tenait jusqu’au dimanche 20 août une exposition consacrée à celui qui fut l’un des plus grands artistes d’après-guerre, réputé pour avoir déposé sa propre couleur azur ultra-marin, l’IKB, International Klein Blue. Seulement voilà, en l’espace de quelques mois, l’une des œuvres phare d’Yves Klein nommée Pigment bleu profond a été piétinée à deux reprises par maladresse.

Après un premier « faux pas » remarqué au MaMac de Nice en avril dernier, à l’occasion de la présentation de la nouvelle exposition de l’institution par Christian Estrosi, maire adjoint de la ville, voilà qu’une nouvelle maladresse se produit… exactement sur la même œuvre.

Cette fois, le malchanceux n’a pas l’excuse de la foule, ni celle du « selfie dévastateur ». Alors qu’il visitait l’exposition que présente le musée Bozar de Bruxelles entièrement dédiée à la figure d’Yves Klein, mercredi 16 août, l’homme en question fut si absorbé par une vidéo, qu’il voulut prendre du recul pour ainsi mieux la découvrir et trébucha dans un même temps sur les cordons de l’installation au sol : le fameux « lit de pigments bleu » de Klein, une œuvre nommée Pigment bleu profond renfermant des kilos des célèbres pigments IKB.

L’homme laissa d’ailleurs derrière lui les traces de son étourderie, et le personnel du musée ne tarda pas à venir « aspirer » ses baskets et le sol, une action qui fut rapidement relayée sur les réseaux sociaux par les autres visiteurs présents à ce moment-là.

Heureusement pour cet homme, il s’agissait là d’une reproduction de l’œuvre et donc ce dernier ne subira absolument aucune suite. La création d’Yves Klein remonte en effet à l’année 1957, et fait depuis le tour du monde en étant recréée dans la plupart des expositions étant consacrées à l’artiste. Elle retrouvera donc tout son éclat lors de sa prochaine installation. En attendant, « attention où nous mettons les pieds »… même au musée !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE