Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 L'ENVOL, OU LE RÊVE DE VOLER

16/06/2018 > 28/10/2018

La maison rouge

- PARIS

expo_cercle_2 RODIN ET LA DANSE

06/04/2018 > 22/07/2018

Musée Rodin - Paris - PARIS
expo_cercle_3 HABITER MIEUX HABITER PLUS

05/04/2018 > 02/09/2018

Pavillon de l’Arsenal - PARIS
expo_cercle_4 GUERNICA

27/03/2018 > 29/07/2018

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Une prescription d’Hippocrate retrouvée dans un monastère du Sinaï

Agathe Lautréamont 17 août 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Dans le sud de la péninsule du Sinaï, se dresse l’imposant monastère de Sainte-Catherine, célèbre pour conserver la deuxième plus riche bibliothèque au monde, après celle du Vatican. Dans les murs millénaires du lieu de culte, a été faite une surprenante découverte en cet été 2017 : un manuscrit du VIe siècle contenait une ordonnance du médecin grec Hippocrate !

wiki

Le monastère Sainte-Catherine, en Égypte © Wikimedia Commons

Monastère orthodoxe situé en Égypte, Sainte-Catherine du Sinaï fait partie des plus anciens monastères au monde encore en activité, et ne se visite pas facilement. Inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’Humanité tenue par l’Unesco, le lieu de culte peut s’enorgueillir d’une bibliothèque riche de plus de trois mille trois cents manuscrits anciens, ce qui en fait la deuxième bibliothèque la plus importante au monde, juste derrière celle du Vatican.

Depuis l’année 2013, elle fait d’ailleurs l’objet d’un vaste programme de classement et de numérisation, afin de garder une trace de tous ces textes et documents précieux. Ce projet scientifique de grande ampleur a été initié suite à une demande de l’archevêque du monastère, Dimitri Damianos. Les recherches sont chapeautées par Michael Phelps, président de l’ancienne bibliothèque des manuscrits électroniques de Los Angeles, et menées par une dizaine d’autres scientifiques.

Des textes effacés

Et justement, c’est au cours de cette opération de numérisation que des scientifiques ont utilisé la technologie moderne d’imagerie spectrale, afin de retrouver la trace de textes cachés contenus dans un manuscrit daté entre le Ve et le VIe siècle après Jésus-Christ. Cette technique doit permettre de retrouver la trace de palimpsestes, ces manuscrits constitués d’un parchemin déjà utilisé, dont on a gratté l’inscription originale dans le but de pouvoir y écrire à nouveau. Le manuscrit étudié par les scientifiques n’est cependant pas constitué de parchemin classique, mais bien de vélin : un support d’écriture réalisé à partir du cuir d’un veau mort-né. Rare et précieux, ce support était souvent réutilisé du fait de son prix très élevé.

monas 2

Le monastère au pied du mont Sinaï © Wikimedia Commons

Et surprise ! Sur un de ces vélins, les scientifiques ont retrouvé une prescription médicale, dictée par le père de la médecine, le grec Hippocrate ! Le texte n’est pas de la main même du célèbre médecin, mais a été rédigé par un scribe sous la dictée du célèbre savant. Selon le directeur de l’unité de documentation archéologique copte au sein du Ministère des Antiquités égyptien, ce texte rédigé sur le vélin proposant des prescriptions a été retrouvé par-dessus des écritures qui ont été soigneusement effacées sur la première couche de cuir de veau.

Numérisation

Ainsi, en sus des prescriptions médicales d’Hippocrate le Grand, on peut retrouver sur ce palimpseste deux autres textes médicaux écrits en grec ancien par des savants dont on ignore hélas tout. Un des textes est illustré de dessins de plantes médicinales. Cela fait donc près de mille trois cents ans que ce document dormait entre les murs du monastère Sainte-Catherine, parmi d’autres écrits médiévaux, inconnu parmi d’indénombrables documents rédigés en hébreu, syriaque, arabe, arménien… dont les plus anciens ont été datés du IVe siècle.

Depuis cinq ans maintenant, pas moins de soixante-quatorze palimpsestes ont ainsi révélé leurs secrets grâce aux techniques d’imagerie moderne et le concours d’une organisation appelée EMEL (Early Manuscripts Electronic Library) qui a pour ambition de numériser les textes les plus anciens de sorte à ensuite les rendre disponibles gratuitement sur internet.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE