Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PHOTOGRAPHISME

08/11/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 ANDRÉ DERAIN, 1904 - 1914

04/10/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 LA FOLIE EN TÊTE

16/11/2017 > 18/03/2018

Maison de Victor Hugo - PARIS

LA NEWSLETTER

Les femmes vues par les femmes, à la maison Guerlain

Laura Bourdon 10 août 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

« Les femmes vues par les femmes – Révélation » est la nouvelle exposition que présente le temple de la fragrance, la maison Guerlain, au 68, avenue des Champs-Elysées jusqu’au 27 août prochain.

kimiko-yoshida-la-mariee-au-masque-de-soi-2002-1600x0

La mariée au masque de soi, 2002 © Kimiko Yoshida

Cette année encore, la maison Guerlain s’associe à la Maison européenne de la photographie afin de proposer une exposition photographique en son faste et luxueux espace du 68, avenue des Champs-Elysées. Une série d’images historiques, sélectionnées par le directeur de l’institution de photographie du Marais, revient sur le travail d’artistes photographes femmes des cinq dernières décennies. 24 œuvres majeures, 15 artistes, et autant de regards différents célébrant la femme dans toutes ses expressions.

Pionnières de la photographie, l’on retrouve des clichés de la grande voyageuse Françoise Huguier à travers une série de portraits de la jeune génération de la K-Pop ; plus loin, un portrait de Simone de Beauvoir par Gisèle Freund ; suivi des femmes sulfureuses d’Irina Ionesco côtoyant celles de Dolorès Marat, Kimiko Yoshida, Shirin Neshat, Sabine Weiss et Sarah Moon. Autant d’histoires racontant les femmes révélées par le regard de l’une de ses pareilles.

dolores-marat-la-femme-au-sac-a-main-1987-1600x0

 La Femme au sac à main, 1987 © Dolorès Marat

« La Maison européenne de la photographie a extrait de son importante collection les images les plus significatives des cinquante dernières années. Une première constatation s’impose : les femmes photographes ne sont pas légion. Le métier de photographe, fortement conditionné par un environnement socioculturel, a en effet longtemps été réservé aux hommes », explique Jean-Luc Monterosso, président de la Maison Européenne de la Photographie.

Liberty par Valérie Belin

La photographe française Valérie Belin est déjà connue pour son travail énigmatique et singulier déconstruisant l’archétype féminin, à travers les figures de mannequins et tout un jeu de surimpression et de superpositions. L’exposition a initié une demande auprès de l’artiste afin qu’elle créé une oeuvre originale qui vienne poursuivre le parcours.

franoise-huguier-k-pop-kuala-lumpur-malaisie-2013-1600x0

K-Pop, Kuala Lumpur, Malaisie, 2013 © Françosie Huguier

« Il se trouve que la femme est l’être qui incarne au plus haut point l’idée du stéréotype », confie l’artiste dans une interview donnée au magazine Fisheye, « Je photographie les femmes qui semblent être à elles seules des stéréotypes : des princesses, des reines de beauté, des danseuses, etc. autant de créatures dédiées à la représentation (…). Je pars du cliché de la beauté, et mon travail consiste à le déconstruire par les procédés de la photographie. »

Ainsi Valérie Belin créé Liberty, telle une allégorie féminine de la liberté inspirée par La Liberté guidant le peuple de Delacroix et d’une référence à l’Art nouveau Italien, par une photographie peuplée de motifs floraux et qui pour elle, est intimement lié à l’univers de la maison Guerlain. « Liberty est un peu une synthèse de ce qui constitue mon univers. La femme y est centrale, sa séduction et son ambivalence y sont présentes, mon procédé de travail y est flagrant au travers de la superposition. Tout est là ».

Sans titre

Liberty, 2017 © Valérie Belin

« Les femmes vues par les femmes », une exposition à découvrir à la maison Guerlain jusqu’au 27 août prochain.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE