Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PICASSO 1932

10/10/2017 > 11/02/2018

Musée Picasso

- PARIS

expo_cercle_2 GAUGUIN

11/10/2017 > 22/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS
expo_cercle_3 ANDRÉ DERAIN, 1904 - 1914

04/10/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 MONET COLLECTIONNEUR

14/09/2017 > 14/01/2018

Musée Marmottan Monet - PARIS

LA NEWSLETTER

De nouvelles règlementations d’âge pour l’entrée à la Villa Médicis

Laura Bourdon 10 août 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le ministère de la Culture a récemment modifié les conditions d’accès à l’Académie de France à Rome, plus communément nommée la Villa Médicis, par décret du 4 août 2017. A partir du 1er septembre, la limite d’âge jusqu’alors fixée à quarante-cinq ans a été levée.

Le-palais-mont-Pincio-heberge-depuis-1803-Academie-France-Rome-DR_0_730_516

La Villa Médicis à Rome

La Villa Médicis accueille depuis 1666 des artistes et chercheurs en résidence pour une période donnée, afin qu’ils puissent développer leur projet créatif en un lieu leur offrant les meilleures conditions imaginables. La question de l’âge des pensionnaires de la Villa Médicis fut abordée de manière récurrente et de nombreuses fois remaniée, passant d’un âge minimal de vingt ans, à celui maximal de trente-six puis de quarante-cinq ans.

Depuis sa nomination à la tête de l’Académie de France à Rome en septembre 2015, le sujet revint régulièrement sur la table pour Muriel Mayette (ancienne directrice de la Comédie française), dont l’ambition affichée pour la Villa Médicis était d’en « ouvrir les portes ». Ouvrir les portes d’un lieu parfois considéré comme en-dehors du temps, une « prison dorée » pour certains, éloigné des réalités de la vie quotidienne.

« Je n’ai pas dit que je voulais supprimer la limite des 45 ans pour accueillir des pensionnaires plus âgés, bien au contraire, je souhaite aller chercher des talents à naître. La Villa Médicis doit accompagner des naissances à la profession, et viser des pensionnaires entre 30 et 35 ans et ne pas entériner des talents bien installés. », confiait la nouvelle directrice.

A partir du 1er septembre 2017, suite au décret promulgué par le ministère de la Culture le 4 août dernier, l’âge ne fera plus l’objet de restriction à l’entrée de ce temple de la culture française (excepté l’âge minimal fixé à dix-huit ans), et les personnes de plus de quarante-cinq ans pourront postuler.

Un peu d’histoire

Muriel-Mayette-dans-les-jardins-de-la-Villa-Medicis_inside_right_content_pm_v8

Muriel Mayette ©  Vincent Capman

La Villa Médicis est fondée en 1666 par Louis XIV, poussé par Colbert et Le Brun, en vue d’y accueillir les artistes et chercheurs et leur offrir un écrin propice à la création. En 1803, Napoléon Bonaparte transfère l’Académie de France à Rome à la Villa Médicis, sur la colline du mont Pincio.

Au départ, l’Académie de France accueillait des pensionnaires férus de peinture, de sculpture, d’architecture et de musique. Ces jeunes pensionnaires devaient consacrer leur temps à la réalisation de copies de l’Antique ou de la Renaissance. De très grands artistes y ont séjourné : Fragonard ou Berlioz, Debussy, Bizet, tout comme Jean-Auguste Dominique Ingres, qui en fut même nommé directeur de 1835 à 1941.

A partir de 1971, l’Académie se détache de la tutelle de l’Académie des Beaux-Arts. De nouveaux domaines culturels font leur apparition : photographie, design, restauration d’œuvres, histoire de l’art, etc. La durée des séjours est également repensée, passant de quatre ans à deux ans.

Etre pensionnaire de l’Académie de France à Rome est hautement prestigieux, ouvrant de nombreuses portes à ses pensionnaires, dans les domaines de la création littéraire et artistiques. Des expositions, ainsi que les jardins et collections de la Villa Médicis sont accessibles au public.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE