Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CÉSAR

13/12/2017 > 26/03/2018

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 DEGAS

28/11/2017 > 25/02/2018

Musée d'Orsay - PARIS
expo_cercle_3 PHOTOGRAPHISME

08/11/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Gauguin, van Gogh, Picasso : la collection Morozov arrive à la Fondation Vuitton

Agathe Lautréamont 20 juillet 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Souvenez-vous. En octobre 2016, la Fondation Louis Vuitton de Paris ouvrait les portes d’une exposition appelée à devenir un triomphe. Avec « La Collection Chtchoukine : icônes de l’art moderne », l’institution du bois de Boulogne établissait un record avec 1.2 millions de visiteurs. La Fondation dessinée par Frank Gehry parviendra-t-elle à transformer l’essai avec une autre collection exceptionnelle, celle du russe Ivan Morozov ? Gauguin, van Gogh, Picasso ou encore Cézanne sont en effet au programme…

Pierre-Auguste Renoir Jeanne Samari ©Musee Pouchkine, Moscow

Pierre-Auguste Renoir, Jeanne Samari ©Musée Pouchkine, Moscou

En mars 2017, la Fondation Louis Vuitton fermait les portes de son exposition « La collection Chtchoukine » et annonçait tout de go un record : pas moins d’un million deux cent mille visiteurs ont foulé les couloirs de l’accrochage temporaire, présentant un ensemble d’œuvres exceptionnelles partagées entre le Musée Pouchkine et le Musée de l’Ermitage. Réussir à rassembler le temps d’une exposition temporaire les deux moitiés de cette collection fut un véritable tour de force pour le centre culturel voulu par Bernard Arnault, mais il semblerait que la Fondation ne souhaite pas se reposer sur ses lauriers, bien au contraire.

L’espace prévoit en effet de poursuivre sur sa lancée, en ajoutant à sa programmation la présentation d’une autre collection exceptionnelle : celle d’Ivan Morozov, centrée sur les avant-gardes. Vous pouvez d’ores et déjà noter dans vos agendas la case de l’automne 2020 : c’est à cette période que les œuvres poseront leurs valises du côté du Bois de Boulogne.

vuit

La Fondation Louis Vuitton © Agathe Lautréamont, 2017

La Fondation Vuitton continue donc de se tourner du côté de la Russie pour enrichir ses parcours temporaires, tout en s’alliant avec la Galerie nationaleTrétiakov à Moscou, le Musée d’État de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg et le Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine. Pendant quatre mois, les murs dessinés par Frank Gehry accueilleront la collection d’art moderne russe et français des frères Mikhaïl et Ivan Morozov, deux collectionneurs et mécènes du début du XXe siècle établis à Moscou. Jusqu’à présent, seules quelques pièces éparses de cette stupéfiante collection avaient été exposées au grand public. C’est donc une première que s’apprête à proposer la Fondation du bois de Boulogne.

En Russie, les noms de Chtchoukine et Morozov résonnent d’un écho bien particulier dans le milieu de l’art. Ces figures tutélaires du milieu artistique du XXe siècle représentent en effet des familles influentes, qui se trouvaient au sommet de la vie culturelle moscovite à cette époque. Sans eux, la peinture moderne française n’aurait pas rencontré le même écho du côté de la Russie, tandis qu’ils furent reconnus toute leur vie comme d’importants mécènes et philanthropes. Aujourd’hui, leurs collections font briller les pupilles de tout passionné d’art.

fondavui

Entrée de l’exposition Chtchoukine © Fondation Louis Vuitton, 2016

La Fondation Louis Vuitton prévoit donc d’exposer, comme un dialogue riche avec l’exposition Chtchoukine une collection rare de chefs-d’œuvre modernes rassemblés au cours de leur vie par les frères Morozov. Dans cet ensemble précieux, on trouve Picasso, Denis, Derain, Matisse, Bonnard, Renoir, Monet, Gauguin, Cézanne, van Gogh…  Autant de grands maîtres de l’impressionnisme, du postimpressionnisme et de la modernité.

La promesse est alléchante : c’est la première fois que la collection sera présentée dans une institution culturelle de Paris. L’espace situé dans le bois de Boulogne a donc réussi à tisser des liens très étroits avec le Musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg et le Musée Pouchkine de Moscou. Tout le monde est donc gagnant : la Fondation Vuitton comme le grand public, qui peut se délecter devant des œuvres sublimes et rarement montrées.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE