Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 POP ART

22/09/2017 > 21/01/2018

Musée Maillol – Fondation Dina Vierny - PARIS
expo_cercle_3 LA FOLIE EN TÊTE

16/11/2017 > 18/03/2018

Maison de Victor Hugo - PARIS

LA NEWSLETTER

Le Louvre acquiert La Vierge au lapin de Manet, copie de Titien

Laura Bourdon 18 juillet 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le Ministère de la Culture a autorisé le musée du Louvre à enrichir sa collection d’un Manet, pourtant loin du domaine scientifique de l’institution, en réponse à la demande du légataire du tableau, un industriel et collectionneur milanais disparu en 2016. L’œuvre est une copie du célèbre tableau de Titien, la Vierge au lapin.

ok-manet-louvre

Édouard Manet (1832-1883), Copie de La Vierge à l’Enfant avec sainte Catherine et un berger, dite La Vierge au lapin, d’après Titien. Vers 1850-1860. Musée du Louvre © Succession B. Caprotti

Habituellement conservés au musée d’Orsay, voici qu’un chef-d’œuvre du peintre Edouard Manet rejoint les collections du musée du Louvre, à Paris, sur demande du légataire de l’œuvre, l’industriel milanais Bernardo Caprotti.

Cette copie de même format du tableau la Vierge à l’Enfant avec sainte Catherine et un berger, communément appelée la Vierge au lapin (1525-1530), fera son entrée dans l’enceinte de l’institution dès cet automne et sera accrochée aux côtés de l’original, là aussi, suivant les dernières volontés de son légataire. Pour le musée, ce don vient souligner le rôle fondamental qu’a pu jouer le Louvre dans la formation des artistes au XIXe siècle.

En effet, la Vierge au lapin aurait été peinte par Manet vers 1850 au sein même du musée, puis conservée pendant près de vingt ans dans l’atelier de l’artiste. Puis, son parcours est connu jusqu’à la période de l’entre-deux guerres. Le tableau est d’abord acheté par Jean-Baptiste Faure (célèbre baryton, et collectionneur) avant de rejoindre diverses collections privées aux Etats-Unis. Il sera pour la dernière fois exposé en 1937 galerie Wildenstein, à New-York, année où Bernardo Caprotti décide d’acquérir le tableau.

Depuis lors, la Vierge au lapin ne fut plus jamais montrée, et les quelques connaissances de spécialistes à son sujet relevaient de reproductions en noir et blanc. Avec son acquisition par le Louvre, l’œuvre va ainsi connaître une seconde vie, montrée aux côtés de l’original par Titien.

ok-vierge-lapin-titien

Tiziano Vecellio dit Titien, La Vierge à l’Enfant avec sainte Catherine et un berger, dite La Vierge au lapin © photo: © Musée du Louvre, dist. RMN / Angèle Dequier

La Vierge au lapin est une évocation d’un thème religieux, qui se déroule dans l’atmosphère maritime des environs de Venise. Un groupe de personnages, symbolisant la Vierge, l’enfant Jésus et la sainte Catherine, sont réunis autour d’un panier de victuailles ; partageant un moment léger, en pleine nature, une scène paisible. On retrouve dans ce tableau de nombreux symboles, comme la pomme, évocateur du péché d’Ève, la grappe de raisins pour le vin d’Eucharistie, le lapin blanc pour la pureté de Marie, ou encore le berger, en arrière-plan tenant une flûte, qui symbolise le monde antique.

Pour certains, les études que consacre Manet à la Vierge au lapin auraient abouti à la création plus tardive du célébrissime Déjeuner sur l’herbe (1862), de par la représentation de la figure humaine au sein d’un paysage naturel. D’abord présenté au Salon des refusés de 1863, le Déjeuner sur l’herbe fut acquis, lui aussi, par Jean-Baptiste Faure, qui possédait  déjà la copie de la Vierge au lapin par Manet. Ainsi le destin de ces deux pièces majeures se sera croisé, au cœur d’une même collection privée et ce durant plusieurs décennies.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE