Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 LA FOLIE EN TÊTE

16/11/2017 > 18/03/2018

Maison de Victor Hugo - PARIS
expo_cercle_5 EN FORME DE VERTIGES

08/11/2017 > 30/11/2017

Villa Emerige - PARIS

LA NEWSLETTER

Richard Serra : ses dessins noirs exposés à Rotterdam

Agathe Lautréamont 6 juillet 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Parlez de Richard Serra autour de vous et il y a fort à parier qu’une seule et même image reviendra sans cesse : celle de sculptures monumentales, réalisées à l’aide de plaques de métal unies et patinées, installées aux quatre coins de la planète. Ce serait ignorer totalement une autre branche du travail de l’artiste contemporain américain : son exploration du dessin abstrait. Disposées en séries, les œuvres de Serra doivent se concevoir dans leur ensemble et non dans leur individualité. Une expérience visuelle proposée par le musée Boijmans van Beuningen de Rotterdam, jusqu’au 24 septembre…

data16984299-4a6b6a

Richard Serra, Drawings, 2015 – 2017 © Richard Serra – Boijmans van Beuningen

C’est d’abord à un travail de détachement que l’on doit se livrer en montant au premier étage du musée Boijmans van Beuninger de Rotterdam, où nous attendent les dessins de l’artiste contemporain américain Richard Serra. En évoquant ce nom, nous visualisons d’emblée les titanesques structures en plaques de métal, droites ou ondulantes, mangées de rouille, grumelées de patine orangée ou verdâtre, selon l’inspiration et le vieillissement naturel du matériau.

Mais cette fois-ci, rien de tel. Les dessins du créateur américain ne reflètent ni n’illustrent ses sculptures, ils sont au contraire un pan totalement autonome de son travail. Une forme de sous-texte, prémices discrètes à des productions monumentales à venir.

ny times

Richard Serra, Drawings, 2015 – 2017 © Richard Serra – Gagosian NY

Frontières

Richard Serra, depuis sa petite enfance, a toujours évolué un crayon à la main. Et au fil de sa formation artistique, il a rapidement évolué de la figuration à l’abstraction la plus totale, tant et si bien que ce que nous pouvons découvrir aujourd’hui entre les murs du musée néerlandais se situe vraiment à la frontière de ce que l’on entend par « dessin ».

Ces feuillets rectangulaires, alignés, disposés en séries de variations de blanc, de gris et de noir, représentent tour à tour des fêlures, des fractures et se répètent inlassablement tout en offrant cependant des variations difficilement décelables du premier coup d’œil, qu’il convient de déceler après une observation minutieuse ; nous permettant par la même de nous imprégner de l’univers esthétique de Serra.

boij 2Richard Serra, Drawings, 2015 – 2017 © Richard Serra – Boijmans van Beuningen

Paint it black

Crayon, fusain, craie, peinture à l’huile ? Pas vraiment… En premier lieu, le sculpteur enduit une feuille d’un mélange composé de cire et d’encre, avant de la superposer à un autre feuillet. Ceci fait, le dessinateur appuie sur certains points de la page, en traçant des spirales du bout du doigt ou du plat de la main. C’est sur ces points de pression que le dessin final va pouvoir apparaître… de façon totalement aléatoire. Car pour ainsi dire, Serra crée à l’aveugle, il ignore tout du motif qu’il va découvrir en soulevant la feuille et de même, il ne touche jamais à la surface de ses œuvres.

Par cette approche surprenante de l’art, Richard Serra poursuit cependant une constante de son travail : chercher à redéfinir les codes esthétiques. Lui-même nous pose la question tandis que nous déambulons à travers l’exposition « Est-il possible de parler de dessin en l’état ? » Quelle signification accolons-nous à ce terme, traditionnellement ? Et aujourd’hui, du fait des incessantes expérimentations de l’art contemporain, y a-t-il une possibilité d’offrir une nouvelle définition à ce terme ?

gago

Richard Serra, Drawings, 2015 – 2017 © Richard Serra – Gagosian NY

Technique

Par son travail qui laisse la part belle au mystère, à l’aveugle et au hasard, Serra insinue que la technique et le contrôle doivent laisser du champ libre à la chance. De même, en présentant ses œuvres sous la forme de diverses séries classées selon l’intensité des pigments ou leur épaisseur dans leur application, il propose de penser ce mode de création dans une forme de globalité et non d’individualité.

Le terme « dessin » ne s’appliquerait donc plus, selon l’américain, à un unique feuillet mais à un certain nombre d’œuvres qui doivent être regardées ensemble. Le résultat donne un envoûtant kaléidoscope de nuances de noir, qu’on observe avec beaucoup de plaisir.

 

bannière Thalys

Curieux de découvrir l’oeuvre dessiné de Richard Serra ? Pour un rapide tour du côté de Rotterdam, direction sur le site officiel de Thalys pour découvrir les offres d’allers et retours pour les Pays-Bas ! Offres, tarifs, horaires, avantages… Thalys vous transporte du côté de Rotterdam.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE