Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PICASSO 1932

10/10/2017 > 11/02/2018

Musée Picasso

- PARIS

expo_cercle_3 ANDRÉ DERAIN, 1904 - 1914

04/10/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 CHRISTIAN DIOR

05/07/2017 > 07/01/2018

Les Arts Décoratifs - PARIS
expo_cercle_5 DADA AFRICA

18/10/2017 > 19/02/2018

Musée de l’Orangerie - PARIS

LA NEWSLETTER

Collection Pinault à la Bourse de Commerce : une ouverture pour 2019

Laura Bourdon 26 juin 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Ce lundi 26 juin étaient présentés à la Bourse de Commerce de Paris les plans du futur musée d’art contemporain qui accueillera la Collection Pinault, dont la date de livraison est prévue en décembre 2018 pour une ouverture du musée au public début 2019.

1.

Légende : François Pinault et Tadao Ando. Crédit : © Fred Marigaux 2016. Courtesy Collection Pinault – Paris

« Ce magnifique projet est le fruit de la convergence de deux volontés : celle de François Pinault, d’ouvrir à Paris un lieu permanent de présentation de son exceptionnelle collection d’art contemporain ; la mienne de faire que cette collection, qui attire déjà des centaines de milliers de visiteurs à Venise, puisse aussi profiter aux Parisiens et contribuer à l’attractivité et au rayonnement de la ville », confie Anne Hidalgo, maire de Paris, au sujet de l’ouverture du futur musée de la Collection Pinault qui a fait le choix d’un lieu symbolique, la Bourse de Commerce de Paris.

Edifice exceptionnel doté d’un plan circulaire unique dans l’histoire de l’architecture française, la Bourse de Commerce a derrière elle une longue histoire débutée au XVIe siècle, dont le seul vestige est la colonne Médicis. Le bâtiment a ensuite évolué au gré de ses usages (notamment, de Halle au blé) ; en 1889 lors de l’Exposition Universelle, il était avec la Tour Eiffel l’un des lieux phares visités par le public et centre historique de la capitale.

A quelques pas du Forum des Halles et de la nouvelle Canopée inaugurée il y a tout-juste un an et demi, du musée d’Orsay et non-loin du musée du Louvre, la Bourse du Commerce s’apprête à vivre une nouvelle reconversion en musée d’art contemporain.

6.
Image de synthèse; la façade extérieure depuis le jardin des Halles. Crédit : © Artefactory Lab ; Tadao Ando Architect & Associates ; NeM / Niney & Marca Architectes ; Agence Pierre-Antoine Gatier. Courtesy Collection Pinault – Paris

« Il n’y a pas de création sans transmission », affirme François Pinault, aussi si l’ambition est d’intégrer pleinement le lieu dans le XXIe siècle par un souci de qualité architectural audacieux, il est aussi primordial d’en respecter la valeur patrimoniale et historique ; pour un musée mêlant à la fois tradition et création ; passé et présent. C’est pourquoi la reconversion de la Bourse de Commerce est constituée de deux volets : un projet de restauration global de ses façades intérieures et extérieures, toitures, décors, en l’état 1889 ; et une écriture contemporaine consistant en la refonte complète de l’intérieur du bâtiment avec la création d’un élément architectural central, un cylindre en béton, de 9 mètres de haut et 30 mètres de diamètre, au profit de son nouvel usage de centre d’art contemporain.

9.

Image de synthèse; le promenoir et l’oculus, au sommet du cylindre. Crédit : © Artefactory Lab ; Tadao Ando Architect & Associates ; NeM / Niney & Marca Architectes ; Agence Pierre-Antoine Gatier. Courtesy Collection Pinault – Paris

Pour assurer ce gigantesque chantier, François Pinault a fait appel à l’architecte japonais Tadao Ando, avec qui il a déjà collaboré dans le cadre de la création des musées du Palazzo Grassi à Venise, de la réhabilitation de la Pointe de la Douane et du Teatrino. « J’ai créé un espace qui s’emboîte à l’intérieur de celui existant, pour revitaliser l’ensemble du volume qui sera dédié à l’art contemporain. Le thème est là encore l’architecture comme trait d’union entre le passé, le présent, le futur », confie l’architecte.

Ce geste donnera naissance à un espace d’exposition de 3000 m² (aux surfaces variées, permettant d’accueillir des projets artistiques de formats divers), une sorte de « galerie-couloir » qui se déploiera sur les trois niveaux de l’édifice. Au sous-sol, seront érigés un vaste foyer sous forme de « boîte noire » propice à l’accueil de performances et de formes expérimentales, ainsi qu’un auditorium de 300 places, en vue de proposer des rencontres avec les artistes, concerts et conférences, venant ainsi approfondir l’expérience de ce qui est montré dans l’espace d’exposition.

10.Image de synthèse; salle d’exposition en double hauteur avec éclairage zénithal, murs ouverts ou fermés. Crédit : © Artefactory Lab ; Tadao Ando Architect & Associates ; NeM / Niney & Marca Architectes ; Agence Pierre-Antoine Gatier. Courtesy Collection Pinault – Paris

Le cylindre conçu par Tadao Ando constituera un lieu d’exposition privilégié, bouleversant totalement les volumes et les principes de circulation habituels, créant  les conditions d’une déambulation souple, libre et infinie, ainsi qu’une capacité d’accueil d’une multiplicité de supports et de pratiques. Pour mener à bien ce projet, Tadao Ando s’est entouré d’une équipe de maîtrise d’œuvre assurée par l’agence NeM / Lucie Niney et Thibault Marca Architectes, Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef des Monuments historiques et SETEC Bâtiment ; l’entreprise Bouygues s’est vue attribuée la conduite des travaux. Le tout dans des délais extrêmement courts, puisque la date de livraison du futur musée d’art contemporain de la Collection Pinault est prévue pour décembre 2018, et une ouverture au public début 2019.

7.

Image de synthèse; la façade extérieure depuis la rue Berger. Crédit : © Artefactory Lab ; Tadao Ando Architect & Associates ; NeM / Niney & Marca Architectes ; Agence Pierre-Antoine Gatier. Courtesy Collection Pinault – Paris

En ce qui concerne la programmation artistique, il est encore tôt pour la définir néanmoins les protagonistes précisent vouloir se positionner comme un « fer de lance », une « tête de pont » de l’art du XXIe siècle, avec l’accueil d’exposition collectives et par thématiques, ainsi que de cartes blanches offertes aux artistes pour imaginer des œuvres en dialogue avec ce nouveau lieu dédié à 100% à l’art contemporain ; en vue de « montrer le chemin du futur dans le cœur de Paris », selon les propos de François Pinault.

A noter que le musée de la Collection Pinault n’a pas le statut de Fondation d’entreprise, mais celui d’une Société par action simplifiée, dont le dispositif engage l’ensemble des membres de la famille Pinault pour une durée de cinquante ans, soit deux générations impliquées. Une véritable aventure familiale, pour un nouvel établissement faisant dialoguer patrimoine et innovation, un projet architectural qui incarne pleinement la vision de l’art et de la culture portée par François Pinault.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE