Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 DEGAS

28/11/2017 > 25/02/2018

Musée d'Orsay

- PARIS

expo_cercle_3 PHOTOGRAPHISME

08/11/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 ANDRÉ DERAIN, 1904 - 1914

04/10/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 CÉSAR

13/12/2017 > 26/03/2018

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Une plateforme en ligne pour apprendre à lire les hiéroglyphes !

Agathe Lautréamont 16 juin 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Vous en aviez rêvé ? L’Université de Montpellier l’a fait ! Jusqu’à ce dimanche, une équipe d’égyptologues issus de la grande fac du département de l’Hérault proposent d’accéder gratuitement à leur propre dictionnaire en ligne. Sur cette plateforme, nommée VEgA, on peut consulter pas moins de quatre mille cinq cent hiéroglyphes et leurs diverses traductions ! Une base de données qui, bien sûr, est appelée à encore s’enrichir. Mais attention ! La gratuité ne dure que jusqu’à dimanche 18 juin. Après, l’accès en deviendra payant.

Temple de Kôm Ombo

Hiéroglyphes du temple de Kôm Ombo © Wikimedia Commons

Si l’Égypte Antique tend à fasciner depuis des siècles, c’est bien sûr pour la beauté du patrimoine millénaire qu’elle a laissé derrière elle, mais aussi pour son écriture mystérieuse… Les hiéroglyphes, ces indénombrables symboles divers et variés utilisé par les égyptiens et seulement décryptés au XIXe siècle… Et justement, si vous vous sentez l’âme d’un Jean-François Champollion, sachez que vous pouvez accéder gratuitement jusqu’à ce dimanche à une impressionnante plateforme en ligne.

Ce véritable dictionnaire de hiéroglyphes, intitulé VEgA, a été mis au point par une équipe d’égyptologues issue de l’Université Paul Valéry de Montpellier, dans l’Hérault. Le dictionnaire, qui en est encore à ses balbutiements, est bien sûr destiné à s’enrichir encore et encore, au fil des avancées des chercheurs dans le domaine de l’égyptologie.

Si vous êtes curieux de langues mortes, il vous suffit de vous rendre sur cette plateforme pour commencer à vous familiariser avec le langage infiniment complexe des égyptiens d’il y a trois mille ans. Ainsi, vous apprendrez comment s’écrivent les termes « temple », « maison », « soleil » ou encore « ibis », si vous faites preuve de beaucoup de patience et de capacité de mémorisation !

livre des morts

Le Livre des Morts © Wikimedia Commons

Mais VEgA va bien au-delà du simple dictionnaire… Il permet également de référencer tous ces symboles selon leur lieu et époque de découverte, leur graphie, le scientifique qui en a attesté la signification… Et ce, pour pas moins de quatre mille cinq cent hiéroglyphes. Un nombre qui donne le tournis, et pourtant !

Les égyptologues de Montpellier espèrent bien augmenter significativement cette base de données à 27 000 mots ! Mais pour cela, il leur faudra l’aide de l’ensemble de la communauté mondiale d’égyptologie pour l’abreuver encore et encore de nouveaux dessins. Toutes les contributions sont les bienvenues, même celles émanant de simples passionnés.

C’est le scientifique Frédéric Servajean qui se trouve à la tête de cet impressionnant lexique, qui a été pensé sur le même principe collaboratif que Wikipédia, qu’on ne présente plus. Ainsi, toute personne, du diplômé d’Histoire à l’amateur éclairé peut apporter sa pierre à l’édifice. Car l’union fait la force : les hiéroglyphes sont indénombrables et ont été utilisés pendant plus de trois mille ans, ce qui rend leur classification extrêmement complexe et fastidieuse.

wiki

Certains hiéroglyphes ont encore une signification mystérieuse © Wikimedia Commons

Car si un hiéroglyphe peut avoir une signification précise en étant isolé, si un vase se trouve par exemple rapproché d’un œil cerné de khôl ou d’un scarabée, son sens en sera totalement transformé ! Si l’on doit à Champollion d’avoir percé le mystère des hiéroglyphes en 1822, il n’en demeure pas moins que de très nombreux signes sont encore indéchiffrables…

D’où l’intérêt de centraliser au maximum les connaissances au sujet des hiéroglyphes, dans l’espoir de donner un nouvel élan à ce vaste travail de décryptage et de traduction. Les connaissances sont encore aujourd’hui trop éparpillées à travers les universités dans le monde, VEgA entend bien réparer cette erreur en devenant une référence absolue et simple d’usage pour tout amoureux de mystères de l’Histoire !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE