Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PORTRAITS DE CÉZANNE

13/06/2017 > 24/09/2017

Musée d'Orsay

- PARIS

expo_cercle_2 WALKER EVANS

26/04/2017 > 14/08/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 ED VAN DER ELSKEN

13/06/2017 > 24/09/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 OLGA PICASSO

21/03/2017 > 03/09/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Les archives de Sabine Weiss rejoignent la Suisse

Laura Bourdon 14 juin 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

200 000 négatifs, 7 000 planches-contacts entre autres tirages vintage et diapositives de la photographe Sabine Weiss rejoignent le musée de l’Elysée à Lausanne en Suisse, pays de naissance de l’artiste.

weiss009

Mariage gitan et Manitas de Plata, Tarascon, 1952 © Sabine Weiss

Célébrée comme la dernière représentante de la photographie humaniste, Sabine Weiss, âgée de 92 ans, a choisi de confier son important fonds d’archives au musée de l’Elysée à Lausanne. « C’est un grand honneur pour le musée de l’Elysée. J’ai toujours admiré la bienveillance et la curiosité de Sabine Weiss envers le monde », confie la directrice de l’institution, Tatyana Franck. « Ce fonds renforce la photographie humaniste au sein de nos collections, qu’il s’agisse de récits de voyages ou  de femmes photographes comme Suzi Pilet et Ella Maillart ».

L’opération intervient dans le cadre de la politique de valorisation des fonds de photographes suisses et internationaux promue par le musée de l’Elysée, qui va procéder à un grand inventaire de ce magnifique don en vue d’une grande rétrospective dédiée à l’oeuvre de Sabine Weiss.

5238694-5238746-g-enfants-egypte-photo-humaniste-jpg_3787520_1000x667

La petite égyptienne © Sabine Weiss

Née en Suisse en 1924, Sabine Weiss connaît un parcours incroyablement riche et diversifié. Elle s’est illustrée dans le photoreportage, le portrait, la photo de mode, mais s’il est bien un domaine qui lui tint à cœur tout au long de sa longue carrière, ce sont les photographies de rue : les passants, les femmes, les enfants, autant de personnages et de rencontres immortalisées avec une sensibilité et un talent de composition formidables.

Sabine Weiss s’empare dès l’âge de huit ans de son appareil photo, et si elle débute ses études au sein de sa Suisse natale, elle s’installera à Paris à l’âge de vingt ans aux lendemains de la guerre.

news_17516_0

Espagne, 1954 © Sabine Weiss

Curieuse de tout, elle est engagée par le magazine Vogue qui lui commande des reportages mais aussi des prises de vue de mode. En 1952 elle rejoint l’agence photo Rapho, par l’entremise de Robert Doisneau, avec qui ils partagent ce même goût de la photo dite humaniste.

En rejoignant cette équipe, Weiss voyagera beaucoup et nouera des contacts à l’international, sera exposée dans les galeries et travaillera pour des publications de prestige tels que les magazines Time, Life, ou encore Esquire. Dans son œuvre se croisent ainsi des clichés noir et blanc d’enfants de rue, autant que les musiciens gitans du sud de la France et certaines des icônes célèbres de l’époque, Sagan, Bardot, Fitzegarld. Pour Sabine Weiss, la photographie est « un alibi pour tout voir, pour aller partout, et pour communiquer avec tout le monde ».

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE