Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Le Louvre déménage ses collections non-exposées dans le Nord de la France

Agathe Lautréamont 7 juin 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

C’était il y a encore quelques temps une rumeur qui courait, courait, parmi le petit milieu de l’art. Sauf que tout récemment, si l’on en croit en tout cas les informations d’RTL, la rumeur serait bel et bien fondée. Dans le Nord de la France, plus précisément dans la ville de Liévin, la construction d’un centre de réserves doit débuter en septembre. Mais à quoi servira ce coffre-fort en forme de musée ? Tout simplement à accueillir les collections du Musée du Louvre qui ne sont pas exposées à Paris, faute de place…

Le musée du Louvre

Le Musée du Louvre et la pyramide de Pei © Wikimedia Commons

Connaissez-vous la ville de Liévin ? Cette petite bourgade du nord de la France, située dans le département du Pas-de-Calais en plein cœur du bassin minier historique, s’apprête à connaître un grand bouleversement. La commune, située à quelques encablures de Lens (et l’on va bien vite comprendre pourquoi), va en effet voir le début de grands travaux pour la construction d’un centre de réserve sur l’emplacement d’un lotissement aujourd’hui démoli.

Si l’on en croit les informations diffusée par la radio RTL le mardi 6 juin au matin, ce n’est autre que le Musée du Louvre qui bâtit en ces lieux un espace d’accueil pour ses collections. C’est ainsi que pas moins de trois cent mille objets d’art, de toutes les époques et tous les styles, vont déménager de la capitale, direction le nord du pays, non loin du Louvre-Lens.

26794037906_3e8cc7c8cf_z

Le Musée du Louvre © Wikimedia Commons

On peut donc sans hésitation parler d’un véritable coffre-fort pour les œuvres que le Musée du Louvre, à Paris, ne peut se permettre d’exposer par manque de place sous ses cimaises. Si les travaux se déroulent comme prévu et ne prennent pas de retard, ce centre devrait être inauguré pour l’été 2019. On comprend l’idée : l’institution muséale la plus célèbre au monde ne pouvait se permettre de conserver son fonds éparpillé, dispersé dans une soixantaine de lieux différents, allant de simples placards à des salles cachées de belle taille, sous la Pyramide de Pei.

La ville de Liévin, (31 590 habitants au compteur) va donc bientôt pouvoir s’enorgueillir d’accueillir en son sein une des plus riches collections d’œuvres d’art au monde. Rien que cela ! Les fonds du Louvre seront organisés par typologie d’objets (sculptures, peintures, arts graphiques…) et non pas par département (Grèce, Égypte, Mésopotamie…) comme c’est le cas au sein du musée parisien.

lmévn

Vue de Liévin, dans le Pas-de-Calais © Ville de Liévin

L’idée est de pouvoir mieux protéger ces œuvres d’une extrême importance artistique et historique des éventuelles crues de la Seine, qui seraient désastreuses pour les œuvres, d’autant que changement climatique oblige, elles sont appelées à devenir de plus en plus fréquente et donc menaçantes. Au printemps de l’année 2016, on se souvient que plusieurs œuvres du Louvre avaient dû être évacuées par mesure de prévention. Cependant, le projet on l’imagine, n’a pas fait que des heureux.

Certains acteurs du milieu de l’art auraient critiqué cet éloignement du lieu historique de conservation des pièces, parlant d’erreur historique et d’aberration artistique, culturelle et financière sans précédent. Du côté des concepteurs du projet, on rétorque que le site sera parfaitement sécurisé, puisqu’il ne comptera que deux entrées : une pour le transfert des œuvres et une pour la circulation du personnel. Enfin, les normes incendie seront plus aisées à mettre en œuvre dans une construction flambant neuve (sans mauvais jeu de mot) plutôt que dans un monument historique comme le Louvre. Rendez-vous donc en 2019, pour voir à quoi ressemblera ce gigantesque coffre-fort artistique !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE