Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Des fresques vieilles de 1600 ans découvertes dans les catacombes de Rome

Agathe Lautréamont 31 mai 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Il est des régions de notre petite planète bleue qui, semble-t-il, cherchent à nous surprendre, encore et toujours, en livrant au compte-goutte leurs secrets les plus incroyables. À Rome, tandis que des restaurateurs flanqués d’archéologues travaillaient aux dernières réparations des catacombes de Domitilla, leurs explorations ont permis de mettre au jour des fresques jusqu’alors inconnues, probablement réalisées il y a plus de 1600 ans…

Pontifical Commission for Sacred Archaeology

© Pontifical Commission for Sacred Archaeology

Voilà sept ans maintenant que les catacombes de Domitilla, à Rome, étaient fermées au public du fait d’une longue et fastidieuse campagne de restauration ; bien nécessaire au vue de l’état des sculptures et peintures de cet espace qui était alors très couru des visiteurs de la Cité Éternelle.

Pourtant, alors que les chercheurs apportaient leurs dernières touches aux travaux de rénovation, quelle ne fut par leur surprise de constater qu’ils n’étaient pas au bout de leurs surprises : les restaurateurs découvrirent en effet une exceptionnelle fresque, demeurée cachée jusqu’alors, probablement réalisée suite à une commande passée par le boulanger de cette partie de la ville antique.

Des surprises et un musée

Les travaux à l’intérieur des catacombes étaient presque terminés et voilà qu’ils vont devoir se prolonger pendant encore quelques temps. Barbara Mazzei, se trouvant à la tête de l’équipe d’archéologues et de scientifiques et représentant la Commission Pontificale pour l’Archéologie Sacrée, s’émerveille encore de cette trouvaille pour le moins inattendue. Les fresques tout juste retrouvées  demeuraient cachées sous une épaisse couche de craie sur laquelle s’étaient déposées mousses et algues, se développant du fait de l’humidité importante régnant dans les catacombes.

Si la fumée des lampes à huile qui éclairèrent ce lieu de sépulture durant toute la Rome antique ont quelque peu noirci les peintures, celles-ci demeurent dans un encourageant état de conservation. À l’aide de lasers, les scientifiques ont nettoyé la peinture de ses couches de crasse séculaire. Et alors, comme une brume qui se lève, des personnages émergèrent, hommes et femmes issus de l’Ancien et du Nouveau Testament, mais aussi des représentations plus terre-à-terre, décrivant le quotidien d’un artisan boulanger.

Pontifical Commission for Sacred Archaeology 2

© Pontifical Commission for Sacred Archaeology

Travaillant millimètre après millimètre, les chercheurs ont révélé avec une infinie patience des scènes représentant les morts enterrés dans les catacombes, souvent accompagnés de saints ; ainsi que des représentations d’un duo de soldats, probablement des martyrs qui furent persécutés sous le règne de l’empereur Dioclétien. Cette incroyable découverte a permis aux archéologues de dater la fresque aux alentours de la seconde moitié du IVe siècle après Jésus-Christ, à l’époque où ce type d’iconographie était très fréquent.

Ce réseau de catacombes romaines fut initialement découvert par l’archéologue italien Antonio Bosio, n’en revenant pas d’avoir mis la main sur le plus grand cimetière chrétien souterrain de Rome. À l’heure actuelle, une douzaine de chambres mortuaires doivent encore être rénovées. Cette tâche effectuée, un nouveau musée des Catacombes sera inauguré d’ici la fin du mois de juin, rassemblant des pièces retrouvées dans ce gigantesque cimetière, mais provenant également de plusieurs autres catacombes romaines.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE